AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.86 /5 (sur 11 notes)

Biographie :

Martine Fève est née en Bretagne où elle a longtemps vécu, mais c'est au plus près de ses racines, en Irlande, qu'elle vit et travaille depuis plusieurs années. Auteure de deux recueils de nouvelles et d'un roman, "Le chemisier blanc", "La Ballade de John" est son deuxième roman.

Ajouter des informations
Bibliographie de Martine Fève   (2)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
Trifolium   10 avril 2021
Le chemisier blanc de Martine Fève
La maison de Claire était située sur la hauteur légère du sentier dominant les rochers de la plage de l'Ecluse.

Quelque part entre la villa de la Reine Hortense et la pointe de la Malouine, avec au loin, Saint-Malo comme une île, elle présentait un aspect modeste en comparaison de la folie expansive des autres villas auxquelles Dinard, au début du siècle, servit d'écrin. Sa construction en avait été commandée par une américaine, Mrs Wendy Spencer, à cette époque que l'on disait belle.
Commenter  J’apprécie          21
Trifolium   10 avril 2021
Le chemisier blanc de Martine Fève
Ce jour-là, elle commença au bout du couloir par la chambre qui portait le numéro quatorze. Cette chambre, Claire l'aimait entre toutes. Seule mansarde de la série, avec ses rideaux fleuris, roses rouges de Damas et feuillage vert sauge assorti au papier peint, elle avait l'allure d'un refuge littéraire. Bien que Claire soit attirée par davantage de sobriété, elle s'y sentait bien et rêvait, pour se distraire, de lui apposer une plaque: « Ici a dormi Colette ».

Elle prit la clé sur son chariot. Bien qu'à cet instant le geste n'eut pas plus d'importance que d'habitude, elle se souviendrait toujours, ensuite, du tintement surnaturel du porte-clés de la chambre 14. Magique. Et les autres insignifiants. Elle ouvrit la porte.

Ce fut immédiatement un éblouissement.
Commenter  J’apprécie          10
marilyndevaur   14 avril 2021
Le chemisier blanc de Martine Fève
"Revenue depuis quelques jours de ma lecture de cet ouvrage envoûtant, j'entends encore le ressac de la mer à la plage de l'Ecluse à Dinard et l'écho des temps passés. Ce livre m'a bouleversée et totalement emportée, au point que les personnages et la maison font maintenant partie de ma famille littéraire. Martine Fève, à travers une écriture légère, précise et subtile, manie le suspense en virtuose et nous fait partager l'intimité profonde de chacun, dévoilant leurs pensées secrètes qui résonnent dans notre intériorité de lecteur. Ce pourrait être un film d'Eric Rohmer."
Commenter  J’apprécie          10
Trifolium   10 avril 2021
Le chemisier blanc de Martine Fève
Si la réalité grandeur nature ne correspondait pas exactement à la vision de Wendy, il est évident encore aujourd'hui que l'illustration du petit livre en fut l'inspiratrice. Combien d'écrivains sont responsables de milliers de choix individuels ? Il n'y a peut-être pas de meilleur mot pour définir la littérature que celui d'impression. Au printemps 1926, Wendy emménagea. Meublant, décorant la maison avec non seulement une impression mais un tel enthousiasme que son mari, repartant seul en Amérique, commença à éprouver des regrets.
Commenter  J’apprécie          10
Trifolium   10 avril 2021
Le chemisier blanc de Martine Fève
Ainsi, Claire appréhendait par la lecture, la réalité du monde avec une précision de bourdon. Elle ne faisait cependant aucun bruit, si légère, évitant de s’engager physiquement, elle dardait son esprit plus concentré encore qu’une armée de butineurs saisonniers. Tout lui était bon à prendre au cœur des livres en n’importe quel lieu, par tous les temps, tout lui parvenait avec une justesse fulgurante, se déployait en elle, elle comprenait du premier coup. C’était comme si elle révisait tranquillement de multiples vies antérieures.
Commenter  J’apprécie          10
Jardinssecrets   29 octobre 2021
La ballade de John de Martine Fève
Le père Malone s’en alla, non sans un regard nostalgique vers un minuscule toit de chaume que l’on distinguait en bas de la lande. On sentait déjà dans l’air la jouissance de l’herbe prête à se dresser, un parfum de verdure qui serait lui aussi, bientôt, un éclat de rire. Il chatouilla Neil sous le menton, salua John, et, par habitude, leva ses doigts et les bénit. Il réaliserait plus tard combien son geste avait deux sens, ce jour d’été particulier.
Commenter  J’apprécie          10
Jardinssecrets   29 octobre 2021
La ballade de John de Martine Fève
Mary était fluette, petite et rousse, jolie d’un côté, étrange de l’autre. Son profil gauche, entamé par une tache brune dégoulinant du coin de l’œil sur sa joue, effrayait les enfants ou ceux qui la voyaient pour la première fois. C’était comme si elle avait pleuré les larmes de lave. Des éclaboussures étaient tombées sur ses avant-bras, déjà constellés, comme le reste de sa peau, de taches de rousseurs abondantes. Quand elle se présentait du côté droit, on avait envie de toucher ses joues limpides, du lait légèrement teinté de rose, mais, dès qu’on la voyait de face, Mary était d’une cruelle beauté. On disait que sa mère avait juré pendant sa grossesse, que la queue du diable en avez profité pour effleurer son visage. Une caresse sublime sur laquelle, y posant sa main, la mère de Mary avait appuyé jusqu’à teindre l’enfant au fond de son ventre. Une malédiction qui pouvait se transmettre. Croyance, à laquelle le père Malone n’accordait aucun crédit.
Commenter  J’apprécie          00
Jardinssecrets   29 octobre 2021
La ballade de John de Martine Fève
Pourquoi ne pas t’arrêter un moment sur la route avec nous, la route ombragée où le soleil, à travers les arbres, tombe en flèches, comme la lumière d’un vitrail ? Au lieu de courir en soulevant des nuées de poussière. Pourquoi ne pas t’asseoir avec nous sur le fossé, ne rien dire, ne rien faire, rêver, apprendre le goût de la lenteur ?
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Vrai ou faux ? (trop facile)

Le coeur d'une crevette est logé dans sa tête.

Vrai
Faux

11 questions
835 lecteurs ont répondu
Thèmes : Devinettes et énigmes , humour belge , méduse , mésolithiqueCréer un quiz sur cet auteur