AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Lorraine47


Lorraine47
02 mai 2013
Descriptif: "C'est un roc... c'est un pic... c'est un cap!
Que dis-je c'est un cap... c'est une péninsule!"
Afrique du sud, deux gars, genre menthe et réglisse, vous savez, le fameux bonbon aux deux faces: une blanche, une noire: les dénommés Mace Bischop et Pylon Buso.
Ces deux là sont des durs à cuire, pas des demi-sel, ils sont rangés des voitures dans le trafic d'armes, et prospèrent désormais dans une affaire de protection auprès des personnes: pour l'essentiel des "pauvres hères" venus faire du tourisme "bistouri compris" au pays de Mandela!
Un polar bien contrasté comme le relief du Cap, ville héroïne secondaire de cette histoire aux multiples rebondissements.
Comme le Bison, j'ai tâté du Deon Meyer, en fait, je suis tombée dedans quand j'étais petite et j'ai entamé ce polar avec beaucoup de circonspection: on ne va pas me la conter, non mais...
Et bien, je l'avoue, je me suis laissée embarquer!
Les personnages féminins tout d'abord méritent le détour, non Messieurs, ce n'est pas le torticolis qui vous guette quoique...
Il y a d'abord Oumou la douce, femme de Mace, belle Malienne francophone qui porte assez bien le pantalon, Isabella, l'américaine, la femme panthère avec des tendances nymphomanes, ancienne maîtresse de Mace qui vient mettre une sacrée pagaille et enfin, cerise sur le gâteau, Sheemina February, avocate de métier mais vraiment véreuse à coeur, un petit bijou quand on aspire aux complications, ah pardon, j'oubliais Vittoria, junkie, qui accepte de faire la mère porteuse pour deux riches homos italiens!
Un problème financier va entraîner Mace dans un engrenage on pourrait appeler cela un imbroglio où le trafic d'armes reprendra du poil de la bête, combiné avec du trafic de drogue, de diamants, des meutres, des enlèvements...
Attention, pas de migraine, le tout est raconté en 555 pages, on a le temps de s'acclimater... Pas de choc prophylactique donc, juste quelques palpitations en tournant les pages et la furieuse envie de tremper ses lèvres dans un verre de chardonnay, cépage blanc d'Afrique du sud, n'étant pas très connaisseuse en matière de whisky, comme certains pourraient l'être.
Lecture prenante mais pas aussi satisfaisante sur le plan littéraire que du Meyer!
La dette, j'en toucherais bien les intérêts...
Commenter  J’apprécie          463



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (45)voir plus