AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Bouteyalamer


Bouteyalamer
  26 mai 2017
L'auteur est un spécialiste de l'histoire des religions et des civilisations de l'Asie centrale. Son livre porte sur l'Iran classique (Iran plus Afghanistan), sur les civilisations voisines, de la Mésopotamie à l'Inde, et sur vingt-cinq siècles, soit un horizon gigantesque. C'est « un livre de divulgation », rédigé avec admiration et modestie, où l'auteur intervient à la première personne quand il doit reconnaître ses limites ou signaler ses interprétations. Il présente et articule des peuples et des personnages que nous ne connaissons souvent que de nom : Scythes, Mèdes, Achéménides, Macédoniens, Séleucides ; Crésus, Cyrus, Cambyse, Darius, Alexandre, Gengis Khan, Tamerlan. Une histoire de guerres, d'invasions et de déportations, mais aussi de législateurs, d'architectes, de scientifiques et de poètes.

La culture scolaire nous a laissé quelques notions :  la puissance des armées et de la flotte de Darius, le miracle de la victoire grecque dans les guerres médiques. Elle nous a donné une vision occidentale de la Haute Asie, le regard des cités grecques, de Rome et de la chrétienté. Ici nous voyons les arabes par la Perse et nous regardons plus loin vers l'est. La puissance des arabes, nous dit l'auteur, était portée par la force militaire, celle de la langue et d'une religion universaliste. Leur religion prosélyte divisait (divise encore ?) le monde en deux maisons, Dar al-Harb (Maison de la guerre), l'ensemble du monde qui n'est pas sous domination musulmane, et Dar al-Islam (Maison de l'Islam), le monde sous domination musulmane. Leur génie tenait « peut-être à ce qu'ils considéraient que le religieux, le politique et le social formaient un tout indissociable, et qu'ils proposaient une civilisation monolithique » (p 250). En ce qui la concerne, la Perse mazdéenne a été islamisée au septième siècle mais n'a jamais été arabisée, gardant sa langue (écrite en caractères arabes) et sa culture. Au treizième siècle est venue de l'est une invasion plus implacable que celle de l'Islam, rasant les villes, exterminant les populations et le bétail, détruisant les récoltes, les semences et les antiques systèmes d'irrigation, pour créer un empire mongol plus vaste que l'empire romain, finalement sédentarisé pour devenir un modèle de tolérance religieuse. 

Ce livre a de bonnes et utiles annexes - glossaire, index, chronologie, bibliographie - mais il n'a aucune carte. Il ne traite que très brièvement de l'Iran contemporain. On peut lire à ce sujet : Iran, de Firouzeh Nahavandi (Collection Monde arabe/Monde musulman, 2ème édition, 2015)
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (4)voir plus