AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Fantasio


Fantasio
  19 avril 2012
Ce livre est un recueil de nouvelles qui m'a totalement conquis. Après un court récit d'introduction qui présente les origines du mithraïsme, la première partie du bouquin a pour cadre une Rome ou le culte de Mithra supplante le christianisme, devient prédominant et religion officielle. En n'altérant ainsi qu'une seule partie de l'Histoire, Rachel Tanner donne une véritable crédibilité au monde qu'elle décrit. Ensuite rentre en scène différents personnages dont des sorcières ou magiciennes qui d'ailleurs se servent plus de psychologie que de véritables sortilèges. L'exemple parfait en est la nouvelle « In cauda venenum » ou Judith, une magicienne, mène une enquête pour deviner qui a infligé un envoûtement sur une patricienne romaine. Récit captivant ou le fantastique n'est qu'en filigrane et ou, finalement les qualités intuitives de l'héroïne sont prédominantes. Et ici il me faut aborder l'incroyable talent de Rachel Tanner pour faire vivre des personnages, leur donner de l'épaisseur et procurer au lecteur l'impression que leur vie ne commence pas avec le récit et se continue après la fin de celui-ci.
En effet, la plupart des nouvelles se termine avec des points de suspension (virtuels). On sent, on sait que l'histoire se continuera sans nous. Et loin d'être frustrante, cette façon de conclure les récits donne un intérêt supplémentaire à ceux-ci en laissant l'imagination du lecteur continuer un peu le travail de l'auteur.
La deuxième partie du livre aborde différents sujets. Rachel Tanner a même le culot monstre de revisiter le mythe de Jeanne d'Arc en envoyant celle-ci aux oubliettes de l'Histoire et en la remplaçant par une certaine Catherine dont le destin sera sensiblement différent de celui de la Pucelle d'Orléans.
Avec « Les mères ont faim » c'est l'horreur pure qui est à l'honneur.
Avec « Locataires découpés », une nouvelle très drôle, on retrouve la fée Morgane, à notre époque, luttant contre l'enchanteur Merlin pour une histoire d'appartement. Un régal !
« L'odeur » nous plonge dans le mystère d'un amour manifestement non partagé qui bascule dans un fantastique peut-être imaginaire, peut-être réel...
Et le bouquin se termine avec une étude inattendue sur « L'homme dans le labyrinthe » de Robert Silverberg et compare ce roman avec la mythologie grecque. Curieux mais convaincant.
Rien à jeter dans ce beau livre. J'ai adoré la belle, fine et précise écriture de Rachel Tanner. Ce bouquin est une magnifique réussite et je vous engage à vous le procurer. Pour ma part je viens de me commander les deux tomes du "Cycle de Mithra" de la même auteur et « le rêve du Mammouth » est déjà programmé dans mes futures lectures.
On aussi noter le geste citoyen de Rivière Blanche qui, pour économiser du papier, s'est carrément privé de doter LES SORTILÈGES DE L'OMBRE d'une table des matières !
Lien : http://lefantasio.fr
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus