AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de frconstant


frconstant
  23 mai 2017
Avec son traité relatif à « L'art d'aimer », Ovide, pas spécialement connu pour son humour et sa maîtrise managériale d'un second degré, se revendique poète et homme d'expérience. Dont acte. Pourtant, de facto, il place la femme au second plan, le premier étant entièrement consacré à sa misogynie que, paraît-il, l'Histoire de son temps pourrait expliquer!
Le lecteur aura compris ma prise de distance avec les propos de l'auteur même si je reconnais à « L'art d'aimer » le statut de classique encore régulièrement présenté aux étudiants latinistes sous sa forme livresque ou au travers d'un monologue théâtral qui, ma foi, peut le mettre en valeur.
Malgré les très nombreuses références aux statures de la Rome antique, la version française que j'ai lue était lascivement couchée au coeur d'une tablette et relevait de la forme numérique… Il y a lieu d'admirer le grand écart entre l'écriture d'époque et les technologies modernes qui la supportent aujourd'hui ! Avec un texte bien équilibré, les assertions d'Ovide peuvent être joliment balancées aux lecteurs ou spectateurs qui ne manqueront pas de trouver la langue belle et, probablement, le sujet léger mais plaisant.
Pour ma part, sur le fond, je n'ai guère trouvé à me sustenter. L'art d'aimer qui aurait pu susciter en moi des envolées célestes et faire naître à foison des projets de vie, tous plus intéressants les uns que les autres a été tristement réduit à l'art de plaire, voire même seulement celui de paraître. Quel gâchis !
Et ce n'est pas le déploiement constant de propos misogynes qui sauvera la mise au poète. Fort heureusement, de nos jours, de tels débordements ne peuvent qu'apparaître politiquement incorrects et mal venus … Regrettable qu'une telle maîtrise de la langue se perde et s'anéantisse dans une vision du monde qui tronque la Femme. Même si je partage la conviction qu'aimer est un art à cultiver, je ne peux que constater que le niveau des idées, du discours du poète ne dépasse pas celui de bien des articles racoleurs de nombreux magazines actuels. Tous « Flair'ent » les recettes de séduction, aucun ne développe l'arôme enivrant de l'Amour !
Commenter  J’apprécie          111



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (10)voir plus