AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de meepingnie


meepingnie
  06 octobre 2009
Attirée par le gros bandeau rouge « prix Nobel de Littérature », j'ai donc découvert Doris Lessing… efficace le marketing !

Le rêve le plus doux retrace l'histoire de la famille Lennox sur plusieurs générations et balaye une grande partie du 20e siècle en partant du Londres des années 60, époque où les jeunes revendiquaient plus de liberté et où beaucoup d'adultes les considéraient non pas comme des idéalistes romantiques mais, comme des personnes meurtries, en perte de repères et ayant besoin d'être assistées après les deux guerres que leurs aînés venaient de traverser.

La première partie du livre nous décrit la vie dans la maison londonienne de Julia, où sa belle-fille, Frances, toujours prête à se sacrifier se bat pour faire face aux besoins de ses enfants et fournir un foyer à leurs amis déboussolés et en rupture avec la société. le coeur du logement est l'immense table à manger, lieu de débats animés au cours desquels on parle de tout et où l'on rêve à un monde humain et juste. Univers dans lequel débarque souvent le camarade Johnny, l'ex-mari de Frances, élément de tension permanente qui aveuglé par ses illusions révolutionnaires apparait totalement irresponsable, égoïste et incapable de prendre soin des siens, les laissant brisés aux soins de Julia et Frances.

La seconde partie du livre, est centrée autour des années 80 et décrit l'évolution des protagonistes qui ont pour la plupart abandonnés leurs grandes idées de changer le monde pour rentrer dans le rang et où seule Sylvia s'engage dans une expérience dramatique en Afrique comme docteur dans un village qui se meurt du SIDA.

C'est un roman très dense, avec de nombreux personnages marquants et riche de nombreux thèmes. J'ai trouvé la première partie trop longue à certains moments, se perdant dans des méandres d'anecdotes plus ou moins importantes et sans véritable action ou drame. La partie africaine est par contre très prenante, avec le gouffre entre nos deux continents mis en avant de manière spectaculaire.
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus