AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de mariedigne


mariedigne
  21 septembre 2019
Un petit tour sur une île privée des Maldives avec un "Cozy Mystery" de Juliette Sachs, second roman publié en septembre. "Vacances mortelles au paradis" est un roman policier doublé d'une comédie avec une dose de romance, dont l'intrigue se déroule au sein d'un groupe d'une centaine de personnes invitées à un mariage et qui ont eu la chance de se voir offrir un séjour d'une semaine dans une île paradisiaque à cette occasion.
C'est la première fois que je lis ce genre de roman et j'avoue que j'ai passé un très bon moment ! Un roman court, certes léger, mais drôle et très rafraîchissant dont le personnage principal, Alice (soeur de la mariée), entourée d'un petit groupe d'amis choisis, est exubérante, fonceuse, pleine d'humour et attachante. Les péripéties d'Alice sont succulentes ; coincée entre une mère étouffante qui lui reproche de ne pas être mariée à 39 ans et qui est en quête du gendre idéal et un père remarié avec une jeunette de 25 ans un peu loufoque... le style de ce roman est particulièrement moderne et bien rythmé.
L'intrigue : une femme va être assassinée au cours de la soirée du mariage, ce qui va obliger la police locale à bloquer tout départ de l'île jusqu'à la résolution de ce mystérieux assassinat. Devant la lenteur du lieutenant chargé de l'enquête, Alice décide alors d'endosser le costume de détective et de se lancer dans la découverte de l'assassin. C'est ce que l'on appelle un "Cozy Mystory" qui est un sous-genre de la fiction policière, beaucoup plus soft et souvent traité avec humour !
Je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir les péripéties qu'Alice va rencontrer ! A lire durant une journée pluvieuse ou dans le train ;-)
Lien : https://mesailleurs.wordpres..
Commenter  J’apprécie          140



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus