AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Tostaky61


Tostaky61
  31 août 2015
Illska, c'est l'histoire d'Agnès qui, pour rédiger un mémoire pour son mastère, décide de s'intéresser au nazisme et au néonazisme. Elle rencontre un jeune néonazi, Arnor, avec qui elle trompe Omar.
Illska est donc l'histoire de ce trio, mais c'est aussi l'histoire de l'Islande et de la Lituanie.
Une histoire d'hier et d'aujourd'hui.
Une histoire du monde.
Décliné en quatre parties de valeurs inégales.
J'ai détesté la première partie. Celle où l'on découvre les personnages, certes, mais je n'ai pas aimé la vulgarité employée en particulier pour parler de sexe. Sexualité omniprésente tout au long de cette partie du livre. Je n'ai pas aimé non plus, ces quelques phrases qui parlent d'Hitler, ses sbires, de l'holocauste, du nazisme distillées entre chaque paragraphe.
J'ai par contre aimé la seconde partie, celle où l'on découvre les origines Lituaniennes d'Agnès. Ce qu'ont vécu ses grands parents. Victimes de l'occupation dans leur village, les tortures, les massacres, parfois perpétrés per leur propres amis. Un témoignage émouvant.
Tout comme les origines d'Arnor, de sa naissance aux drames qui ont jalonnés sont enfance.
La troisième partie m'a laissé perplexe. C'est Omar que l'on découvre, en même temps que l'on suit l'arrivée du bébé d'agnès, dont elle ignore qui d'Omar ou d'Arnor est le père. Un récit haché par les interventions des pensées de l'enfant qui perturbent la narration.
Dans la dernière partie, le passé et le présent se télescopent. On revient sur le passé dramatique de la famille d'Agnès et on vit l'épilogue de l'histoire présente. Une fin trop confuse à mon goût, où se mélange réalité et fiction, faits et possibilités.
Sans y avoir pris un immense plaisir, je ne rejette pas cette lecture. Certains effets de style et certaines grossièretés inappropriées m'ont agacé, mais l'ensemble se laisse lire.
Je dirais, pour conclure, que je pensais en apprendre plus sur l'idéologie et les motivations des néonazis.
J'ajouterai, avec un clin d'oeil, et l'auteur n'y est pour rien, que l'Islande est certainement un beau pays, mais… que de noms imprononçables.
Commenter  J’apprécie          380



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (32)voir plus