AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.11 /5 (sur 9 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Reims , 1941
Biographie :

Traducteur, chroniqueur littéraire à "L'Humanité" et auteur, François Mathieu a exercé les métiers de professeur d'allemand et de journaliste.

Il est notamment l'auteur d'une biographie consacrée à Jacob et Wilhelm Grimm, parue dans la collection "Signes de vie" aux éditions du Jasmin.

Président de l'Association des traducteurs littéraires de France de 2000 à 2004, François Mathieu a traduit de l'allemand en français plus d'une soixantaine d'ouvrages (poèmes, romans, nouvelles et récits) de poètes, d'auteurs classiques, contemporains et pour la jeunesse et de nombreux catalogues d'exposition.

Prix de critique Charles Perrault 1994 pour « Erich Kästner, un classique allemand ».

Source : http://www.ricochet-jeunes.org
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Poèmes extraits de "C'en est trop", de Hermann Hesse, Éditions Bruno Doucey, 2019. Traduit de l'allemand par François Mathieu.
Podcasts (1)

Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
AuroraeLibri   27 juillet 2014
Hermann Hesse, poète ou rien de François Mathieu
"Je voulais aussi enseigner aux hommes à trouver dans l'amour fraternel de la nature les sources de la joie et les flots d'existence; je voulais prêcher l'art du regard, de la marche et du plaisir, de la joie éprouvée à l'épreuve du quotidien.Je voulais que des montagnes, des mers et des îles verdoyantes vous parlent dans une langue puissante, et voulais vous forcer à voir quelle vie excessivement diverse et motrice fleurit et déborde chaque jour à l'extérieur de vos maisons et de vos villes.Je voulais arriver à ce que vous ayez honte d'en savoir plus sur les guerres étrangères, la mode, les ragots, la littérature et les arts que sur le printemps qui, devant vos cités, déploie sa force indomptable, sur le fleuve qui coule sous vos ponts, les forêts et les magnifiques prairies que traverse votre chemin de fer.Je voulais vous décrire la chaîne dorée des plaisirs inoubliables que, moi, le solitaire qui vit difficilement, j'ai trouvé dans ce monde, et voulais que vous, qui êtes peut-être plus heureux et plus joyeux que moi, vous découvriez ce monde avec de plus grands plaisirs encore."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AuroraeLibri   27 juillet 2014
Hermann Hesse, poète ou rien de François Mathieu
Il entend encore en lui comme dans ses années de jeunesse les plus agitées "l'appel et les exhortations de la voix de la vie" et ne veut pas "leur être infidèle.Mais celle-ci n'appelle plus à prendre la route et à l'amitié, non plus qu'à boire en chantant un flambeau à la main.Devenue discrète et pressante, elle (le) conduit toujours vers des chemins plus solitaires, plus sombres, plus tranquilles dont (il) ne sai(t) pas encore s'ils doivent finir dans le plaisir ou la douleur, mais qu ('il veut) et doi(t) emprunter".
Commenter  J’apprécie          70
AuroraeLibri   27 juillet 2014
Hermann Hesse, poète ou rien de François Mathieu
"J'avais le désir, comme on le sait, d'expliquer aux hommes d'aujourd'hui, dans une oeuvre d'une certaine importance, la vie généreuse et muette de la nature et de la leur faire aimer.Je voulais leur apprendre à entendre battre le coeur de la terre, à prendre part à la vie de l'univers, et à ne pas oublier, sous la pression des petites destinées que, n'étant pas des dieux, nous ne nous sommes pas crées tout seuls, mais que nous sommes des enfants et des parties de la terre et de la totalité cosmique.Je voulais rappeler que, pareils aux chants des poètes et aux rêves de nos nuits, les fleuves, les mers, les nuages qui passent et les tempêtes, sont les symboles et les vecteurs du désir qui déploie ses ailes entre le ciel et la terre, et dont l'objectif est l'incontestable certitude du droit de l'homme et de l'immortalité de tout ce qui est vivant. (...)"
Commenter  J’apprécie          60
AuroraeLibri   04 septembre 2014
Hermann Hesse, poète ou rien de François Mathieu
Le propos argumentaire de Hermann Hesse, grandement inspiré par les thèses de Carl Gustav Jung, est à deux niveaux: l'unité d'un moi vu comme une composition d'éléments multiples, disparates; et le rapport entre les angoisses psychologiques et la réflexion littéraire comme moyen pour l'écrivain de sortir de la crise personnelle. Hesse qui se sent menacé par la dissolution de son moi cherche à prouver sa thèse que la vertu et le travail individuel de la connaissance de soi consistent en la reconnaissance du morcellement intérieur, de l'accumulation des sédiments. Partant de l'idée que l'être humain peut être à la fois homme et loup, il parvient au point de vue que l'âme humaine peut être considérée comme une réalité composée d'éléments multiples, masculins et féminins, jeunes et vieux, présents et passés. L'autre champ de réflexion est celui de la crise personnelle de l'écrivain élargie à la portée universelle. Sous la protection du choeur des immortels, avec Mozart, Bach, Goethe, Schubert, Novalis ou Baudelaire comme représentants, porte-parole de l'art et de l'humanisme, on peut s'élever au-dessus du combat personnel pour l'acceptation de toutes les souffrances et tous les déchirements intérieurs, et accéder à un idéal. Le "Théâtre magique" est l'instrument de cette ascension et change une matière psychologique des années 1920 en un roman humaniste, intemporel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AuroraeLibri   26 juillet 2014
Hermann Hesse, poète ou rien de François Mathieu
"la vieille demeure devenue silencieuse a conservé dans ses hautes pièces sobrement décorées le charme d'une époque révolue et bénie; cependant ce charme a encore eu assez de force pour m'entourer, moi le voyageur qui avance en âge et est presque devenu apatride, en quelques jours de l'épais parfum féerique du pays natal, du passé, des rêveries et des lointains."
Commenter  J’apprécie          50
AuroraeLibri   24 septembre 2014
Hermann Hesse, poète ou rien de François Mathieu
Branche tordue fendue

Qui pend d'année en année,

Sèche, elle gémit son chant dans le vent,

Sans feuilles, sans écorce,

Blême et nue, fatiguée d'une trop longue vie,

D'une trop longue agonie.

Ses chants sonnent durs et tenaces,

Souvent obstinés, sonnent une secrète peur,

Encore un été,

Encore un hiver.

Commenter  J’apprécie          50
AuroraeLibri   27 juillet 2014
Hermann Hesse, poète ou rien de François Mathieu
"Ce faisant, je vois et je vis dans la forêt beaucoup de belles choses; avant-hier, par exemple, j'ai épié sans me faire voir une volée de perdrix, aujourd'hui un lièvre, etc.C'est largement aussi intéressant et beaucoup plus drôle que de vivre en ville."
Commenter  J’apprécie          50
AuroraeLibri   30 juillet 2014
Hermann Hesse, poète ou rien de François Mathieu
On ne maîtrise pas les "choses" par la dureté et la violence, mais par le respect qui est le commencement de toute sagesse, de toute bonté et de toute beauté, écrit-il dans une de ses premières critiques.Avoir le respect de tout ce qu'on rencontre, faire honneur aussi à l'inconnu en s'intéressant à lui et en l'aimant, interroger toute chose sur ses particularités et sur son langage, permettent au sage de se familiariser avec l'obscur et le repoussant, et d'apprendre que le malheur ou le bonheur ne viennent pas de l'extérieur et que seul l'accueil que nous accordons à ce qui survient décide de ses effets sur notre vie.
Commenter  J’apprécie          40
AuroraeLibri   12 septembre 2014
Hermann Hesse, poète ou rien de François Mathieu
Les poèmes de jeunesse sont des poèmes de la nostalgie, du voyage vagabond, de la solitude, du mal du pays, du rêve, du bonheur perdu. Hermann Hesse y évoque une nature déchirée, un conflit intérieur entre les sens et l'esprit. Il cherche la délivrance d'un monde en apparence absurde. L'Orient et la psychanalyse influencent les poèmes de la deuxième période. Il découvre les voies de l'intime, le chemin du coeur du monde et l'indestructibilité du moi le plus intime, un moi qui n'égale pas le moi individuel, mais s'identifie aux fondements du monde et de la vie. Connaissance écrit à Baden en 1933 est caractéristique de sa pensée philosophico-poétique, de sa maturité:



L'esprit est divin, éternel.

A lui, dont nous sommes l'image et l'outil,

Notre chemin nous oppose; notre plus intime désir est

D'être comme lui, de rayonner dans sa lumière.



Mais nous sommes de terre et mortels,

Un lourd fardeau pèse sur les créatures que nous sommes.

Avec tendresse et chaleur maternelle, la nature nous dorlote,

La terre nous allaite, berceau et tombe font notre lit;

La nature, pourtant, en rien ne nous apaise,

L'étincelle de l'esprit immortel

Pousse son charme maternel,

Paternellement, fait un homme de l'enfant.

Efface l'innocence et nous porte vers la lutte et la conscience."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Marti94   05 août 2015
Le joueur de flûte de Hamelin de François Mathieu
- Je suis preneur de rats, dit-il en sortant de sa besace de pèlerin une flûte en bronze, et il entama un air étrange et tel que flûteur allemand n’en a jamais joué.
Commenter  J’apprécie          50
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Littérature allemande... ou pas?

...

Elias Canetti
Katarina Mazetti

10 questions
46 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , littérature germanique , germanophoneCréer un quiz sur cet auteur
.. ..