AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Aurelia33


Aurelia33
  31 juillet 2020
Un vrai bon moment lecture!
Lors d'une intervention somme toute classique, le capitaine Noémie Chastain prend, en plein visage, une déflagration de fusil de chasse. Bilan : une joue droite quasi arrachée, ponctuée de bille de plomb, une mâchoire déboitée et un nez cassé ... et un moral au plus bas. D'autant que malgré sa brillante carrière et le succès de l'opération, sa hiérarchie l'évite, elle est mise au placard comme un monstre à cacher. Elle est donc envoyée pour 1 mois à Decazeville, dans l'Aveyron. But officiel, faire profiter de son expérience l'équipe, officieusement fermer l'antenne en place.
Un petit coin de France oublié et délaissé, mais tranquille. Si les ressources minières en ont, autrefois, fait une zone d'attraction, la fin du XXème siècle a été plus difficile. Mal dans sa peau, une colère à peine contenue vis à vis de tout ceux qui s'approchent d'un peu trop près, Noémie compte les jours avant son retour au 36, à Paris. Pourtant, peu à peu, la vie au grand air, la vue paisible sur le lac de la station hydroélectrique d'Avalone, calme la tigresse blessée. Mais lorsque le corps d'un enfant, enfermé dans un fût, remonte à la surface, c'est la flic qui reprend le dessus. Qui est cet enfant? Que fait-il sous l'eau depuis 25 ans? Quels autres mystères renferment l'Avalone englouti? Toutefois, réveiller les secrets, depuis longtemps cachés, peut s'avérer très dangereux.
Un début un peu lent mais le reste du roman est rythmé avec d'excellents rebondissements. Les personnages sont attachants, chacun à leur façon. Pas de sang ni de carnage mais une intrigue habilement ficelée. Seule réserve, l'ultime revirement, bien vu, mais un peu triste.
Une très bonne découverte que ce livre! Pourtant, je n'étais pas très emballée au départ : un livre sur lequel il n'y a pas de synopsis, un enthousiasme collégial (à chaque fois, pour ma part je suis plutôt déçue), un début sordide où l'héroïne est défigurée et passe plusieurs semaines à ruminer..., j'y allais avec des réserves... Mea Culpa! Je suis désormais impatiente de découvrir les autres opus d'Olivier Norek, que je ne connaissais pas.
Commenter  J’apprécie          130



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (13)voir plus