AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.39 /5 (sur 72 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Tropez , 1962
Biographie :

Chris Tabbart est une romancière française.

Tour à tour factrice dans la campagne Ramatuelloise, garde municipal à cheval, secrétaire médicale aux services des urgences, puis en psychiatrie, elle a engrangé des galeries de portraits, qui tissent à présent la matière de ses personnages.

Elle vit dans un village de l’arrière pays provençal.

son site : http://chris-tabbart.e-monsite.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/Tabbart.auteur/

Source : http://editions.geneprovence.com
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
Chrichrilecture   15 décembre 2016
Les sexagénaires énervés, tome 5 : Une histoire de fous de Chris Tabbart
Vé, des gitans… Ils vont encore m’emmerder et me retarder ! Avec tous le boulot que j’ai !

Une onde de crainte mêlée de colère lui parcourut l’échine. Elle connaissait bien ces fourgons, généralement blanc et souvent neufs, dont les trois places sur le siège avant étaient toujours occupées, soit par trois hommes, soit par un couple et un enfant. Ils sillonnaient régulièrement les campagnes, soi-disant à la recherche d’une toiture ou d’un mur à nettoyer à l’aide de produits censés être miraculeux. Tout le monde savait bien qu’en réalité ils en profitaient pour repérer les lieux afin de revenir plus tard, voler ce qui leur serait profitable.

Commenter  J’apprécie          180
Chrichrilecture   12 décembre 2016
Les sexagénaires énervés, tome 5 : Une histoire de fous de Chris Tabbart
1 Les rumeurs vont bon train dans ces recoins de terroirs ou la vie des autres distrait de l’ennui quotidien. De la vallée de la Bléone à Vinon sur Verdon il n’y a jamais que quatre-vingt kilomètres, ponctués de villages minuscules ou vivent de lointaines cousines, de vieilles amies d’école qui sont allées se marier par là-bas. Souvent, à la saison des champignons par exemple, les unes s’invitent chez les autres, et là, entre un bosquet de yeuses et une touffe de thym, les langues se délient, les délicieux ragots se distillent comme d’amers élixirs. Les existences de chacun sont disséquées, mises à nues et commentées. Oh pas les vies de tous, non, juste celles des vrais gens du pays des derniers natifs du coin, de ceux dont on peut encore situer la famille, l’oncle de tel village, la tante de tel autre.
Commenter  J’apprécie          170
Chrichrilecture   02 septembre 2017
Echec et mac, tome 6 : Les sexagénaires énervés de Chris Tabbart
Il avait descendu doucement le chemin vicinal qui serpentait jusqu’à Fontienne. Puis, toujours dans le dessein d’éviter les flics, au lieu de partir vers Forcalquier, il avait enquillé la petite route de Saint Etienne les Orgues. Cela lui faisait faire un sacré détour, mais dans ces lieux reculés, il n’y avait qu’exceptionnellement des contrôles de police, il était donc tranquille. Et puis ces minuscules routes étaient si belles, si hors du temps, que s’y balader était un vrai bonheur.
Commenter  J’apprécie          170
Chrichrilecture   10 janvier 2019
Classe 48 de Chris Tabbart
Il préféra lui parler du présent, de sa vie campagnarde et de ses amis.

Tu sais, ce sont des gens un peu… spéciaux, des sortes d’originaux, mais on est comme les doigts de la main, on se tiens. Heureusement que je les ai… même si dés fois, on s’engueule un peu.

Oui comme tous les gens du sud !

Ah tu crois que sa viens de la ?

Ben tien on a le verbe haut en Provence ! ça ne veut pas dire qu’on ne s’aime pas
Commenter  J’apprécie          170
Chrichrilecture   21 novembre 2016
Les sexagénaires énervés, tome 4 : Dinosaures blues de Chris Tabbart
Les touristes étaient partis, la rentrée scolaire avait sonné le glas des vacances pour la majorité d’entre eux et la population dignoise était vraisemblablement affairée dans les diverses administrations qui fournissaient le plus gros de l’emploi. La large avenue bordée de platanes n’était donc pas très animée. José posait un œil morne sur cette ville thermale, l’une des plus petites préfectures de France, dans laquelle il avait officié durant quelques années.
Commenter  J’apprécie          160
Chrichrilecture   19 décembre 2016
Les sexagénaires énervés, tome 5 : Une histoire de fous de Chris Tabbart
Son principal problème à présent était de cacher ces billets, car il soupçonnait sa mère de fouiner dans ses affaires à l’occasion. Dans les prochains jours, il irait en déposer une partie sur son compte bancaire, mais il devrait répéter l’opération sur plusieurs mois pour ne pas éveiller les soupçons de son banquier.

Dans ces petites agences ou tout le monde se connait, le secret professionnel ne pèse pas lourd face à l’humaine curiosité.

Dans l’intervalle il fallait donc qu’il les planques.

Commenter  J’apprécie          120
Chrichrilecture   19 novembre 2016
Les sexagénaires énervés, tome 4 : Dinosaures blues de Chris Tabbart
Lorsqu'on attaque la journée au blanc sec dés neuf heure du matin, la vie a tendance à se travestir d’étrange façon. Le jour ce teinte parfois de couleurs chatoyantes, les routes ondulent gracieusement, quelquefois même des arbres se déplacent et viennent se positionner juste devant vous. Mais sa c’est souvent en fin de journée.
Commenter  J’apprécie          120
Chrichrilecture   20 novembre 2016
Les sexagénaires énervés, tome 4 : Dinosaures blues de Chris Tabbart
A un moment il vivait avec deux femmes, il avait des enfants qu’ils élevés tous ensemble. Je crois qu’il voulait recréer une sorte de société primitive. L’une de ses femmes allaitait, en même temps que son enfant, un chaton qui était en surnombre et que sa mère n’arrivait pas à nourrir…
Commenter  J’apprécie          120
Chrichrilecture   07 juin 2016
L'arche des solitudes, tome 1 : Louisa de Chris Tabbart
Vincent, jeune menuisier à La Palud sur Verdon était un descendant de ces villageois qui en 1918, après que le dernier des enfants en âge de partir soit tombé sous la mitraille de Verdun, ont abandonné définitivement leurs village.
Commenter  J’apprécie          100
LeFarandoleur   03 mars 2016
Les yeux de la bastide de Chris Tabbart
Il arrivait presque au somment de la butte lorsqu'il entendit une étrange plainte. Il pensa tout d'abord au cri d'une buse dans le lointain. Il leva les yeux, cherchant le vol circulaire de l'oiseau de proie. Mais aucun rapace ne se détachait sur le ciel, parfaitement dégagé à présent.

Il allait reprendre l'ascension vers le sommet lorsqu'à nouveau, le son plaintif lui parvint aux oreilles. Cette fois-ci il lui sembla qu'il venait de sa gauche. Il quitta le sentier et se dirigea vers le bruit. Il arriva dans un sous-bois composé pour l'essentiel de jeunes chênes verts. En cette saison tous étaient encore dénudés, et il repéra immédiatement parmi la forêt de troncs une boule de poils noirs roulée au pied d'un arbre. Il s'approcha doucement. La boule tressautait par moment et poussait ces gémissements plaintifs qu'il avait entendus.

Le bruit de ses pas écrasant les feuilles ne sembla pas déranger la bête couchée. Il arriva devant elle et s'accroupit à sa hauteur.

Alors, lorsqu'il comprit l'horreur qu'il avait sous les yeux, il sentit ses poils se hérisser, ses cheveux se dresser.

Le chiot avait relevé le museau et dardait vers lui sa pauvre tête décharnée. La corde qui enserrait son cou et le reliait à l'arbre avait usé son poil et Hélios distinguait sa peau rouge et irritée.

Il avança sa main vers la bouche du chien, celui-ci la sentit et essaya de se relever, essaya de frétiller. Mais il était sans doute trop affaibli, il vacilla et retomba dans les feuilles.

Hélios sortit le couteau multilames qu'il portait à la ceinture et commença à entailler la corde.

Une énorme bouffée de haine envers l'abjection humaine qui avait condamné ainsi ce chiot le submergea.

--Si je trouve, celui qui t'a fait ça, je l'étrangle de mes propres mains-- dit-il entre ses dents.

Lorsque le chiot fut libéré, il le prit dans ses bras et le serra contre lui. Il eut l'horrible sensation de tenir un sac d'os. Il partit aussi vite que ses vieilles jambes le lui permettaient, suppliant un Dieu auquel il ne croyait pas d'accorder encore un souffle de vie à ce pauvre petit être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Amateurs de polar ? Qui a écrit quoi ... ?

Mais qui a écrit "Pandemia" ?

Maxime Chattam
Bernard Minier
Franck Thilliez
Olivier Véran

7 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar enquête , policier françaisCréer un quiz sur cet auteur

.. ..