AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.4/5 (sur 123 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Tropez , 1962
Biographie :

Chris Tabbart est une romancière française.

Elle a engrangé des galeries de portraits, qui tissent à présent la matière de ses personnages.

Elle vit dans un village de l’arrière pays provençal.

son site : http://chris-tabbart.e-monsite.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/Tabbart.auteur/

Source : http://editions.geneprovence.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Chris Tabbart   (25)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
Dans sa lointaine enfance, si un aïeul avait affirmé un fait, même purement mensonger, face à un enfant, il aurait eu gain de cause. Et de surcroit l'enfant aurait reçu une gifle et n'aurait même pas pensé protester. Autre temps, autres mœurs se dit il.
Commenter  J’apprécie          190
Vé, des gitans… Ils vont encore m’emmerder et me retarder ! Avec tous le boulot que j’ai !
Une onde de crainte mêlée de colère lui parcourut l’échine. Elle connaissait bien ces fourgons, généralement blanc et souvent neufs, dont les trois places sur le siège avant étaient toujours occupées, soit par trois hommes, soit par un couple et un enfant. Ils sillonnaient régulièrement les campagnes, soi-disant à la recherche d’une toiture ou d’un mur à nettoyer à l’aide de produits censés être miraculeux. Tout le monde savait bien qu’en réalité ils en profitaient pour repérer les lieux afin de revenir plus tard, voler ce qui leur serait profitable.
Commenter  J’apprécie          180
1 Les rumeurs vont bon train dans ces recoins de terroirs ou la vie des autres distrait de l’ennui quotidien. De la vallée de la Bléone à Vinon sur Verdon il n’y a jamais que quatre-vingt kilomètres, ponctués de villages minuscules ou vivent de lointaines cousines, de vieilles amies d’école qui sont allées se marier par là-bas. Souvent, à la saison des champignons par exemple, les unes s’invitent chez les autres, et là, entre un bosquet de yeuses et une touffe de thym, les langues se délient, les délicieux ragots se distillent comme d’amers élixirs. Les existences de chacun sont disséquées, mises à nues et commentées. Oh pas les vies de tous, non, juste celles des vrais gens du pays des derniers natifs du coin, de ceux dont on peut encore situer la famille, l’oncle de tel village, la tante de tel autre.
Commenter  J’apprécie          170
Il avait descendu doucement le chemin vicinal qui serpentait jusqu’à Fontienne. Puis, toujours dans le dessein d’éviter les flics, au lieu de partir vers Forcalquier, il avait enquillé la petite route de Saint Etienne les Orgues. Cela lui faisait faire un sacré détour, mais dans ces lieux reculés, il n’y avait qu’exceptionnellement des contrôles de police, il était donc tranquille. Et puis ces minuscules routes étaient si belles, si hors du temps, que s’y balader était un vrai bonheur.
Commenter  J’apprécie          170
Il préféra lui parler du présent, de sa vie campagnarde et de ses amis.
Tu sais, ce sont des gens un peu… spéciaux, des sortes d’originaux, mais on est comme les doigts de la main, on se tiens. Heureusement que je les ai… même si dés fois, on s’engueule un peu.
Oui comme tous les gens du sud !
Ah tu crois que sa viens de la ?
Ben tien on a le verbe haut en Provence ! ça ne veut pas dire qu’on ne s’aime pas
Commenter  J’apprécie          170
Les touristes étaient partis, la rentrée scolaire avait sonné le glas des vacances pour la majorité d’entre eux et la population dignoise était vraisemblablement affairée dans les diverses administrations qui fournissaient le plus gros de l’emploi. La large avenue bordée de platanes n’était donc pas très animée. José posait un œil morne sur cette ville thermale, l’une des plus petites préfectures de France, dans laquelle il avait officié durant quelques années.
Commenter  J’apprécie          160
Son principal problème à présent était de cacher ces billets, car il soupçonnait sa mère de fouiner dans ses affaires à l’occasion. Dans les prochains jours, il irait en déposer une partie sur son compte bancaire, mais il devrait répéter l’opération sur plusieurs mois pour ne pas éveiller les soupçons de son banquier.
Dans ces petites agences ou tout le monde se connait, le secret professionnel ne pèse pas lourd face à l’humaine curiosité.
Dans l’intervalle il fallait donc qu’il les planques.
Commenter  J’apprécie          120
Lorsqu'on attaque la journée au blanc sec dés neuf heure du matin, la vie a tendance à se travestir d’étrange façon. Le jour ce teinte parfois de couleurs chatoyantes, les routes ondulent gracieusement, quelquefois même des arbres se déplacent et viennent se positionner juste devant vous. Mais sa c’est souvent en fin de journée.
Commenter  J’apprécie          120
A un moment il vivait avec deux femmes, il avait des enfants qu’ils élevés tous ensemble. Je crois qu’il voulait recréer une sorte de société primitive. L’une de ses femmes allaitait, en même temps que son enfant, un chaton qui était en surnombre et que sa mère n’arrivait pas à nourrir…
Commenter  J’apprécie          120
Vincent, jeune menuisier à La Palud sur Verdon était un descendant de ces villageois qui en 1918, après que le dernier des enfants en âge de partir soit tombé sous la mitraille de Verdun, ont abandonné définitivement leurs village.
Commenter  J’apprécie          120

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Chris Tabbart (56)Voir plus

Quiz Voir plus

L'été dans tous ses états (facile)

L'été s'ra chaud, l'été s'ra chaud/ dans les tee-shirts, dans les...

piscines
maillots
apéros

10 questions
65 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique , littérature , cinema , humourCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..