AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.81 /5 (sur 8 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint Mayeux, Côtes d'Armor , 1931
Biographie :

André Pochon est un agriculteur breton né en 1931 à Saint-Mayeux (Côtes-d'Armor), en Haute-Cornouaille. Il fut exploitant à Saint-Bihy, avant de prendre sa retraite en 1991.

Il est connu pour être l'un des promoteurs de l'agriculture paysanne et de l'agriculture durable. Il a été distingué par l'Institut culturel de Bretagne pour son œuvre en faveur de la Bretagne en recevant en 2011 le collier de l'ordre de l'Hermine.

Dans ses différents livres, ainsi que dans ses nombreuses interventions publiques, André Pochon fait la critique de l'agriculture productiviste. Il met notamment en avant les dégâts écologiques du productivisme, notamment à travers certaines pratiques telles que la culture du maïs ou les élevages hors-sol.

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
Fanatik   27 mai 2015
Les champs du possible de André Pochon
Si je nourris mes vaches à l'herbe, je n'ai pas de prime; si je nourris mes vaches au maïs ensilage, j'en ai une. [...] Quel encouragement au développement du système fourrager maïs-soja, malgré ses conséquences néfastes :

dépendance en protéines importées, érosion des sols (le maïs est une des cultures qui laisse le plus longtemps la terre sans protection), pollution par les nitrates et les pesticides, pollution de l'eau et aussi de l'air ! La culture de maïs est si répandue et si intensive que l'eau de pluie contient désormais de l'atrazine, un désherbant du maïs employé à tour de bras depuis 30 ans.



(L'atrazine est aujourd'hui interdit dans l'Union Européenne).
Commenter  J’apprécie          80
Fanatik   27 mai 2015
Les champs du possible de André Pochon
Le cultivateur-éleveur qui a l'immense fierté de léguer à ses enfants une terre saine et fertile-non pas l'agriculteur productiviste des exploitants qui meurtrissent leur terre.
Commenter  J’apprécie          60
Fanatik   27 mai 2015
Les champs du possible de André Pochon
Par quelle aberration, abandon de tout bon sens, en est-on venu à récolter, transporter, distribuer, loger, ramener les déjections au champs ? On reste abasourdi.
Commenter  J’apprécie          40
Fanatik   27 mai 2015
Les champs du possible de André Pochon
Ce n'est plus de l'élevage, c'est de l'industrie; ce ne sont plus des paysans, mais des industriels.
Commenter  J’apprécie          40
Fanatik   27 mai 2015
Les champs du possible de André Pochon
Quelle crédibilité accorder désormais au pouvoir élu face à quelques lobbies, si ceux-ci font la loi aussi facilement ?
Commenter  J’apprécie          30
Fanatik   27 mai 2015
Les champs du possible de André Pochon
Une seule priorité : ne pas déplaire à la toute puissante FNSEA.
Commenter  J’apprécie          30
JulienDjeuks   30 juin 2020
Les sillons de la colère : La malbouffe n'est pas une fatalité de André Pochon
Sans parler des tempêtes, des inondations, dont la violence a été aggravée par l'arasage intempestif des talus et des haies, par les terres nues entre deux récoltes de maïs-fourrage, par les drainages des zones humides. Ces paysages saccagés sont les tristes symboles de cette démesure agricole. Et c'est aussi notre cadre de vie, qui fait notre joie de vivre, qui est ainsi brisé. L'agriculteur, façonneur et gardien du paysage au cours des siècles passés, en est devenu le principal destructeur, encouragé et subventionné pour accomplir ce forfait. Parfois de façon invisible : la terre nourricière, sa terre, est en sursis, à cause de la disparition de l'humus dans les zones de grande culture spécialisée, à cause de l'accumulation des métaux lourds comme le zinc ou le cuivre contenus dans les lisiers, à cause de l'accumulation des phosphates aussi. Où est passé ce bon sens paysan qui faisait entretenir ce patrimoine en – bon père de famille - ? L'eau, la terre, l'air dégradés par l'agriculture industrielle, c'est l'équilibre géologique ancestral qui est rompu par des techniques brutales qui ont fait fi des lois agronomiques les plus élémentaires. Tout cela signe la faillite du système au plan environnemental.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ErnestLONDON   08 novembre 2017
Les sillons de la colère : La malbouffe n'est pas une fatalité de André Pochon
La vache est un animal extraordinaire, elle a une barre de coupe à l’avant et un épandeur à l’arrière.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur