AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de topocl


topocl
  02 février 2019

Aaron Schwartz, c'est ce garçon de 12 ans à qui  les grands de l'Internet demandaient conseil. C'est ce jeune homme convaincu de la nécessité de l'accès libre et universel  aux savoirs, ce millionnaire malgré lui qui peut enfin appliquer le précepte de son père, « gagner de l'argent puis s'en servir pour aider les autres » .C'est l'un des créateurs des  Creative Commons ( qui permettent n'importe quel auteur de libérer son oeuvre du droit de propriété intellectuelle), du flux RSS parenthèse qui permet de choisir d'échapper ainsi à la verticalité algorithme),  de l'Open Library (catalogue de tous les livres publiés), le créateur du site communautaire Reddit. C'est l'activiste acharné qui va prendre d'assaut le système. C'est l'icône des hackers décodeur qui abandonne la programmation pour le combat politique, avec ce vaste programme :
     
« Nous disposons d'un système de communication puissant déployée largement, globalement non contrôlée. le net sera ce que nous en faisons. C'est à nous de décider. Cela dépend de nous de changer le monde. »  
                                                                                                                                                                              Il s'élève contre la première tentative de  censure du Web aux États-Unis (la SOPA, Stop Online Piracy Act), répond en piratant les banques de données de la bibliothèque universitaire du MIT, ce qui mènera à sa perte, et en rameutant toute la communauté du Web, des internautes lambda aux GAFA pour bombarder les sénateurs de milliers de messages qui finiront par faire plier Obama.

C'est cet homme asocial et charismatique, torturé, énigme pour tous jusqu'à ses plus chers amis, qui va finir par se pendre dans son appartement New-yorkais, plutôt que d'affronter une  justice inique, décidée à détruire coûte que coûte cet agitateur dérangeant.

Aaron Schwartz,  c'est l'étoile qui continue à guider les hackers, c'est  l'idole  de Flore Vasseur qui livre cette biographie très personnelle, subjective  car passionnée, menée à 100 à l'heure, où elle se livre aussi elle-même, entière, ses tripes , ses colères, ses espoirs. Où elle interroge les moyens que nous voulons nous donner pour lutter contre l'emprise capitaliste qui traque l'argent au détriment de la pensée. Car internet est le lieu de toutes les libertés, de la vulnérabilité du système, détourné en faveur du profit et de l'asservissement des populations,.  IL faut se réapproprier  cette « ultime entreprise de docilité »  pour lui donner une force politique.
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (2)voir plus