AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.42 /5 (sur 37 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Orléans , 1947
Mort(e) à : Orléans , le 09/03/2012
Biographie :

Jacques Asklund, né en 1946 à Orléans (Loiret), est un historien et auteur de livres pour la jeunesse français.

Après un cursus universitaire consacré à l’histoire, il est enseignant à différents niveaux et publie des ouvrages pédagogiques d’histoire-géographie, ainsi que divers ouvrages sur l’histoire locale et le patrimoine.

Fixé à Beaugency, il est à l’origine en 1987 du Salon du livre pour enfants et adolescents de cette ville, et il a présidé le Prix Beaugency qui récompense chaque année le livre le plus drôle.

Il écrit régulièrement des romans jeunesse, dont sa région, les bords de Loire, fournit souvent le décor.

Il a obtenu le Lionceau d'or pour la littérature pour enfants 2008.

Source : Wikipedia/BNF
Ajouter des informations
Bibliographie de Jacques Asklund   (13)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (6) Ajouter une citation
Jangelis   15 février 2016
Crime d'auteur de Jacques Asklund
- Écrire, c'est donner de la vie grâce à la puissance des mots. Et cette puissance est telle qu'elle peut faire surgir parfois de drôles de choses ! Y compris des coïncidences aussi troublantes que celle-ci. Mais il n'y a là rien de surnaturel ni d'anormal.

Commenter  J’apprécie          80
Cielvariable   25 février 2019
Ça s'est passé demain de Jacques Asklund
J’ai à peine le temps d’entrer, de claquer la porte d’un coup de talon et d’expédier mon sac à dos au pied de l’escalier que le téléphone retentit. Le numéro d’Alexandre s’affiche. Je décroche.



– Allô Maxime ?



C’est bien Alex. Cela fait à peine cinq minutes que je l’ai laissé devant chez lui que déjà il me relance.



– Alex ? Qu’est-ce qui se passe ?



Il habite à deux maisons d’ici. Pendant notre retour du collège, inspiré par le beau soleil de mai, il m’a raconté dans le détail ses histoires de cœur avec sa nouvelle copine. Il faut croire qu’il n’a pas tout dit… Il prend son temps.



– Mais parle, Alex !



– T’as appris ? finit-il par dire. Ludo est mort !



La nouvelle me glace. Je parviens à articuler :



– Co… comment c’est arrivé ?



– Ma mère m’a dit qu’il avait été renversé par une voiture alors qu’il traversait la nationale.



– Et ça s’est passé quand ?



– En début d’après-midi.



Ludovic, c’était le compagnon de nos balades en ville. Handicapé de naissance, il souffrait de gros problèmes tant pour marcher que pour parler. Il passait son temps à promener sa drôle de silhouette désarticulée à travers les rues de Souvigny, cherchant un passant à accoster, le sollicitant d’un rire bref en guise de bienvenue avant d’effectuer quelques pas en sa compagnie.



On ne savait à peu près rien de lui mais il était l’ami de tout le monde et il ne serait venu à l’idée de personne de se moquer de ses insuffisances ou de manifester de l’impatience. Je suis stupéfié :



– Tu te rends compte, j’ai fait un bout de chemin avec lui ce matin en allant au bahut ! C’est qui le conducteur ?



– On n’en sait rien. Il s’est sauvé !



– C’est pas vrai ?



– J’espère qu’on va le retrouver, le fumier !



–Y a intérêt ! je conclus.



Je monte dans ma chambre, bouleversé. Je me revois, marchant dans la rue à côté de Ludo, ayant renoncé depuis longtemps à interpréter le désordre de ses propos, sans qu’il m’en veuille pour autant. Je revois ses façons de me pousser par jeu en m’assénant des « Copains ! » convaincants. En échange de mes chewinggums, il m’offrait une bille en verre, un porte-clés ou une pochette d’allumettes récupérés je ne sais où. J’ai du mal à admettre que tout cela est fini.



Ma mère arrive à la maison une bonne heure après moi. Elle est prof de maths au lycée Blaise-Pascal. Je la retrouverai l’année prochaine quand j’entrerai en seconde. À la façon dont elle suit mon travail, je crois qu’on arrivera à cohabiter.



Elle a appris l’accident de Ludovic en s’arrêtant acheter le pain. Elle me rejoint dans ma chambre et s’assoit sur le lit à mes côtés. Elle parle d’une voix basse, un peu hésitante, comme toujours quand elle est émue :



– Il était de ces rares personnes à traverser la vie sans jamais perdre le sourire. C’est ce souvenir que tu dois garder de lui.



Ses efforts pour me venir en aide sont couronnés de succès. J’avais résisté jusque-là. Je ne retiens plus mes larmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MissCode   27 avril 2016
Plongée fatale de Jacques Asklund
- Sans rire ! Vous avez l'air de sortir du trou du cul du diable ! s'exclame notre sauveur.

- Sans rire ! je réponds... C'est justement là qu'on était !
Commenter  J’apprécie          30
Radwan74   23 novembre 2019
Ma tête au peuple : Et autres grands mots de l'histoire de France de Jacques Asklund
Arrivé à Londres, de Gaulle apprend que Pétain a annoncé la cessation des combats dans un message radiodiffusé. Déjà, la presse britannique titre : « France surrenders ! ». Il demande audience au Premier ministre. Churchill accepte de recevoir à Downing Street ce général de brigade - à peine établi dans son grade - qui lui explique qu’il est venu là pour réinstaller la France dans le conflit d’où elle n’aurait jamais dû sortir et qu’il désire en faire l’annonce à ses compatriotes par la voie des ondes. L’ambition du personnage, chef de guerre sans troupes, homme politique sans antécédents autres que dix-sept jours dans un gouvernement de transition, leader sans militants et responsable sans légitimité, ne paraît-elle Pas démesurée au Premier ministre britannique ? En tout cas, Winston Churchill n’hésite pas. Il assure au général qu’il pourra disposer des antennes de la BBC pour envoyer son message.
Commenter  J’apprécie          00
Cielvariable   25 février 2019
Ça s'est passé demain de Jacques Asklund
Je demeure ébahi quelques instants devant l’écran. D’où cela vient-il ? Quelqu’un a dû récupérer un exemplaire du journal qui sera distribué demain matin. Mais dans quel but a-t-il décidé d’en faire circuler, et de manière anonyme, une si mauvaise reproduction dès ce soir ? Et pourquoi m’avoir choisi comme destinataire ?
Commenter  J’apprécie          10
Cielvariable   25 février 2019
Ça s'est passé demain de Jacques Asklund
C’est une Audi de couleur claire qui a renversé Ludo. Elle était immatriculée dans le 92, conduite par un homme. Le chauffeur a démarré en trombe à l’instant où le feu passait au vert sans se soucier du handicapé qui tardait à traverser… Il l’a heurté de plein fouet et il a poursuivi sa route. Il n’a même pas freiné !
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Michel Delpech

Sa famille habite dans ...............................

L'Indre et Loire
L'Indre
Le Loir et Cher
La Loire Atlantique
La Haute Vienne
Les Alpes de Haute Provence

10 questions
70 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanteur , français , évocationCréer un quiz sur cet auteur