AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de belette2911


belette2911
  07 août 2017
Qui a dit que la lecture n'élevait pas l'esprit ? Et bien, j'invite tous ceux-là à ouvrir un roman de Nicolas Lebel afin de comprendre qu'il existe des lectures qui volent plus haut que certaines !

Mais pas sûr que ces gens-là comprendront… Ou alors, ça leur donnera mal à leurs petites pensées étriquées…

Lire un roman de Nicolas Lebel leur collera une migraine de puissance 10 sur l'échelle de Richter. Moi, j'adore et il ne me donne pas mal au crâne avec ses réflexions.

Son commissaire Mehrlicht n'est pas ce que l'on peut appeler un dieu grec (private joke) niveau physique. Il en est même l'opposé, lui qui ressemble à une grenouille qui se serait faite écrasée pas un camion, puis dessécher au soleil et enfin, mâchouillée ensuite par un renard…

Pourtant, c'est toujours un plaisir de retrouver ma petite grenouille fumeuse de Gitane et adepte de bons mots, ainsi que ses deux lieutenants, Latour, la jolie rousse et Dossantos, le bodybuildé adepte de séries et qui connait, pas coeur, le code pénal.

En découvrant un assassiné dans les chiottes d'un pub tenu par un irlandais à Paris, avec deux balles dans chacun des genoux, notre capitaine à la gueule chiffonnée ne pensait pas mettre les pieds dans un bordel pareil et suivre un tueur fou à la trace, suivant les cadavres, ses curieux dessins et ses inscriptions, écrites dans un sabir inconnu de notre flic de choc.

Non, "Na dean maggadh fum" n'est pas une future inscription sur les paquets de clopes. C'est du gaélique et si le conflit irlandais était loin dans votre mémoire, après lecture de ces pages hautement addictives, vous pourrez aller devant Julien Lepers et répondre à ses questions pour un champion tout en fredonnant "Ah ça IRA, ça IRA".

Nicolas Lebel a cette fois-ci choisi de nous entraîner dans le passé, dans les années 60-70, dans une Irlande séparée, dans une Irlande déchirée, dans une Irlande du Nord en proie à l'envahisseur protestant qui n'est pas un tendre et qui a tout d'un criminel en puissance. La résistance s'organise et elle ne fera pas dans la dentelle non plus.

Alternant les sauts dans le passé et dans le temps, passant de l'Irlande d'hier au Paris d'aujourd'hui, l'auteur, avec sa verve habituelle, nous en donne pour nos sous niveau tension et les réflexions profondes de ses personnages sont aussi douces à l'esprit qu'un cappuccino crémeux l'est pour la gorge en souffrance.

Ça glisse tout seul dans ton cerveau non formaté par les médias et tu te dis qu'il y a encore des personnes qui ont un cerveau et qui savent mettre en page leurs pensées, leurs vérités, la réalité.

Du capitaine Mehrlicht pur jus, sans filtre, sans additifs, sans édulcorant et autres saloperies. Et du capitaine Mehrlicht, tu peux en fumer tant que tu veux, c'est bon pour la santé mentale ! Sauf si t'as pas de cerveau…

Maintenant, je me demande ce que le prochain opus nous réserve parce que notre "rebel" Lebel vient encore de placer la barre très haute avec une enquête qui était très bien menée, travaillée, addictive, intrigante, intéressante et qui, contrairement à ce que je pensais, n'était pas aussi simpliste que je le pensais !

Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          164



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (16)voir plus