AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de RosenDero


RosenDero
28 janvier 2016
L'enfer est pavé de bonnes intentions.
À Féerune, celles d'Elminster, le plus puissant des Archimages, l'ont mis dans une posture très délicate. S'employant à colmater une brèche entre les plans infernaux de l'Avernus et le monde, l'Élu de Mystra va se retrouver pris au piège et à la merci d'un prince des enfers. Évoluant dans son élément, le démon Nergal va aisément prendre le dessus sur le vieux magicien. Il lui infligera alors mille tourments et tortures physiques afin de s'approprier ses pouvoirs.
Pour Elminster, le pire d'entre tout sera de voir ses souvenirs ravagés et effacés par le "ver d'esprit" que Nergal enfouit dans les méandres de sa mémoire afin de trouver trace du magefeu, le pouvoir attribué par Mystra à ses élus.
Mais plus le ver déroule, dévoile et dévore les souvenirs du mage, plus ce dernier parvient à entrer en contact avec ses amis, alliés et amantes de tout Féerune. Chose que Nergal n'avait pas pu prévoir...

———

C'est avec une structure bien particulière et très atypique qu'Ed Greenwood nous livre ce quatrième tome de la saga d'Elminster.
Le lecteur suivra l'alternance entre tourments des enfers et souvenirs du magicien. D'ailleurs, la situation en Avernus ne revêt que peu d'intérêt pour elle même, ce sont, au contraire, les souvenirs qui forment le réel sujet du roman. La capture par un démon ne semble qu'un prétexte pour servir de cadre à une multitude d'histoires, d'aventures, de complots ou d'évènements parfois sans liens.

On l'aura compris, chaque tome de la saga d'Elminster peut se lire comme un one shot se suffisant à lui-même et ne s'appuyant que très peu, voire pas du tout, sur les précédents. Ce peut être une qualité ou, au contraire, le déclencheur d'une grande frustration, chacun choisira son camp. le tome dont il est question ici, n'apporte que peu de choses à l'histoire d'Elminster en tant que tel, tout juste les bardes chanteront-ils qu'il fut prisonnier d'un prince démon ; c'est par contre une mine d'informations relative à l'univers et aux personnages qui l'entourent.

Quelques points négatifs : La trame choisie par Ed Greenwood est toujours délicate à appréhender et il faut s'accrocher pour suivre, sans se perdre, l'imagination foisonnante de l'auteur ; je n'ai pas réellement apprécié les didascalies en caps lock sur les tourments mentaux infligés à El ; ni l'absence des citations en tête de chapitre, alors qu'elle font partie du charme des autres tomes ; ni le caractère puéril des dialogues entre Nergal et Elminster au début de l'ouvrage (on comprend toutefois à quel jeu ils se livrent et pourquoi le démon ne met jamais ses menaces à exécutions (on pourrait compter le nombre de "dernier avertissement").

En tant qu'écrin maléfique à une multitude d'histoires et de personnages toujours si attachants et captivants, ce tome ravira les fans du genre, de l'univers ou de l'auteur, tout en pouvant dérouter ou dégoûter les autres. Se priver du tome 5 par la faute du 4 serait toutefois une grave erreur :)
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (3)voir plus