AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.4 /5 (sur 10 notes)

Né(e) le : 5 déc. 1970
Mort(e) le : 2 août 1976
Biographie :

Fritz Lang (5 décembre 1890 - 2 août 1976) est un réalisateur allemand d'origine autrichienne, naturalisé américain en 1935, et réalisateur de films célèbres comme Métropolis, M le maudit, ou la série des Docteur Mabuse. Cinéaste adulé par les critiques de la Nouvelle Vague, en particulier Claude Chabrol et Jean-Luc Godard qui l'a sollicité pour jouer son propre rôle dans Le Mépris, il est l'auteur d'une œuvre traversée de nombreux thèmes tels que la vengeance, la mort, le surhomme, la soif de pouvoir et surtout le double, thématique présente dans la quasi-totalité de son œuvre . Il a également signé La rue rouge et Désirs humains, d'après deux films de Jean Renoir, La chienne (écrit par Georges de la Fouchardière ) et La bête humaine. Il est important de signaler que Métropolis est le seul film de l'histoire à être classé au patrimoine de l'UNESCO.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Conversation entre Fritz Lang et Jean-Luc Godard
Podcasts (1)


Citations et extraits (3) Ajouter une citation
TREMAOUEZAN   19 février 2018
Trois lumières de Fritz Lang
Notre misérable armée autrichienne ne cessait de plaisanter en disant qu'elle était constituée d'aussi mauvais soldats que l'armée italienne. Un jour un groupe d'artilleurs autrichiens, établi sur une position avancée, se trouve à court de munitions et décide, désormais, de ne plus tirer que trois salves par batterie, tous les matins à neuf heures précises, sans espoir d'un résultat quelconque mais pour le principe. Tout se passait fort bien et en toute quiétude lorsqu'un beau jour les Italiens leur échauffèrent les oreilles en hissant depuis leur tranchée un panneau ainsi libellé : "Demain, mardi, soyez assez aimables pour tirer vos salves à dix heures quinze et non pas à neuf heures." Prenant les Italiens au mot, les artilleurs de la glorieuse armée autrichienne rassemblent tout ce qui leur reste de munitions pour la semaine et, à dix heures quinze, arrosent littéralement les lignes ennemies. Le tir terminé, et après avoir retiré le coton de leurs oreilles, nos amis autrichiens relèvent la tête pour juger un peu des dégâts produits : quelle n'est pas leur surprise en voyant s'élever un nouveau panneau depuis les tranchées opposées. En effet, les Italiens s'attendaient sans enthousiasme à une visite d'inspection de l'un de leurs colonels, entre dix heures et dix heures trente. Sur ce panneau était écrit : "Merci les amis. Le colonel est dans un état critique, pratiquement mort."



[I- "Première période allemande (1890-1933)]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          308
TREMAOUEZAN   20 février 2018
Trois lumières de Fritz Lang
Mais entre-temps j'avais fait une expérience singulière, que je raconterai brièvement. "M [le Maudit]" ne s'appelait pas ainsi dès le début. Ce titre ne me vint à l'esprit qu'au cours du tournage. Dans une première phase, le film devait s'intituler "Mörder unter uns" ("Les Assassins sont parmi nous") et ce titre fut même utilisé et diffusé dans un dessein publicitaire pendant la période de préparation et les premières semaines de tournage. Brusquement commença un véritable bombardement en règle de lettres de menaces dirigées contre moi et une relation d'affaires, un homme qui était inscrit (mais je ne le savais pas à l'époque) au parti national-socialiste, me dit un jour qu'il estimait faux et dangereux pour moi de faire le film "Mörder unter uns". D'abord je ne compris pas ce que cet homme voulait dire en réalité, parce qu'il ne s'exprimait pas avec clarté et n'usait que de termes allusifs, obscurs pour moi. À la fin je lui demandai ce qu'il y avait de faux et de dangereux dans un film qui affrontait le problème du crime sexuel. Je lui exposai brièvement la trame du film et il fut autant surpris de la trame que je l'avais été de ses objections. Il avait cru qu'il s'agissait d'un film antinazi. À mon immense surprise, j'appris que le titre "Les Assassins sont parmi nous", en 1931-1932, était considéré comme propagande antinazie par les membres du parti national-socialiste, peu importait quel était le contenu. (Laissez-moi être sarcastique un instant : j'avais retrouvé, sans en avoir l'intention, un des principes fondamentaux du show business : l'auto-identification).



("Textes de Fritz Lang et de Thea Von Harbou")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Zebra   03 janvier 2015
Les Araignées de Fritz Lang
page 81 [...] Le premier rayon du soleil le réveilla. Il se leva d'une détente, tira le révolver de sa ceinture et, aux aguets, les nerfs tendus, se fraya avec précaution, pas à pas, un chemin à travers les broussailles. La végétation basse qui ressemblait à de l'osier annonçait la proximité d'une vaste étendue d'eau. Les buissons se changèrent en roseaux de la taille d'un homme. Kay dégaina son coutelas et se tailla un passage. Sous ses pieds, le sol devint humide et s'amollit. Il s'était déjà presque enfoncé dans l'eau jusqu'aux genoux, quand les roseaux s'éclaircirent, libérant la vue. Devant ses yeux s'étalait un immense lac. Sa surface chatoyante miroitait comme de l'or liquide dans les rayons du soleil. Les vagues frisaient légèrement sous le souffle du vent matinal. Kay scruta les rives avec ses jumelles. Partout le même tableau : des roseaux et des buissons d'osiers, sans aucune trace du moindre monticule. Tout était sauvage et vierge, comme si aucun humain n'avait jamais pénétré en ces lieux. Mais là - à ce spectacle son corps fut agité d'un léger tremblement -, dans la ligne d'horizon de ses verres, apparurent des murailles rongées par le temps, gauchement assemblées, massives, cyclopéennes, semblables aux ruines du temple de Baalbek. La poitrine de Kay se souleva sous l'effet d'une profonde inspiration. Il était au but. [...]

Les araignées - Livre premier - Le lac d'or
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Ennio Morricone

Pour une poignée de dollars, Le Bon, la Brute et le Truand, il était une fois la Révolution... Comment se nomme le réalisateur de ces films, complice d'Ennio Morricone?

Francis Ford Coppola
Sergio Leone
Martin Scorcese

8 questions
47 lecteurs ont répondu
Thèmes : films , filmographie , cinema , compositeur , bande originale , adapté au cinéma , littérature , polar noir , romans policiers et polars , Musique de filmCréer un quiz sur cet auteur