AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Jangelis


Jangelis
  10 juillet 2020
Difficile sur un tel sujet de séparer l'avis sur le texte de l'avis sur les situations elles-mêmes.
Il s'agit bien d'un roman, mais sans doute en partie autobiographique, et l'autrice doit probablement y avoir mis beaucoup d'elle-même.
Je n'avais jamais rien lu de Tahereh Mafi, et le sujet m'a interpellée.

Il est en effet très intéressant de voir la situation "de l'intérieur" c'est à dire racontée par une jeune femme qui porte le voile elle-même.
Et ce, peu de temps après les attentats du 11 septembre, à une période où les Américains sont particulièrement sensibles sur le sujet.
J'ai été bien entendu totalement révoltée par le racisme primaire et stupide qui fait assimiler toute personne musulmane aux pires terroristes.
Cependant, le roman ne m'a pas totalement convaincue.

D'abord sur la question du foulard : Shirin ne le porte pas par conviction religieuse, elle dit elle-même qu'elle porte peu d'intérêt à la religion. Pas non plus par obligation familiale. C'est un simple choix qu'elle fait. Or ce choix ne se contente pas de lui compliquer la vie, il la lui gâche absolument et totalement, elle n'arrive pas à vivre ainsi. Est-elle vraiment obligée de s'obstiner, je ne parviens pas à en voir la raison.

J'ai aussi été surprise qu'une fille aussi forte et déterminée que Shirin refuse autant de s'engager, de peur de souffrir. On ne peut pas être ainsi à 18 ans !! C'est l'âge où on fonce parfois sans réfléchir, et certainement sans écouter les conseils de sagesse !

Autre point qui m'a gênée : on n'a absolument rien sur les échanges entre Shirin et Océan. Ils ont envie d'être ensemble, ils ne peuvent se passer l'un de l'autre, c'est assez répété pendant tout une partie du livre, mais on a l'impression qu'ils ne partagent rien, à part des baisers (et la nourriture ?).
Rien qui explique qu'ils se soient "trouvés". C'est assez dérangeant. J'en ressors avec l'impression que si on les laissait vivre leur vie de couple comme ils le désirent, ils s'apercevraient très rapidement qu'ils n'ont rien à se dire. (ce que semble d'ailleurs confirmer la fin, et on se dit un peu "tout ça pour ça" !)
La partie centrale est un peu sirupeuse et délayée à mon goût, il est beau gosse, il lui manque certes...

J'ai trouvé la première et la dernière partie bien plus intéressantes.
On s'aperçoit notamment dès le début que Shirin et Océan n'ont pas les mêmes codes. Ce qui est évident pour les Américains dans leur façon de vivre ne l'est pas pour Shirin, même si elle est née ici.
Quand on sort d'un autre roman avec des ados américains "classiques" (je venais juste de lire "La toute première fois") c'est vraiment frappant, ils ne peuvent pas réellement se comprendre tant leur vécu est à l'opposé.

J'ai été très intéressée par la découverte du breakdance, dont j'ignorais à peu près tout (et j'en ai profité pour me documenter un peu, cherchant à découvrir ce qu'étaient les figures que Shirin tente de réussir !) Mais étonnée que ses parents, qui lui laissent peu de liberté, ne s'inquiètent pas du tout de cette activité, pas anodine et très masculine.
Et j'ai apprécié le personnage du frère, qui apporte une chaleur assez surprenante. On a plus l'habitude du frère plus rigide et plus sévère que les parents, ici au contraire, il aide énormément sa soeur, c'est une vraie bouffée d'air frais dans le livre.

Au final, ça conforte mon opinion : le sport peut-être aussi nocif que la religion pour l'entente entre les gens (du moins une certaine idée, du sport comme de la religion !)

Un avis mitigé donc pour moi, mais un roman qu'il faut lire je pense. Tahereh Mafi sait de quoi elle parle !
Lien : https://livresjeunessejangel..
Commenter  J’apprécie          40



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (4)voir plus