AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.5 /5 (sur 4 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Marseilles , 1935
Biographie :

Normalien, professeur émérite de littérature française moderne à l’université de Vincennes (désormais Saint-Denis), spécialiste de René Char et de Philippe Jaccottet, offre une somme érudite et fantasque, rigoureuse et baroque. Il recense les mots laissés ou fantasmés par des écrivains sur la pierre, le sol, le bois, le corps, la vitre, voire l’eau et le vent…

Il a réalisé l’essentiel de son parcours professoral et critique à Paris, contribuant après mai 68 à la rénovation de l’enseignement littéraire en France. De Baudelaire aux Suisses Gustave Roud et Philippe Jaccottet, en passant par son ami René Char et par Henri Michaux, la poésie moderne est la source où il puise son inspiration.

Prix Européen de l’Essai Charles Veillon 2010, pour
"Écrire, inscrire : Images d'inscriptions, mirages d'écriture"

1989 "La poésie de René Char. Tome II : Poésie et Résistance "
2003 "Philippe Jacottet, l'évidence simple et l'éclat de l'obscur"
2010 "Ecrire, inscrire : Images d'inscriptions, mirages d'écriture"
+ Voir plus
Source : http://www.jose-corti.fr/titreslesessais/ecrire-mathieu.html
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Julian_Morrow   11 avril 2019
Philippe Jacottet, l'évidence simple et l'éclat de l'obscur de Jean-Claude Mathieu
Où et quand commence l’écriture ? Tourner et retourner, la question apparaît, selon l’humeur, essentielle ou naïve. Ne pouvant qu’échouer dans la localisation d’un point amont qui se dérobe, où prendraient leur source les mots, forçant la représentation à suggérer entre les lignes ce qui l’a précédée, s’égarant dans la quête de l’origine que rejette hors de son champ une enquête objective, cette naïveté questionneuse, aiguillonnée par le désir de percer les secrets d’une naissance, ne renonce pas de bon gré à sa curiosité ; à l’Origine, qui enracinait la poésie dans l’enthousiasme sacré, la transe pythique, elle substitut des commencements tout profanes, les griffonnages et balbutiements de l’enfant poète, et leurre son désir d’en deçà aux rédactions d’écolier de Rimbaud ou de Hugo, aux gentils poèmes que Mallarmé tourne pour l’anniversaire de ses parents.

(p.159)
Commenter  J’apprécie          20
armand7000   03 juillet 2019
Philippe Jacottet, l'évidence simple et l'éclat de l'obscur de Jean-Claude Mathieu
Une étrangère s’est glissée dans mes paroles,



beau masque de dentelle avec, entre les mailles,



deux perles, plusieurs perles, larmes ou regards.



De la maison des rêves sans doute sortie,



elle m’a effleuré de sa robe en passant



- ou si cette soie noire était déjà sa peau, sa chevelure ? –



et déjà je la suis, parce que faible



et presque vieux, comme on poursuit un souvenir ;



mais je ne la rejoindrai pas plus que les autres



qu’on attend à la porte de la cour ou de la loge



dont le jour trop tôt revenu tourne la clef...







Je pense que je n’aurai pas dû la laisser



apparaître dans mon cœur ; mais n’est-il pas permis



de lui faire un peu de place, qu’elle approche



- on ne sait pas son nom, mais on boit son parfum,



son haleine et, si elle parle, son murmure –



et qu’à jamais inapprochée, elle s’éloigne



et passe, tant que s’éclairent encore les lanternes de papier



de l’acacia ?



Laissez-moi la laisser passer, l’avoir vue encore une fois,



puis je la quitterai sans qu’elle m’ait même aperçu,



je monterai les quelques marches fatiguées



et, rallumant la lampe, reprendrai la page



avec des mots plus pauvres et plus justes, si je puis.



De Philippe Jacottet
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Hermelinette   30 août 2018
Les fleurs du mal, de baudelaire. de Jean-Claude Mathieu
"Sois sage, ma douleur, et tiens-toi plus tranquille

Tu réclamais le soir, il descend, le voici..."
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Merveilles à dire ou à chanter !

En sortant de l’école / nous avons rencontré / un grand chemin de fer / qui nous a emmenés / tout autour de la terre / dans un wagon doré… est un poème de Jacques Prévert qui a été chanté par :

Charles Trenet et les frères Jacques
Mireille et Jean Nohain
Yves Montand et Renan Luce
Gilbert Bécaud et Alain Souchon

10 questions
36 lecteurs ont répondu
Thèmes : poèmes , chanson , musiques et chansonsCréer un quiz sur cet auteur