AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur L'art d'aimer (65)

Seiren
Seiren   03 octobre 2012
La beauté est un bien fragile: tout ce qui s'ajoute aux années la diminue ; elle se flétrit par sa durée même ; ni les violettes, ni les lis à la corolle ouverte ne sont toujours en fleurs, et, la rose tombée, l'épine se dresse seule. Toi aussi, bel adolescent, tu connaîtras bientôt les cheveux blancs ; tu connaîtras bientôt les rides, qui sillonnent le corps. Forme-toi maintenant l'esprit, bien durable, qui sera l'appui de ta beauté: seul il subsiste jusqu'au bûcher funèbre.
Commenter  J’apprécie          440
candlemas
candlemas   21 décembre 2017
L'âge.

Ne t'informe pas de son âge, ni du consul sous lequel elle est née, surtout si elle n'est plus dans la fleur de l'âge. (...) Jeunes gens, cet âge, ou même un âge plus avancé n'es tpas inutile ; oui, ce champ qu'on dédaigne portera des moissons ; oui ce champ est bon à ensemencer. (... ) A cet âge les femmes sont plus savantes en l'amoureux travail , et qui possèdent l'expérience qui seule fait les artistes. par des soins elles compensent les outrages du temps ; elle se prêteront pour l'amour à mille attitudes (...) chez elle le plaisir nait sans provocation artificielle ; pour qu'il soit vraiment agréable il faut que la femme et l'homme y prennent part également (...) je hais la femme qui se livre parce qu'elle doit se livrer, et qui, n'éprouvant rien , songe à son tricotage.
Commenter  J’apprécie          220
Titouan32
Titouan32   07 octobre 2018
L'amour est de nature peu traitable.
Commenter  J’apprécie          170
lecteur84
lecteur84   19 avril 2018
Et il ne faut pas moins de talent pour garder les conquêtes que pour les faire: dans l'un il y a du hasard, l'autre sera l'oeuvre de mon art.
Commenter  J’apprécie          130
Pirouette0001
Pirouette0001   26 avril 2018
C'est par la simple élégance que doivent plaire les hommes : que leur peau soit hâlée par les exercices du Champ de Mars ; que leur toge aille bien et n'ait pas de taches. Que ta chaussure soit bien correctement nouée ; que les agrafes ne soient pas rouillées. Que ton pied ne soit pas perdu et ne nage pas dans un soulier trop large ; qu'une coupe maladroite n'enlaidisse pas et ne hérisse pas ta chevelure ; que tes cheveux, que ta barbe soient taillés par une main experte, que tes ongles soient bien coupés et propres, qu'aucun poil ne se dresse dans les narines ; qu'une haleine désagréable ne sorte pas d'une bouche malodorante, et que l'odeur du mâle, père du troupeau, ne blesse pas les narines. Tout le reste, abandonne-le soit aux jeunes filles lascives, soit aux hommes qui, contre nature, cherchent l'amour d'un homme.
Commenter  J’apprécie          110
Titouan32
Titouan32   17 octobre 2018
Une ivresse véritable inspire le dégoût ; une ivresse feinte peut avoir son utilité.
Commenter  J’apprécie          100
Titouan32
Titouan32   07 octobre 2018
Pour juger de la beauté, la nuit et le vin sont de mauvais conseillers.
Commenter  J’apprécie          100
Titouan32
Titouan32   07 octobre 2018
Vénus a fixé son empire dans la ville de son cher Énée.
Commenter  J’apprécie          90
Seiren
Seiren   03 octobre 2012
L'amour est une espèce de service militaire. Arrière, hommes lâches ; ce ne sont pas des hommes pusillanimes qui doivent garder ces étendards. La nuit, l'hiver, de longues routes, de cruels chemins, toutes les épreuves, voilà ce qu'on endure dans ce camp de plaisir. Souvent tu devras supporter la pluie que, du ciel, verse à flots un nuage, et souvent, transi de froid, tu coucheras sur la terre nue.
Commenter  J’apprécie          90
LydiaB
LydiaB   29 novembre 2010
L'amour est de nature peu traitable; souvent même il me résiste; mais c'est un enfant; cet âge est souple et facile à diriger. Chiron éleva le jeune Achille aux sons de la lyre, et, par cet art paisible, dompta son naturel sauvage : celui qui tant de fois fit trembler ses ennemis, qui tant de fois effraya même ses compagnons d'armes, on le vit, dit-on, craintif devant un faible vieillard et docile à la voix de son maître, tendre au châtiment des mains dont Hector devait sentir le poids. Chiron fut le précepteur du fils de Pélée; moi je suis celui de l'amour; tous deux enfants redoutables, tous deux fils d'une déesse. Mais on soumet au joug le front du fier taureau; le coursier généreux broie en vain sous sa dent le frein qui l'asservit : moi aussi, je réduirai l'Amour, bien que son arc blesse mon cœur, et qu'il secoue sur moi sa torche enflammée. Plus ses traits sont aigus, plus ses feux sont brillants, plus ils m'excitent à venger mes blessures. Je ne chercherai point, Phébus, à faire croire que je tiens de toi l'art que j'enseigne : ce n'est point le chant des oiseaux qui me l'a révélé; Clio et ses sœurs ne me sont point apparues, comme à Hésiode, lorsqu'il paissait son troupeau dans les vallons d'Accra. L'expérience est mon guide; obéissez au poète qui possède à fond son sujet. La vérité préside à mes chants; toi, mère des amours, seconde mes efforts !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Ulysse quiz

    Ulysse a fait la guerre où?

    Troie
    Rome
    Lutesse
    Ur

    5 questions
    9 lecteurs ont répondu
    Thème : Ulysse et le Cyclope de Christine PalluyCréer un quiz sur ce livre