Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Mona de Pracontal (Traducteur)

ISBN : 2226186077
Éditeur : Albin Michel (2008)


Note moyenne : 4.08/5 (sur 747 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
PERCY JACKSON

LE VOLEUR DE FOUDRE

Etre un demi-dieu, ça peut être mortel...

Attaqué par sa prof de maths qui est en fait un
monstre mythologique, injustement renvoyé de
son collège et poursuivi par un minotau... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (161)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par garrytopper9, le 21 mai 2014

    garrytopper9
    J'ai testé le premier tome de cette saga jeunesse en cinq volumes sur les conseils de Verdorie, car je voulais voir ce qui se faisait en jeunesse pour jeune garçon. Voyez par la avec un personnage principal qui n'est pas une jeune fille de seize ans comme on en voit un peu trop ces temps-ci.
    J'avais entendu parler de percy jackson grâce au deux ou trois films, mais ça ne m'attirait pas plus que cela, et d'ailleurs je n'en ai regardé aucun. C'est donc sans aucun a priori et sans grande attente que je me suis lancé dans la lecture de ce premier tome.
    Lequel m'as agréablement surpris. Alors, on est d'accord, ce n'est pas de la grande littérature, mais ça a le mérite de nous offrir ce que l'on attend. Une bonne aventure avec de l'humour, de l'action, le tout sur fond de dieux Grecs.
    On est plongé dans le monde des dieux en même temps que Percy, un jeune garçon d'une douzaine d'année. Au fil des chapitres on va suivre les mésaventures et les découvertes de ce pauvre gosse, qui n'avait rien demandé a personne. Et puis, au fur et a mesure on va s'intéresser à sa quête et se prendre au jeu au point de vouloir lire les tomes suivants prochainement.
    Bon, c'est sur je vais pas me jeter dessus, c'est pas ma priorité, mais quand même il faut reconnaitre que ce premier volume est bien construit, notamment grâce a des codes qui ont déjà fait leur preuve avec la saga Harry Potter. Car Percy = Harry. Les deux amis de Percy sont un garçon et une fille qui se chamaillent souvent mais s'entendent bien (Hermione et Ron ). Un livre équivaut a une année scolaire, comme dans la saga de J.K Rowling. On retrouve également beaucoup d'humour enfantin, qui allègent le récit et des épreuves assez étranges par moment.
    Bon la parallèle s'arrête là, car l'histoire est quand même bien différente, mai la construction de l'histoire se fait exactement de la même manière. Alors certes, cela ne révolutionne pas le genre puisque Harry Potter a déjà été fait, mais cela se lit aussi bien et c'est tout aussi intéressant. de plus la mythologie Grecque est assez agréable, ainsi que le fait de fréquenter tout un tas de Dieux comme Zeus, Poseidon, Ares, Dionysos etc…
    Une bonne surprise de bout en bout. Simple mais efficace.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 36         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par darkmoon, le 10 septembre 2013

    darkmoon
    La Mythologie Grecque est de retour aux Temps Moderne, en plein New York. L'Olympe en haut de l'Empire State Building, nouveau centre de l'Occident comme la Grèce l'était à son époque et nous suivons le jeune Percy Jackson, un adolescent hyperactif de 12 ans. Poursuivi par des monstres, sa mère l'emmènera dans une étrange colonie. Percy fera une terrible découverte, il est le fils d'un dieu grec puissant. En même temps, il apprendra que quelqu'un a volé l'éclair primitif de Zeus, il sera pointé du doigt et il devra bien sûr aller retrouver le coupable pour s'innocenter.
    C'est écrit à la première personne, ce qui permet de se sentir rapidement complice avec le personnage principal. Cependant, il y a des éléments que je trouve trop ordinaires pour des dieux ou demi-dieux. Mais si j'ai été agacée par moments, en général je me suis bien amusée. C'est drôle, divertissant et ça se lit comme rien. Un bon mélange de mythes dans un contexte contemporain. J'apprécie le style littéraire de Rick Riordanl: Il allie humour et mythologie grecque au fil du roman. L'histoire est émouvante et complexe avec une fin très intense qui chamboule toute l'histoire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 27         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par florencemullot, le 09 avril 2013

    florencemullot
    J'ai découvert Percy Jackson grâce à l'adaptation cinématographique sortie en 2010, comme peut-être beaucoup d'entre vous. Et comme à chaque fois que j'apprécie un film tiré d'un roman, je saute sur l'occasion pour me le procurer et me faire une idée plus complète de la qualité de l'œuvre. Les romans sont très souvent plus riches (format oblige) et je suis très rarement déçue. Je trouve même moins décevant certaines fois de lire le roman après. On a moins d'attente en quelques sortes.
    Pour Percy Jackson, je dois avouer que l'histoire avait tout pour me plaire. La mythologie grecque en premier lieu. Depuis toute petite, j'ai une fascination pour cette dernière. J'empruntais très régulièrement une petite encyclopédie sur tous les personnages de la mythologie grecque et même si l'ouvrage en soit n'était pas forcément très palpitant, j'adorais le parcourir. Alors bien entendu, quand j'ai entendu parler de cette histoire de littérature de jeunesse mêlant aventure et mythologie, je n'ai pas hésité.
    J'ai bien aimé le film, et après ma lecture, je trouve que l'adaptation n'était pas si mal. le second film sortira bientôt, et j'ai eu l'impression via la bande annonce que le second volet sera encore plus fidèle que le premier. Ce qui est une bonne chose. Car je vais continuer la série Percy Jackson, et poursuivre les aventure du fils de Poséidon à l'écran sera un bonus des plus plaisants.
    Mais retournons un peu au premier volet. Je connaissais déjà l'histoire lorsque j'ai commencé ma lecture, et pourtant, je ne me suis pas du tout ennuyée, bien au contraire. J'ai dévoré le tome un en deux jours. Il faut dire que ce roman d'aventure ne laisse pas le lecteur se reposer une seule seconde, et franchement, j'adore ça. D'autant plus que dès le départ nous avons droit au folklore de la mythologie. de ce point de vue là (je ne suis pas une spécialiste, je le précise), je trouve que Rick Riordan s'en sort très bien. Il est assez difficile de s'attaquer à une mythologie quelle qu'elle soit, et dans Percy Jackson, malgré les libertés prises par l'auteur, je n'ai pas trouvé cela bancal. Bien au contraire. Je ne prendrais pas forcément pour argent comptant tout ce qu'il y a dans le livre, mais l'histoire est très bien ficelée.
    Il faut dire que les jeunes personnages du roman y sont pour beaucoup. On s'attache rapidement à Percy, Annabeth ou Grover, et un peu comme le trio de Harry Potter (qui, il faut bien l'avouer se ressemble beaucoup), chacun peut s'identifier à l'un des trois héros. J'avais d'ailleurs un peu peur que le jeune âge des héros pose problème (ayant presque vingt ans de plus qu'eux), mais au final, c'est un détail vraiment mineur. de plus, il sera, je le pense, plus intéressant de suivre l'évolution des adolescents, étant donné leur jeune âge.
    J'ai aussi beaucoup apprécié l'humour présent dans le roman. Il va de paire avec le côté "aventure", mais j'ai aussi trouvé qu'il donnait une autre dimension à l'histoire. Un côté plus intrépide, en un sens. Comme si le caractère de Percy influençait le roman. du coup, il est vraiment facile de se glisser dans la tête du personnage, et de le comprendre. Ce qui est assez primordial pour moi dans une lecture.
    Quant à l'histoire en elle-même, elle montre déjà un avenir très prometteur. On arrive à la fin du monde à entrevoir ce qu'il va se passer par la suite, et je ne pense pas trop me tromper en disant que les quatre autres tomes seront tout aussi vivants et pleins d'aventures que le premier. J'ai vraiment hâte de voir le trio évoluer et découvrir encore un peu plus le monde de Rick Riordan.
    Un petit point négatif, par contre, concernant l'impression : de nombreux caractère sont mal imprimés, tout comme les tirets annonçant les dialogues. Et même si cela ne gêne pas énormément, c'est dérangeant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par 100choses, le 14 décembre 2010

    100choses
    Voici donc ma première participation à un Book-club .
    J'étais très contente que ce titre soit choisi, parce que j'aime beaucoup la mythologie grecque, mais je l'avais tellement étudiée en cours cette année, que je n'étais pas du tout tentée par une énième version classique du sujet. Au final, j'ai passé un bon moment avec ce livre, mais c'est également loin d'être un coup de cœur. Je ne suis même vraiment pas certaine de lire les tomes suivants.
    Le résumé, que je vous propose, tiré d'Amazon, est vraiment court, mais je l'ai choisi car il reflète bien le ton du récit. En effet, c'est Perseus Jackson lui-même qui nous raconte son histoire. Je suis généralement méfiante avec les récits à la première personne, mais là, je dois avouer que c'est un vrai point positif. J'ai tout de suite accroché au style de cet ado râleur, bagarreur, cancre mais finalement très attachant et bourré d'humour et d'auto-dérision. J'aime sa façon de nous parler de ses profs, de sa vie. Il choisit l'humour comme moyen de défense et s'en sort très bien.
    L'humour justement est un des ingrédients principaux de cette histoire. J'ai très souvent souri, voire franchement ri, à la lecture de certaines réflexions du héros (qui n'a jamais comparé sa prof' de maths à une Furie ?), ou tout simplement en découvrant la réécriture des divers mythes, version moderne. Les dieux voient leur image sacrément égratignée ! Trop finalement, au point d'en devenir ridicule, pitoyables. Et je trouve ça dommage. Bien sûr, je sais que les dieux grecs sont bourrés de défauts, colériques, belliqueux…mais ils sont aussi admirables, classe. Je sais pas, ils dégagent un certain charisme, quoi. Et là, pas du tout, l'auteur en fait beaucoup trop et nous présente des espèces de grossiers pantins (Mister D., alcoolique notoire, en sevrage forcé par Zeus, se rabat sur le coca…), comme s'il méprisait profondément les personnages qu'il décrit. C'est triste, je trouve. Mais surtout, cela ne vole pas bien haut et si cet humour adolescent m' a beaucoup amusée au début, il m'a aussi vite lassée. Personnellement, je n'ai pas encore digéré Poséidon en chemise hawaïenne et short de surfer (on parle de Poséïdon, nom d'un Trident!), pas plus qu'Ares en biker.
    De même, l'auteur ne peut pas s'empêcher de balancer des blagounettes, même dans les moments « dramatiques » de l'histoire.
    La scène aux Enfers atteint des sommets de ridicule dans le genre. Cerbère préférant jouer à la baballe, plutôt que d'attaquer nos trois héros, ou Hadès renvoyant la mère de Percy parmi les vivants parce que celui-ci lui a gentiment rendu son casque (enfin, je veux dire c'est Hadès, nom d'un chien à trois têtes !)…
    Côté intrigue, on est dans un livre jeunesse et cela se sent trop à mon goût, chaque événement/révélation est prévisible dix pages à l'avance, l'auteur insistant trop lourdement sur certains éléments, voire multipliant les allusions bien lourdes.

    Enfin, je n'ai pas du tout adhéré à l'univers crée. D'une part, il y a beaucoup trop de similitudes avec Harry Potter (un gros-méchant-pas-beau défait, il y a bien des années qui finalement regagne en puissance, s'apprête à lever une armée pour prendre possession du monde et faire disparaitre tous ceux qui n'auront pas le sang assez pur, tandis que les autorités refusent d'y croire et décident d'étouffer l'affaire; 3 héros : l jeune ado (brun au yeux verts !), mal dans sa peau, plus ou moins maltraité qui découvre finalement qu'il aura un rôle majeur ; la copine pas très sportive, agaçante mais super futée/cultivée ; le bon copain (roux et membre d'une grande "famille"), un peu maladroit mais loyal et dévoué ; un centre de formation que les humains perçoivent comme une simple ferme lorsqu'ils passent à côté; et je pourrais encore continuer….). Alors certes, en Fantasy, comme en littérature en général, on a affaire à un certain nombre de canevas réinterprétés au fil des auteurs, mais là justement, y' a pas vraiment réinterprétation. Je sais bien aussi que chacun perçoit cela différemment, mais là pour le coup, ça m'a dérangée, d'autant plus que tous ces éléments sont concentrés en un seul volume, pas bien long. D'autre part, tout cela n'est pas assez creusé et au final on obtient quelque chose de peu crédible ; l'ouvrage manque cruellement de vraies descriptions qui donneraient réalité et cohérence à l'ensemble. J'attends d'un roman de Fantasy qu'il m'embarque totalement dans son univers, au point de le parcourir en compagnie des personnages or là, malheureusement, je suis complètement restée à l'extérieur, très détachée. Les scènes prenaient rarement vie devant mes yeux et je n'ai jamais tremblé pour les personnages ; à vrai dire, je ne les ai pas vraiment sentis inquiets eux-mêmes pour leur sort. Et puis, je sais pas le concept des dieux grecs ayant trouvé refuge aux States, parce que c'est le centre du monde, j'adhère moyen. En fait pourquoi pas, mais là c'est pas assez justifié. A vrai dire, c'est le problème de l'œuvre en général, on reste dans quelque chose de trop superficiel, alors que l'idée de départ est vraiment bonne.

    Avant de conclure, je veux revenir une dernière fois sur le thème de la mythologie grecque, puisque c'est sur ce critère que ce livre a été choisi pour le book club. Malgré les défauts relevés plus haut, c'est peut-être tout de même l'aspect le plus réussi, le plus travaillé de ce roman. Rick Riordan maitrise sans aucun doute le sujet et nous donne un véritable cours sans que cela ne se fasse jamais sentir. On (re)découvre beaucoup d'informations sur les dieux, leurs attributs, leurs relations, ainsi que sur les héros et les monstres, et c'est très intéressant (par exemple, je ne savais pas que Poséidon était le père des chevaux). de même la personnalité de chacun est justement étudiée, et plutôt bien retranscrite, même si l'on sombre souvent dans la caricature. Cela dit, tous les sujets ne sont pas développés de la même façon et certains sont à peine abordés (comme par exemple Sisyphe, tout juste évoqué, sans aucune précision). Au final, mieux vaut avoir quelques bonnes notions de bases pour réellement apprécier la réécriture.
    Je me rends compte que je suis très critique, et effectivement, j'ai été agacée par bon nombre d'éléments de ce roman, et pourtant, je suis loin d'avoir détesté, j'ai même passé un moment de lecture sympa, mais c'est tout. La fin est telle qu'elle me suffit, je ne ressent pas le besoin de lire la suite, l'auteur n'a pas réussi à me captiver. Cela dit, il reste tout un tas de personnages/mythes qui n'ont pas été introduits dans ce premier tome, et que j'ai bien envie de rencontrer…
    Je dois aussi être honnête et avouer, qu'avec quelques années de moins, j'aurais sans doute beaucoup plus apprécié ce roman.

    Lien : http://leboudoirdemeloe.co.uk/2010/08/11/riordan-rick-percy-jackson-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par claireo, le 29 avril 2013

    claireo
    Percy jackson, ou comment faire aimer la mythologie aux ados !
    Le jeune Percy vit à New-York avec sa mère et son beau-père. Il apprend que que les dieux de l'Olympe existent réellement et qu''il est le fils de Poséïdon. Pour échapper aux monstres qui attaquent tous les demi-dieux comme lui, il doit rejoindre la colonie des sang-mêlés, aidé de son ami Grover. Sa mère disparaît pendant le trajet, capturée par le Minotaure. Arrivé à la colonie, il apprend que Grover est un satyre et commence son entraînement.
    Accusé d'avoir volé l'éclair de Zeus, il doit le retrouver avant le solstice, sinon une guerre sera déclenchée. Il est accompagné dans sa quête par Grover et Annabeth, la fille d'Athéna. Son ami luke l'aidera à distance, mais peut-il lui faire confiance ?
    On retrouve dans ce roman les légendes de la mythologie grecque, adaptées à la vie moderne des héros (par exemple les lotophages dans un casino de Las Vegas). C'est aussi un roman d'aventures passionant, bien mieux que le film qui en a été tiré. Plusieurs tomes suivent, très bien eux aussi.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 20         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • SciFiUniverse , le 20 février 2012
    Le rythme est bien enlevé, il y a énormément d'humour dans la transcription des mythes grecs dans un monde moderne.
    Lire la critique sur le site : SciFiUniverse

> voir toutes (65)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Audell, le 06 août 2014

    c'est un stylo bille !
    la réplique culte !
    Comme quoi il ne suffit pas de faire le héros , il faut l'être.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Jojo_jumelle, le 16 janvier 2011

    Croyez-moi, je n'ai jamais souhaité être un sang-mêlé. Si vous lisez ces lignes parce que vous soupçonner en être u, vous aussi, écouter mon conseil : refermez ce livre immédiatement. Prenez pour argent comptant le mensonge que vos parents vous ontraconté sur votre naissance et tentez de mener une vie normale.
    Une vie de sang-mêlé, c'est dangereux. C'est angoissant. Et, le plus souvent, ça se termine par une mort abominable et douloureuse.
    Si vous êtes un gamin normal qui avez ouvert ce livre pensant qu'il s'agissait d'une oeuvre de fiction, parfait. Poursuivez votre lecture. Je vous envie de pouvoir croire que rien de cette histoire n'est jamais arrivé.
    Mais si vous vous reconnaissez dans ces pages - si vous sentez quelque chose remuer en vous - arrêtez tout de suite de lire. Il se pourrait que vous soyer des nôtres. Or dès l'instant où vous le saurait, il ne leur faudra pas longtemps pour le percevoir, eux aussi, et se lancer à vos trousses.
    Je vous aurez prévenu, ne dites pas le contraire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 31         Page de la citation

  • Par Hamlet, le 03 février 2013

    - Vous nous causez bien du souci, mon chou.
    J'ai joué la prudence et répondu :
    Oui, m' dame.
    Elle a tiré sur les poignets de son blouson de cuir.
    - Vous ne pensiez tout de même pas vous en tirez comme ça ?
    (en italique ) C'est un professeur, ai-je pensé pensé avec inquiétude. Elle ne peut pas me faire de mal.
    -Je...je vais m'appliquer d'avantage, ai-je dit.
    Un roulement de tonnerre a secoué le bâtiment.
    -Nous ne sommes pas des imbéciles, Percy Jackson, a dit Mme Dodds. Nous t'aurions repéré tôt ou tard. Avoue et tu souffriras moins.
    Je n'avais aucune idée de ce qu'elle voulait dire. Les seules choses auxquelles j'ai pu penser, c'était que les professeurs avaient dû découvrir le stock de bonbon que je vendais illégalement dans ma chambre. Ou bien que j'avais pompé ma rédaction sur Tom Sawyer sur Internet sans avoir lu le livre et qu'ils allaient annuler ma note. Ou, pire encore, me forcer à lire le livre.
    -Alors ? at-elle demandé.
    M' dame, je...
    -Ton heure est venue, a-t-elle craché entre ses dents, et ses yeux ont lui comme des charbons de barbecue rougeoyants.Ses doigts se sont allongés et transformé en serre. Son blouson a fondu et s'est étiré en deux grandes ailes parcheminées. Elle n'était pas humaine. C'était une vieille sorcière flétrie ; elle avait des ailes de chauve-souris, des griffes et une bouche pleine de crocs jaunes et elle s'apprêtait à me mettre en lambeaux.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation

  • Par nodreytiti, le 26 février 2011

    Elle a jeté un coup d’œil à la corne de minotaure entre mes mains, puis elle m’a regardé de nouveau. J’ai cru qu’elle allait s’exclamer « Tu as tué un minotaure ! » ou « la vache, t’es trop fort ! », un commentaire de cette veine. Au lieu de quoi, elle a dit :

    - Tu baves dans ton sommeil.

    Commenter     J’apprécie          0 45         Page de la citation

  • Par Grabouilly, le 25 mai 2011

    - Grover !
    Il était affalé, un filet de sang coulant au coin de sa bouche. J'ai secoué sa hanche couverte de fourrure en pensant : Non ! Même si tu es à moitié chèvre, tu es mon meilleur ami et je ne veux pas que tu meures !
    A ce moment-là il a gémi « Manger », et j'ai su qu'il y avait encore de l'espoir.

    Commenter     J’apprécie          0 32         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
33,00 € (neuf)
6,49 € (occasion)

   

Faire découvrir Percy Jackson, Tome 1 : Le Voleur de foudre par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1604)

> voir plus

Quiz