AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Pois0n


Pois0n
  17 février 2018
Comment parler du Club Vesuvius sans spoiler ? Disons que le livre est un savant mélange entre un James Bond version victorienne, saupoudré d'humour indéniablement british, avec quelques péripéties à la Indiana Jones. Moui, voilà qui résume plutôt bien.

Lucifer Box (ne cherchez pas, dans ce livre, tous les persos ont des noms à coucher dehors) est à la fois peintre et agent secret au service de Sa Majesté. Doté d'un ego surdimensionné et d'un tempérament de coureur de jupons assumé, il apparaît au premier abord comme profondément agaçant... avant que ses aventures lui laissent finalement un peu moins l'occasion de vanter au lecteur ses qualités. C'est qu'on finirait presque par l'apprécier, ce grand dadais, si, à chaque fois, il ne trouvait pas moyen de nous faire à nouveau lever les yeux au ciel. Quoique. Non, on finit par l'apprécier, son côté insupportable fait même tout son charme.
Ceux qui gravitent autour de lui ne sont pas moins hauts en couleur : entre son patron, son meilleur ami, l'incroyable Delilah, la pétillante Bella et surtout... chut, mieux vaut ne pas en dire plus, mais sachez que comme tout agent secret qui se respecte, Lucifer sera accompagné dans son périple... et par quelle compagnie ! Indéniablement le meilleur personnage du livre.
Bref, le point fort du roman, ce sont indéniablement eux, les multiples protagonistes. Tous sont inoubliables, aucun ne laisse indifférent ; pas même ceux qui n'apparaissent que très peu, simplement pour servir l'intrigue. Mark Gatiss possède un talent certain pour donner de l'épaisseur à chacun sans pour autant en faire trop, de les rendre unique sans tomber dans la caricature. On peut même considérer cela comme un véritable tour de force ici, compte tenu de l'originalité des personnages en question.

Des personnages intéressants, c'est bien beau, mais encore faut-il savoir quoi en faire. L'histoire en elle-même est plutôt bien ficelée, quoique longue à démarrer et un peu plus « WTF » sur la fin. Des longueurs puis une exubérance qui auraient pu coûter cher au roman... si tout ce qu'il y a entre les deux n'avait été si bon et ce, même si certaines situations ont tendance à se répéter. Il faut dire que la plupart des péripéties sont réellement imprévisibles, et que l'on se laisse mener par le bout du nez sans avoir la moindre idée de ce qui nous attend. (Après plusieurs lectures au scénario ô combien devinable, ce livre m'a vraiment fait plaisir.) Ajoutez à ça la légèreté de la narration, des lieux à l'atmosphère extrêmement bien rendue, et l'on passe vraiment un bon moment... même si l'on se demande pendant, très, très longtemps ce que vient faire ce roman dans la catégorie « steampunk ». Au final, oui, sa place y est effectivement justifiée, mais cet aspect-là n'est clairement pas aussi marqué que ce que l'on pourrait en attendre. Une enquête, oui ; de l'aventure, oui ; mais du steampunk... à très petite dose seulement. Pas un défaut en soi, mais mieux vaut le savoir.

Bref, si j'ai commencé ma lecture assez dubitatif.ve, je l'ai terminée sur une note très positive, le capital sympathie du truc occultant sans problème ses quelques points faibles. Que voulez-vous, il semble impossible de résister à ce que ses amis appellent « le sourire de Lucifer » !
Commenter  J’apprécie          40



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (4)voir plus