AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.07 /5 (sur 14 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Tulle , le 8/10/1870
Mort(e) à : Grosrouvre , le 23/18/1948
Biographie :

MarcelleTinayre, née Marguerite Suzanne Marcelle Chasteau, est une femme de lettres française, auteur de nombreux romans d'inspiration catholique.

Fille d'Émile Chasteau (1842-1918), dessinateur d'art, et de Louise Saigne (1850-1926), institutrice originaire de Haute-Auvergne, elle a épousé en 1889 à Paris, Julien Tinayre (1859-1923), peintre et graveur, lui aussi fils d'un artiste originaire d'Auvergne (Issoire)1 et de Victoire Guerrier (1831-1895). Ils ont eu quatre enfants: Louise (1890-1962), Suzanne (1891-1896), Noël (1896-1995), sculpteur, et Lucile (1898-1992), avocate.
Elle a aussi été membre du jury initial du Prix Jeunesse. Elle fut plusieurs fois invitée au salon littéraire de Madame Arman de Caillavet, où elle rencontrait des gens de lettres éminents, comme Paul Bourget ou Anatole France.
Les romans de Marcelle Tinayre ont rencontré un immense succès auprès du public.
Mais son engagement politique contre les révolutions communistes devait mettre un terme à une carrière si bien engagée. En particulier, la courageuse publication en 1924 de Le Livre proscrit: scènes de la Révolution communiste de Hongrie, évoquant les atrocités de Béla Kun et de sa République des soviets de Hongrie, a dressé contre elle les critiques littéraires et les milieux intellectuels parisiens de gauche.
Collaboratrice du journal féministe la Fronde, Marcelle Tinayre est l’un des premiers membres du jury du futur prix Femina et en sera la présidente en 1908, année même où une cabale est déclenchée à son encontre suite à son « refus » de la Légion d’honneur, la poussant à partir pour la Turquie alors en pleine révolution et d’où elle revient avec ses Notes d’une voyageuse en Turquie.
+ Voir plus
Source : https://geoculture.fr/marcelle-tinayre
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

En Août 1839, Marie a épousé dans la précipitation Charles Pouch-Lafarge du Glandier à Paris. Elle est allée s’installer chez lui dans son château du Glandier, en Corrèze. Mais à l’arrivée, sa désillusion est totale : le château est à l’abandon, infesté de rats, et les forges sont au bord de la faillite. Marie menace son mari de se suicider ou de s’enfuir… Références bibliographiques : Château en Limousin de Marcelle Tinayre. Rebondissements dans l’affaire Lafarge » de Chantal Sobieniak (Editions Lucien Souny, 2010). L’affaire Lafarge » de Gérard Robin (De Vecchi, 2006). Dans le silence recueilli de ma prison, Mémoires 1840 » de Marie Lafarge (Tallandier, 2008)

+ Lire la suite

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Marcelle Tinayre
moravia   28 avril 2017
Marcelle Tinayre
Il y en avait beaucoup, en 1839, de ces filles chastement romanesques, qui voyaient le monde réel à travers leur voile blanc d'enfant de Marie. Figures charmantes que le mariage et la maternité laissaient toujours un peu virginales, figures de pénombre, enfermées dans les vieilles maisons où leur vie s'écoulait comme s'était écoulée la vie de leurs mères et de leurs grand'mères, toutes dévouées à d'humbles devoirs, souvent sacrifiés, toujours résignées. Que reste-t-il d'elles après un siècle ? Un nom qui flotte sur les souvenirs d'une famille, ainsi qu'un pétale de fleur sur des eaux dormantes, quelques bibelots conservés à titre de "curiosités", des portraits, souvent médiocres, toujours attendrissants par les bandeaux plats, les corsages "à châle" pudiquement croisés sur les guimpes modestes, les manches traînantes, la suavité conventionnelle des visages à la bouche petite, aux grands yeux.
Commenter  J’apprécie          170
moravia   20 avril 2017
Château en Limousin de Marcelle Tinayre
Et Mme Ponthier se rappelait que Marie Cappelle avait défendu contre elle, dans une controverse animée, le talent de Mme Sand.

Mme Ponthier s'était récriée :

" Je vous assure, ma nièce, oui, je vous assure qu'on ne recevrait dans aucun salon de La Châtre, cette créature qui écrit comme une cuisinière et pense comme une poissarde. Les femmes respectables ne connaissent même pas son nom, et j'ai failli me brouiller avec un sous-préfet qui avait voulu perdre M.Ponthier, en lui prêtant une œuvre infâme appelée Lélia."

Marie Cappelle avait répliqué vivement qu'elle admirait Lélia, et surtout Indiana, ce poème de la femme incomprise. Elle avait comparé le style de Mme Sand à "un diamant caché dans les feuilles d'une rose".
Commenter  J’apprécie          110
moravia   02 mai 2017
Château en Limousin de Marcelle Tinayre
Toute sa vie, elle avait aimé, elle avait cherché le frisson du risque, suprême volupté des êtres qui ne sont pas voluptueux, plaisir du joueur, plaisir de la froide séductrice. Maintenant, elle y trouvait l'oubli de ses déceptions et de ses résignations, défaites masquées en vertus.
Commenter  J’apprécie          103
moravia   18 avril 2017
Château en Limousin de Marcelle Tinayre
Mme Lafarge, morte depuis quatre-vingts ans, possède encore le don de séduire et de persuader. Son ombre garde une puissance singulière sur les imaginations qu'elle fascine. Elle a toujours des fanatiques, des "croyants", comme elle disait, avec un orgueil qui ne s'étonnait d'aucun hommage, et, dans les livres si nombreux qu'elle a inspirés, l'on trouve, à côté de réquisitoires impitoyables, des apologies enthousiastes jusqu'au délire.

Il semble difficile d'étudier, sans parti pris, cette figure extraordinaire. Je l'ai tenté, pourtant. Aussi bien, voulais-je me délivrer d'elle, car il y avait longtemps qu'elle me hantait. On ne peut séjourner dans le pays limousin et se désintéresser tout à fait de l' "affaire", puisque, après un siècle écoulé, les passions contraires qu'elle suscita demeurent vives et même violentes.

Mais ce qui m'attirait, c'était moins la tragédie du Glandier que ses causes profondes, moins le procès que l'accusée, moins le crime que la criminelle, moins l'énigme judiciaire que le mystère psychologique.

(Avant-Propos).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
moravia   20 avril 2017
Château en Limousin de Marcelle Tinayre
Le roman dure jusqu'au moment où la tante Garat découvre cette nouvelle aventure. Scène de larmes ; gronderie : conseil de famille.

Marie comparaît devant les ancêtres. On lui dit :

" Tu aimes ce monsieur. Tu veux l'épouser ? Épouse-le donc. Nous avons pris des renseignements. Il est garçon apothicaire, fils de M. Guyot, droguiste à Montmédy, et il a six cents francs de rente. Il t'offre sa main, son cœur, son nom, sa rhubarbe et son séné..."
Commenter  J’apprécie          80
moravia   26 avril 2017
Château en Limousin de Marcelle Tinayre
Le champ de courses de Pompadour s'étend devant le magnifique château du XVIe siècle. De grands arbres encadrent la pelouse verte où des barrières blanches jalonnent la piste. Ce dimanche d'août 1839, le gros bourg qui s'agglomère autour du haras était envahi par une foule bariolée et bruyante. Toutes les classes et tous les métiers se coudoyaient. Des fermiers étaient venus en "chartou". Ils avaient des vestes courtes en bure tissée à la maison et de grands chapeaux de poil de lièvre. Leurs femmes arboraient des devantaux de couleur, de grosses jupes noires, des fichus imprimés, des bonnets à ruches sous la pailhole nouée de velours, ou bien la coiffe charmante du Haut-Limousin, le barbichet de tulle et de dentelle aux transparentes ailes blanches. Ces gens s'asseyaient dans l'herbe à l'ombre de leurs charrettes dételées. Ils buvaient du vin blanc et mangeaient de lourds gâteaux ou du saucisson à l'ail ; une odeur de graisse chaude émanait des baraques où l'on vendait des beignets. Dans les tribunes, les dames de la société étaient assises, tenant des lorgnettes ou des éventails, et les messieurs se penchaient vers elles pour leur expliquer les chances des chevaux engagés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SZRAMOWO   21 juin 2018
Perséphone de Marcelle Tinayre
Je possédais enfin le document orphique de Thasos ! Négligeant la traduction de Louis Percier, je m'attaquai au texte grec qui avait été relevé avec beaucoup de soin et de clairvoyance. Mon interprétation personnelle, - que j'ai donné dans le chapitre XXI des Oracles et Mystères, - s'accorde sur la plupart des points avec celle de Percier. Toutefois, je suis encore stupéfait qu'il ait pris la liberté de traduire



ἔριφος ἔς γάλα ἔπετες



par cette phrase "blanc comme un chevreau tombé dans du lait". Il a forcé le sens pour en tirer une métaphore élégante. Mais je soutiens et je soutiendrai opiniâtrément qu'il n'avait pas le droit de prendre une telle liberté avec un texte qui, d'ailleurs, est complètement inintelligible. Je lis, exactement comme dans les inscriptions de Pétilie et d'Eleutherna : "Chevreau, tu es tombé dans le lait !" Et j'avoue que cette formule rituelle, partout identique, n'a jamais été et ne sera peut-être jamais expliquée. Mais, comme a dit Salomon Reinach, "l'étude des rituels antiques est un champ obscur hanté par les feux follets qui nous font souvent entreprendre de longues courses pour nous laisser dans une fondrière".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
moravia   21 avril 2017
Château en Limousin de Marcelle Tinayre
Une héroïne de Balzac, la duchesse de Maufrigneuse, prétend que les femmes en écrivant des lettres d'amour cèdent à la volupté de se perdre.
Commenter  J’apprécie          80
moravia   28 avril 2017
Château en Limousin de Marcelle Tinayre
Il y en avait beaucoup, en 1839, de ces filles chastement romanesques, qui voyaient le monde réel à travers leur voile blanc d'enfant de Marie. Figures charmantes que le mariage et la maternité laissaient toujours un peu virginales, figures de pénombre, enfermées dans les vieilles maisons où leur vie s'écoulait comme s'était écoulée la vie de leurs mères et de leurs grand'mères, toutes dévouées à d'humbles devoirs, souvent sacrifiés, toujours résignées. Que reste-t-il d'elles après un siècle ? Un nom qui flotte sur les souvenirs d'une famille, ainsi qu'un pétale de fleur sur des eaux dormantes, quelques bibelots conservés à titre de "curiosités", des portraits, souvent médiocres, toujours attendrissants par les bandeaux plats, les corsages "à châle" pudiquement croisés sur les guimpes modestes, les manches traînantes, la suavité conventionnelle des visages à la bouche petite, aux grands yeux.
Commenter  J’apprécie          60
moravia   30 avril 2017
Château en Limousin de Marcelle Tinayre
Adélaïde Lafarge était une des gloires culinaires du canton. Ses pâtés, ses clafoutis, ses confits étaient célèbres. Mais son triomphe, c'étaient les choux ou casse-museaux.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Trouver l'auteur francophone de roman policier

Mes deux héros principaux le commissaire Franck Sharko et l'inspectrice Lucie Henebelle sont maintenant en couple. Mes romans ont des bases scientifiques. On a même dit que j'avais anticipé la pandémie dans le roman "Pandemia". Tous mes livres sont très attendus, Je suis, Je suis ....

Alexis Aubenque
Olivier Barde-Cabuçon
Maxime Chattam
Frédéric Dard
Charles Exbrayat
Sophie Henaff
Jean-Christophe Grangé
Gaston Leroux
Leo Malet
Ian Manook
Bernard Minier
Olivier Norek
Jean-François Parot
Georges Simenon
Franck Thilliez
Fred Vargas

16 questions
7 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , français , humourCréer un quiz sur cet auteur

.. ..