AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Dixie39


Dixie39
  20 novembre 2014
Rose activité mortelle de Cécile Mainardi n'a pas fait naître en moi l'écho que j'aurai espéré. Sur tout le recueil de 200 pages, seules les trente pages de la deuxième partie "Je suis une grande actrice" ont éveillé mes sens. J'ai trouvé la première partie, "L'eau superliquide", trop "mentale" à mon goût. Je ne me suis pas sentie impliquée par la recherche ou l'énumération des propriétés de l'eau superliquide : plus lourde, plus transparente, plus fluide... plus... plus...
La prose tourne en rond. L'eau superliquide ne m'a pas apporté toutes les propriétés escomptées. Elle se réserve à d'autres. C'est son droit.
Et je le respecte...

"a lors vous voulez savoir la vraie structure de l'eau, la mystérieuse, celle dont on a dit qu'elle était un mélange de liquide et de glace, puis quelques années après, de deux liquides (?) qui relèveraient de densités différentes, et je dois reconnaître qu'à cette deuxième hypothèse on n'était pas loin de la solution/on "chauffait" si j'ose dire, encore qu'avec les changements de température - en matière d'eau - mieux vaut se méfier, et je préconise plutôt de continuer à écrire à température ambiante, si je veux avoir une chance de vous faire comprendre dans la foulée que la structure de l'eau superliquide est un mélange de liquides et de mots ; soumis à la tension superficielles qu'ils engagent à être mis au contact les uns des autres, ils font que des phrases s'arrondissent, sans jamais aller au bout de leur sens (de là leur arrondissement), et quand elles en donnent quand même l'impression, la phrase d'après est là pour corriger le tir / arrondir le sens comme on arrondit les angles, et l'objet est là, d'un coup, comme une goutte, presque rond" p16
Commenter  J’apprécie          100



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (8)voir plus