AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Phoenicia


Phoenicia
  14 août 2020
Pratchett nous invite une fois de plus dans son univers déjanté. Au programme : un escroc "repenti", Vétérini qui tire les ficelles, une entreprise capitaliste à faire tomber et une flopée de personnages complètement loufoques.
Un bon menu en somme!

Moite von Lipwig est un escroc. Il séduit, il entourloupe, il vole. Sauf qu'il est pris. Que Vétérini lui offre une seconde vie : redresser la Poste d'Ankh-Morpork, laissée à l'abandon depuis près d'un siècle. Pourquoi lui? Parce qu'il ne peut être que de taille à affronter un autre escroc, celui qui est aux commandes des clic-clacs...

Une intrigue bien ficelée, rehaussée par des personnages hauts en couleurs, inédits ou déjà rencontrés. Voilà ce qui fait le sel d'un tome des Annales réussi.
Alors bien sûr, il faut apprécier le caractère complètement barré. Mais pour qui aime, c'est un délice. Il peut se lire indépendamment des autres tomes, d'autant que c'est la première fois qu'apparaît Moite. Pour autant, comme toujours, les petits clins d'oeil aux autres tomes s'apprécient, c'est indéniable et ajoutent un plus indéniable dont on se rend compte en ayant tout lu.

Dans ce monde burlesque, l'auteur nous montre la critique des sociétés capitalistes dont le seul souci est d'apporter de l'argent aux actionnaires, au détriment de sa mission première. du service public de plus en plus confié à ces entreprises privées et aux dérives auxquelles on aboutit.

Vraiment un bon cru!

Challenge Mauvais Genres 2020
Challenge et LC Pratchett
Challenge Séries 2020
Challenge Pavés 2020
Commenter  J’apprécie          180



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (18)voir plus