AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.6/5 (sur 5 notes)

Biographie :

Alain Chapellier est un ancien prêtre catholique.

Formé au séminaire français de Rome, il a été tour à tour vicaire, curé de paroisse, aumônier de lycée et aumônier de prison.

Il est l'auteur de deux autres livres retraçant sa découverte du ministère paroissial ("De miel et de fiel", Albin, Michel, 1991) et son approche du Christ ("Le Christ nu", Le Seuil, 2003).

En 2010, il a publié "Ne m'appelez plus père" (édition First), dans lequel il explique pourquoi il quitte l'Eglise.


Ajouter des informations
Bibliographie de Alain Chapellier   (5)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (9) Ajouter une citation
Plus j’avance, plus je me dis qu’effectivement le péché n’est pas ce que l’on croit. Il est davantage de l’ordre de la maladie, de l’infirmité, de l’impuissance, qu’autre chose. Une maladie, oui, qui fait autant mal à celui qui en souffre qu’à ceux sur qui cela peut retomber. Si Dieu a mal, c’est pour nous, pas de nous. Car enfin, on croit en un Dieu qui aime, en un Dieu qui est amour. Il nous crée, à son image, libres et capables d’aimer à notre tour, de participer à l’embellissement et à l’achèvement incessant de cette création dont nous sommes le sommet.
Commenter  J’apprécie          60
En même temps, il fallait réussir, travailler, encore, toujours, apprendre, amasser. Etre au tableau d’honneur. C’est pour ton bien. J’y croyais. De toutes mes forces. Je faisais confiance.

Oui, cloîtrés dès l’enfance. Préservés de l’air libre, de l’aventure, du risque. Baignés dans un monde d’idées éprouvées, ressassées, suffisamment contradictoires en apparence pour nous donner le sentiment d’avoir un choix. Obligés sournoisement de nous prosterner devant toutes les idoles du monde, efficacité, travail, réussite, bien-être, sécurité.

Moyennant quoi, hier comme aujourd’hui, on obtenait survie, tranquillité. On se savait dans la norme, important, adapté, conforme. On donnait le bon exemple. Enfant modèle, enfant modelé.
Commenter  J’apprécie          50
Mais lorsque je suis sur ma couche, moi Filippo, vêtu du seul parfum de la peau de l'aimée, le cou réchauffé par son souffle, les flancs habillés de ses bras, de ses mains qui m'étreignent, moi Filippo le pauvre, moi, Filippo le scandaleux, le moine au froc-en-l'air, je suis mieux vêtu que le Maître de Florence, le Père de la Patrie. Car le dernier des humbles de la terre, lorsqu'il aime la femme qu'il a choisie, est riche cent fois plus que les seigneurs du monde qui caressent leurs joies sur commande avec des pincettes d'argent.
Commenter  J’apprécie          40
Dans le cas de l’Evangile, notre sacro-sainte vérité historique fait office de support, de fondation indispensable. La vérité intégrale s’y enracine, mais elle la déborde. (…) Deux pièges sont à éviter. [D’abord] vouloir que tous les récits soient à prendre pour argent comptant; ce serait tenter de réduire la vérité à son simple aspect événementiel, matériel. [Ensuite] ne voir dans ces textes que des constructions symboliques; ce serait croire en une vérité impalpable, sans ancrage dans l’histoire, finalement désincarnée.

Commenter  J’apprécie          40
On fait sa connaissance, on rompt la glace dans une grande circonstance, une de ces minutes douloureuses ou simplement difficiles, où l'on se croit seul à pleurer, et où un geste, une parole permettent de prendre conscience de ce fait très simple et très merveilleux qu'un frère, un seul peut-être, mais cela suffit à rompre le cercle de l'infernale solitude, a compris.
Commenter  J’apprécie          40
Pourtant Filippo aime rire. Et faire rire. Et qu'importe que ce soit de gaieté noire ou de gaieté blanche, ce n'est pas à l'office qu'il peut rire, c'est au-dehors, à la récréation, re-création, ce mot si beau, si déprécié.
Commenter  J’apprécie          30
Comment, si c'est nécessaire ! Mais que fais-tu donc des liens sacrés du mariage ! Tu vis doublement, triplement dans le péché, au vu et au su de toute la population, et tu demandes s'il est nécessaire de régulariser cette situation ! Tu as perdu le sens, Filippo !
- Messer Cosimo. Si cela est nécessaire pour apaiser les esprits et vous donner de la tranquillité, certes,faites. Mais pensez-vous que nous tromperons Dieu aussi facilement ? Ou bien nous sommes pécheurs pour avoir trahi nos engagements, ou bien nous ne le sommes pas. Si l'Eglise a pouvoir de tout bien arranger, par un de ces tours de passe-passe dont elle a le secret, qu'elle le fasse. Mais croyez-vous vraiment que nous serons plus purs et moins pécheurs qu'aujourd'hui pour autant ? Et pensez-vous vraiment que Dieu nous pardonnera davantage sous prétexte que nos vœux seront annulés par le pape ou qui que ce soit ?
Commenter  J’apprécie          10
Le bonheur était en moi, coulait avec mon sang. Simplement j’avais besoin de l’attribuer à quelque chose. C’est si souvent comme ça. On va de point d’attache en point d’attache, et on croit en avoir besoin. Et puis vient le malaise. Alors on s’aventure, de libération en libération, de cime en cime. Et plus on monte, plus le paysage est vaste. Et plus on se voit haut, plus on se sait petit. Et plus on est libre. Et plus on est seul. Et plus on l’accepte. Alors seulement on peut aimer vraiment, largement, librement.
Commenter  J’apprécie          10
Ils me font rirent les gens-qui-savent….
Laissons cela à ceux qui croiront savoir en ayant lu les autres et oublié sitôt que lu, à l’exception de quelques détails qu’ils auront trouvés amusants et qu’ils raconteront entre la poire et le fromage à d’autres autres, ceux qui n’auront pas encore lu.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Alain Chapellier (7)Voir plus

Quiz Voir plus

Albert Camus ou Jean-Paul Sartre ?

La nausée ?

Albert Camus
Jean-Paul Sartre

10 questions
180 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}