AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Le Voile de Téhéran (22)

lailasamburu
lailasamburu   27 mars 2015
L’idéologie pure est un piège, elle engendre des préjugés et des apriori, elle fait obstacle à la réflexion et aux opinions personnelles. Et surtout, elle transforme les gens en fanatiques incapables de faire la part des choses.
Commenter  J’apprécie          150
lailasamburu
lailasamburu   27 mars 2015
Les croyances dont vous parlez et avec lesquelles vous perdez votre temps ne sont que des superstitions. Elles vous rendent dépendante de quelqu’un d’autre que vous-même. Et tout cela n’a qu’un but : vous faire peur pour que vous vous contentiez de ce que vous avez et renonciez à vous battre pour obtenir ce que vous n’avez pas. Et vous faire espérer que tout ce que vous souhaitez vous sera accordé dans l’autre monde. Tout cela n’est qu’inventions créées pour vous exploiter. C’est la définition même de la superstition.
Commenter  J’apprécie          90
ViolaineB
ViolaineB   17 juin 2016
Malheureusement j'étais impuissante à préserver mes enfants des douloureuses expériences de la vie et des réalités amères qu'ils auraient à affronter. Cela faisait parti de leur apprentissage.
Commenter  J’apprécie          80
Jeannepe
Jeannepe   17 juin 2018
– Tu veux dire que tu n’avais pas l’intention de me marier ?
– Si, bien sûr. J’ai prié mille fois pour qu’un homme convenable se présente, qu’il te prenne par la main et t’emmène loin de cette maison qui était devenue une prison pour toi. Crois-tu que j’ignorais combien tu étais triste et malheureuse ? Tu maigrissais et tu jaunissais à vue d’œil. Mon cœur saignait chaque fois que je te regardais. J’ai prié, j’ai fait des promesses à Dieu pour qu’il te trouve un bon mai et te permette de t’évader. J’étais dévorée de chagrin pour toi.
Commenter  J’apprécie          70
AurelieR
AurelieR   24 septembre 2019
Et moi, qui ai-je été en réalité ? L'épouse d'un rebelle et d'un traître ou celle d'un héros qui se battait pour la liberté ? La mère d'un dissident ou celle d'un combattant de la liberté ? Combien de fois m'ont-ils portée au pinacle avant de me précipiter au fond de l'abîme ? Je n'ai pourtant mérité ni l'un ni l'autre. Ils ne m'ont pas vénérée pour mes compétences et mes vertus, et ne m'ont pas condamnée non plus pour mes propres erreurs.
C'est comme si je n'avais jamais existé, comme si je n'avais jamais eu de droits. Quand ai-je vécu pour moi-même ? Quand ai-je travaillé pour moi-même ? Quand ai-je eu le droit de choisir et de décider ? Quand m'ont-ils demandé : "Que veux-tu ? "
Commenter  J’apprécie          40
ViolaineB
ViolaineB   17 juin 2016
J'ai obtenu tout ce que je désirais le jour où je ne l'ai plus désiré
Commenter  J’apprécie          40
kpotrapeliouk
kpotrapeliouk   31 juillet 2016
Je me suis rappelé alors les propos de Mme Parvin : "Un homme correct, que tu finiras peut-être par apprécier un jour. Un homme qui te laissera vivre ta vie." J'ai frissonné. Je savais très bien ce qu'elle voulait dire. Mais était-elle vraiment coupable, vraiment fautive ? Serais-je une femme infidèle si j'agissais comme elle ? Infidèle à qui ? Infidèle à quoi ? Quelle est la plus grave déloyauté ? Coucher avec un étranger que je n'aime pas, dont le contact me répugne, à qui je me suis trouvée mariée parce que quelqu'un a prononcé quelques mots et que j'ai été obligée de dire oui, à moins que ce ne soit une autre qui l'ait dit à ma place ? Ou faire l'amour avec l'homme que j'aime, l'homme qui est tout pour moi et avec lequel je rêve de vivre, même si personne n'a prononcé ces quelques mots pour nous ?
Commenter  J’apprécie          30
baradoz56
baradoz56   26 juillet 2016
Le fardeau de ma solitude pesait plus lourdement que jamais sur mes épaules et mes pas étaient étaient plus vacillants, plus faibles. ....
'
Commenter  J’apprécie          30
cicy28
cicy28   25 avril 2015
Personne ne nous veut pour nous-même‚ tout le monde nous veut pour lui-même...
Commenter  J’apprécie          30
lailasamburu
lailasamburu   27 mars 2015
Le stress et la mélancolie sans fondement sont des caractéristiques de la bourgeoisie… Ce sont des émotions insipides dans lesquelles on se complait quand on a le ventre plein et qu’on ne se soucie pas du malheur des autres.
Commenter  J’apprécie          30




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox

    Autres livres de Parinoush Saniee (1) Voir plus




    Quiz Voir plus

    Les écrivains et le suicide

    En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

    Virginia Woolf
    Marguerite Duras
    Sylvia Plath
    Victoria Ocampo

    8 questions
    912 lecteurs ont répondu
    Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre