AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de krzysvanco


krzysvanco
  03 septembre 2017
Sylvain Tesson, à l'occasion du bicentenaire de la campagne de Napoléon en Russie, décide avec trois autres compagnons de route d'entreprendre la route qu'a suivie l'Empereur lors de la retraite de Russie. Cette route, ils la feront en side-cars russes, des "Ourals", motocyclettes adaptées au climat et aux routes de l'Est.
Le récit alterne les épisodes de leur voyage de 2012 avec l'effroyable odyssée de l'armée française en déroute en 1812.
Les Russes s'efforcent de ne pas la combattre de front, privilégiant plutôt la voir lutter contre l'hiver russe, et la forçant à prendre le même trajet qu'à l'aller, avec pour conséquence de ne pouvoir trouver ravitaillement dans les localités dévastées lors de leur entrée en Russie.
Le récit est vivant, certes le trajet de Sylvain Tesson, non exempt de difficulté pourtant, n'a rien à voir avec l'horrible marche de la grande armée. Cette marche nous est relatée avec précision, elle est bien documentée, l'auteur se basant sur les écrits de deux témoins directs de cette retraite.
La retraite de Russie et la traversée de la Bérézina m'était bien connue, mais se la voir rappelée et la revivre ne fut pas inutile.
Le contraste entre les deux équipées est intéressant et permet à Sylvain Tesson et ses compagnons de relativiser les problèmes, bien réels pourtant, mais sans commune mesure avec ceux encourus par les soldats de. Napoléon.
Beaucoup de touches d'humour, beaucoup de réflexions sur le personnage de l'Empereur parsèment le récit.
Ce fut un moment de lecture très agréable, et j'ai apprécié les belles photos de Thomas Goisque qui illustrent le livre.
Commenter  J’apprécie          420



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (37)voir plus