AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de FrancoisGe


FrancoisGe
  19 avril 2012
Pour moi, ce livre se compose de deux parties : le premier chapitre et les chapitres suivants.


Chapitre Premier :

En lisant le premier chapitre, j'ai eu l'impression que Thierry Piantanida, en charge de l'écriture du livre, avait retranscris les données brutes que lui avaient communiqué François Farges. Et ces traductions mises bout à bout forment le chapitre. On avance dans l'histoire par soubresauts. Il manque le souffle, le liant, qui aurait réuni toutes ces infos dans une perspective linéaire racontant un destin. Les informations sur le sort de ce diamant n'émaillent pas ce premier chapitre. Elles le hachent, de manière artificielle.
Exemple : l'histoire commence en page 11 puis s'interrompt brutalement en page 15. Pages 15 à 18 : présentation de données historiques. Page 18 : L'histoire reprend, mais on ne sait ni où ni quand. Elle s'interrompt page 21, reprend page 23.

Toutes ces données historiques ne sous-tendent pas le récit. On a l'impression qu'elles y ont été introduites de force. Et, au fil des pages, on saute du coq à l'âne. Ex : fin de la page 25, début de la page 26.

L'histoire est décousue : Page 28, le héros a un rendez-vous important dans huit jours. Page 29 : on se retrouve trois semaines plus tard ! On a loupé le rendez-vous !

- J'aurais aimé avoir une explication plus précise, dès le début, de ce qu'est ce fameux « plomb ».
- Anachronisme : la scène se passe au début de l'année 1669 (indiqué page 29). Page 35, Colbert voit le grand diamant bleu. « Colbert tire le premier tiroir. Et voici la star ». C'est un anachronisme, en 1669, ce mot n'existait pas. Il a été inventé au théâtre en 1844 et est entré dans le dictionnaire français comme un anglicisme en 1919 !

- le pseudo document d'époque de la page 39 n'aurait-il pas été mieux à sa place en fin d'ouvrage ?, en annexe ? Là où il est placé, il interrompt l'histoire.

- Peu crédible : Page 18, il est dit que Louis XIV s'empresse de faire appel aux services d'un tailleur de pierres précieuses à la mort de son oncle. le roi n'avait-il pas suffisamment de pouvoir pour contraindre ce tailleur de pierres précieuses à travailler pour lui du vivant de son oncle ?

- Erreur : page 41 : « contemple sans le voir ». Contempler, c'est considérer attentivement, s'absorber dans l'observation. Il est donc impossible de contempler sans voir.

En revanche, rien de tout cela dans les chapitres deux et suivants.


Chapitres deux et suivants :


L'histoire se déroule sans aucune interruption, les données historiques sont bien intégrées, le texte excellemment rédigé. C'est un bonheur que de tourner les pages.

Je remarque simplement :
- L'expression « fixe son fils du regard » en page 47. Il me semble que « fixer du regard » est un pléonasme.


Ce qui m'a plu :


- La couverture du livre, très belle à mon goût.

- le texte est conjugué au présent, c'est agréable. le vocabulaire d'époque employé.

- La correspondance entre la somme payée par le roi pour les diamants et les kilos d'or que cela représente en page 40.

- La rédaction de grande qualité et très facile à lire.

- La description de la pression qui pèse sur le joaillier avant et pendant la taille (pages 133 et ss.)

- L'explication des moulages en plomb des diamants (p. 141.)


Ce qui m'a moins plu :

- J'ai eu l'impression de survoler une histoire qui m'était étrangère. Ça va trop vite. Il y a trop de détails ou pas assez.

- Beaucoup de pages m'ont semblé hors-sujet, surtout dans le dernier tiers du livre. L'auteur donne beaucoup de détails qui n'ont pas de lien direct avec le diamant bleu.

- J'aurais aimé quelques illustrations des différentes tailles du diamant bleu.


En conclusion : un sujet passionnant, un livre assez bien fait même si je crois que cette histoire et toutes ces données auraient mérité un livre d'un millier de pages beaucoup plus fouillé, quitte à inventer des personnages, quitte à bâtir un lien entre eux qui aurait permis de suivre le sort de ce diamant au travers d'une saga. Cela m'aurait permis de me mettre dans l'histoire, ce que je n'ai pas pu réellement faire avec ce livre, sans cesse contraint, chapitre après chapitre, de faire des bonds dans le temps pour finalement juste survoler la destinée de ce diamant. Je comprends néanmoins que l'éditeur (livre de 300 pages) et les auteurs (s'en tenir aux données vérifiables) aient pu attribuer une autre perspective à ce projet. Dans ces conditions, j'ai senti que les auteurs ont fait de leur mieux. Et, mis à part ce premier chapitre complètement raté à mon sens, le résultat est assez bon. On passe un bon moment avec ce livre à l'écriture précise et légère.

Ma note : 7/10

Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr