AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Nostradamus27


Nostradamus27
  26 décembre 2017
"De case en case : portraits de 15 bédéistes sud-coréens" de Keum Suk Gendry-Kim et Loïc Gendry est paru à l'Atelier des cahiers en 2015. On apprend que "manhwa" le mot coréen pour désigner la BD est tiré du mot 漫畫 qu'un Japonais, aujourd'hui assez connu en Occident, Kazushika Hokuzai inventa en 1814. Il n'aurait pas été inintéressant de donner le sens de ces caractères chinois, nous allons donc le faire par nous-même ; le premier idéogramme renvoie à l'idée de "fantaisie" et le second désigne un dessin. Rappelons que de 1905 à 1945 la Corée fut un protectorat japonais.

Si la presse généraliste ou des ouvrages spécialisés d'informations (comme un manuel de formation pour adultes) utilisent ce qui me semble relever plutôt du dessin de presse (une case unique), il semblerait qu'il faille attendre 1923 pour voir une suite d'images, quatre en l'occurrence. Les premiers magazines coréens de BD apparaissent pour les enfants en 1948 et pour les adultes en 1949.

Ce livre présente les manhwas classés selon leur thème : humour, récit historique, histoire sportive, vie quotidienne, autobiographie avec une part plus ou moins grande de fiction. Suivent quinze portraits de bédéistes du Pays du matin calme. En accompagnement du texte qui leur est consacré, on trouve des planches, dessins, photos et bibliographies. On peut regretter que les reproductions de pages de BD en coréen ne soient pas accompagnées d'une traduction hors de la case (en-dessous par exemple). On a toutefois pages 32-33 un récit dont on peut très bien deviner le sens, des histoires traduites en français pages 44-45, 63, 65, 67, 85, 91, 93, 94-95, 119, 120-121, 122-123, 124…

Kim Dong-hwa, dont les ouvrages sont publiés par Casterman, est le plus connu de ces auteurs coréens. D'autres artistes ont eu au moins un de leur ouvrage traduit en français. Nous ne donnerons qu'un seul titre même si certains ont plusieurs albums dans la langue de Molière. Ce sont : Ancco ("Aujourd'hui n'existe pas"), Kim-Su-Bak ("Quitter la ville"), Kim Hanjo ("La Mémoire du corps"), Sim Heung-Ah ("Woo-Lee et moi"), Park Kun-woong ("Fleur"), Keum Suk Gendry-Kim ("Le chant de mon père"), Choi Kyu-sok ("Nouilles Tchajang"). Frédéric Ojardias présente en fin d'ouvrage le webtoon coréen.
Commenter  J’apprécie          140



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (13)voir plus