AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.7 /5 (sur 5 notes)

Nationalité : Mexique
Né(e) à : Chihuahua , le 6/10/1887
Mort(e) à : Mexico , le 22/12/1976
Biographie :

Martín Luis Guzmán est un romancier, biographe, essayiste, traducteur et chroniqueur mexicain, né à Chihuahua le 6 octobre 1887 et mort à Mexico le 22 décembre 1976. Il a écrit des romans inspirés par la Révolution mexicaine, pendant laquelle il a servi sous les ordres de Pancho Villa, les deux plus connus étant El águila y la serpiente (L'Aigle et le Serpent, 1928) et La sombra del caudillo (L'Ombre du Caudillo, 1929).


Ajouter des informations
Bibliographie de Martín Luis Guzmán   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
steka   29 avril 2017
L'aigle et le serpent de Martín Luis Guzmán
Elle marchait dans une extraordinaire harmonie de rythmes suaves, sinueux et souples qui se déployaient autour de points vitaux fixes. Elle avait tant d'art, pour traverser la cour, que ses pieds, en un admirable jeu de chevilles, se plaçaient alternativement sur une seule ligne idéalement droite. Cette audace de la démarche se répercutait d'abord dans les hanches, d'où elle se ramifiait en de très délicates ondulations qui gagnaient la taille, le cou, la tête - magnifique tête, magnifique cou, magnifique taille - pour mourir dans le balancement des bras. Le corps cambré, elle répandait la sève de sa belle jeunesse, la communiquait au sol et la faisait monter ensuite le long des murs dans l'unique but de galvaniser l'organisme de pierre et les petits organismes de chair qui l'habitaient, soumis aux chaînes d'une double prison.
Commenter  J’apprécie          10
steka   25 avril 2017
L'aigle et le serpent de Martín Luis Guzmán
Du sein de la plus complète solitude, dans la campagne ou la montagne, toujours on entend ou on devine une palpitation biologique; au milieu d'une ville en ruine les ténèbres sont ce qu'il y a au monde de plus proche du dernier souffle qui se défait dans le néant.
Commenter  J’apprécie          10
steka   26 avril 2017
L'aigle et le serpent de Martín Luis Guzmán
(à propos du général Rafael Buelna)

Il faisait partie des très rares constitutionnalistes qui percevaient la tragédie révolutionnaire : l'impossibilité matérielle et psychologique d'atteindre avec la Révolution les buts générateurs qui la justifiaient.
Commenter  J’apprécie          10
steka   26 avril 2017
L'aigle et le serpent de Martín Luis Guzmán
Il y eut un bref moment où l'obscurité se peupla de cris et de pleurs enfantins. Puis - trait profondément mexicain - ce fut la résignation, la résignation fatale, facile, la résignation dans laquelle tout le monde s'installa, comme sous une couverture.
Commenter  J’apprécie          10
gerard-lepapy   31 mai 2019
L'Ombre du Caudillo de Martín Luis Guzmán
Ce fut une sorte de signal pour l'exaspération des esprits et le débordement des passions. Le bruit courut immédiatement que le Caudillo estimait que ce nouveau pas des radicaux progressistes était un défi à son pouvoir, une provocation intolérable pour son auréole de guide révolutionnaire suprême.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur