AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Autantenemportentleslivres


Autantenemportentleslivres
  19 septembre 2017

Mon avis:

J'ai lu il y a peu de temps La vie secrète de Violet Grant de Beatriz Williams que j'ai moyennement aimé. J'avais ainsi des réserves sur cette suite et j'attendais donc beaucoup de ce second volume. Quoiqu'il en soit je remercie Les Editions Belfond pour l'envoi de ce titre.

Même si quelques personnes m'avaient prévenu qu'il n'était pas nécessaire d'avoir lu La vie secrète de Violet Grant pour comprendre Les lumières de Cape Cod, j'ai tout d'abord été surprise de constater que ces deux tomes sont totalement indépendants. Si on retrouve effectivement ici des allusions au premier ils peuvent se lire dans le désordre sans problème, puisque Les lumières de Cape Cod est exclusivement consacré à l'histoire de Christina Schuyler dite Tiny, alors que La vie de Violet Grant concerne uniquement Vivian l'une de ses soeurs. J'ai beaucoup plus apprécié Tiny que Vivian même si celle-ci m'a parfois exaspéré par sa nonchalance et par son caractère trop malléable à mon sens. C'est une jeune femme qui cherche avant tout à faire plaisir aux autres avant de penser à elle. Épouse de Franck Hardcastle un politicien fortuné, elle mène une vie très aisée.

Cette vie faste, de luxe c'est le rêve de sa mère pour ses filles mais pas celui-ci de Tiny qui a de plus en plus de mal à supporter l'hypocrisie de ce milieu si froid et si fermé. Se mettre dans la peau de l'épouse parfaite et dévouée à son mari, cacher les apparences derrière des sourires de convenance, supporter la presse et les rumeurs, les chantages, les absences de son mari et son insupportable belle-mère qui règne en maître sur toute la famille Hardcastle, tout laisse penser que Tiny n'est pas heureuse et qu'elle n'est pas faite pour ce monde là. J'ai été touchée par sa solitude, mais aussi par la souffrance qu'elle dissimule et dont elle n'ose pas parler. Je l'ai d'autant plus apprécié lorsque son caractère s'affirme d'avantage dans la dernière partie du livre, qui la pousse à se battre pour se faire entendre, se faire respecter et mener sa vie comme elle l'entend.

Les chapitres alternent le présent de narration en 1966 où l'on suit donc le quotidien de Tiny et de son mari qui est en pleine campagne électorale, et le passé en 1964 où l'on suit Caspian dont Tiny a fait la connaissance deux ans plus-tôt et qui réapparaît aujourd'hui au côté de son mari. Ces flash-back nous permettent avant tout de nous montrer à mon sens la véritable Tiny, celle qu'elle était avant de se retrouver prise au piège dans le rôle qu'elle occupe désormais. J'ai beaucoup plus aimé ces chapitres que j'ai préféré à ceux du présent parce qu'elle était plus libre, plus insouciante, plus heureuse tout simplement.

L'histoire d'amour entre Caspian et elle est juste sublime parce que l'on comprend qu'elle est impossible. J'ai adoré assister à leur coup de foudre, à leur attirance et à leur rapprochement grandissant. Caspian est un homme qui m'a plu tout de suite du fait de sa force tranquille. Très discret depuis qu'il est revenu de la guerre du Vietnam, il a su me séduire par son courage, sa capacité à rester en dehors des histoires familiales et par sa prévenance envers la jeune femme, au contraire de Franck qui a ici le mauvais rôle et qui ne m'a pas paru particulièrement sympathique, au début du moins. Très pris par son travail, très peu présent au côté de Tiny on va vite découvrir qu'il cache lui aussi un lourd secret qui pour ma part m'a complètement surprise, et qu'il est moins irréprochable qu'il ne semble l'être.

Aussi, j'ai aimé me replonger comme dans L'été du cyclone un autre roman de l'auteure que j'ai adoré dans les années 60, qui plus est dans ce lieu magique qu'est la baie de Cape Cod, qui m'a tout l'air d'être un endroit paisible et magnifique. Je n'ai eu aucun mal à m'imaginer les maisons splendides en bois et leurs pontons menant directement à la plage. Malgré la beauté des lieux c'est un roman qui aborde des sujets sensibles et importants pour l'époque, à savoir la place de la femme dans la société, les changements au sein du couple avec la multiplication des divorces, le traumatisme de guerre, mais aussi l'envers du décor dans le milieu politique qui n'est pas forcément aussi idyllique que ce qu'il parait.

J'ai beaucoup aimé également retrouver Pepper qui est probablement la soeur que je préfère, sans doute pour sa spontanéité et sa franchise. Elle n'a pas peur d'être différente, de dire ce qu'elle pense même si souvent pour cela elle peut paraître indécente et impertinente. La fin du roman semble d'ailleurs laisser penser que Beatriz Williams nous réserve peut-être un troisième tome qui lui serrait consacré, ce que j'espère de tout coeur.

Pour conclure:
Une famille riche au sommet du pouvoir mais qui cache de lourds secrets, une ambiance chaotique servit par des manipulateurs sans scrupules, et au centre une femme éprise de liberté. Un roman captivant et intéressant sur les faux semblants mais aussi sur l'importance d'être soi-même avec en toile de fond les paysages paradisiaques de la baie de Cape Cod. Toutes les conditions sont réunies pour vous faire passer un agréable moment.

Ma note: 16/20.
Lien : https://autantenemportelesli..
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (2)voir plus