AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.32 /5 (sur 45 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nogent-sur-Marne , 1968
Biographie :

Pascal Louvrier est professeur de lettres à Paris.
Il a notamment publié aux éditions du Rocher : Philippe Sollers, mode d'emploi (1996), Michel Delpech, mise à nu (2006), Georges Bataille, la fascination du Mal (2008). Il a collaboré à Valeurs actuelles et Spectacle du Monde .
Il a été la "plume" de certains hommes politiques.

Source : http://www.hugoetcie.fr
Ajouter des informations

Entretien avec Pascal Louvrier à propos de son ouvrage L’état du monde selon Sisco :



Votre ouvrage met en scène Marc Sisco, architecte à la tête d’une agence mondialement reconnue, notamment suite à la mise en place de son projet de construction du nouvel opéra de Venise, une construction absolument hors normes. Pourquoi avoir choisi de mettre en scène cette profession en particulier ? D’où vient son patronyme ?



L’architecte est l’un des rares à pouvoir modifier le monde selon sa volonté, et laisser une empreinte qui se transforme en mémoire au fil du temps. C’est pour cela que les fanatiques religieux détruisent les monuments, rasent les ruines antiques et ont frappé les Twin Towers en 2001. L’enjeu, c’est s’affirmer, ou disparaitre. Le nom de Sisco m’est venu, comme ça.



Cette construction, sans jamais être véritablement décrite, est évoquée tout au long du roman. De quoi vous êtes-vous inspiré afin d’imaginer cet opéra flottant et mobile, presque vivant ?



C’est une demi-sphère noire, en verre poli. C’est beau, non ? Un opéra sur la lagune, c’est féérique, ça sollicite le rêve. On se dit qu’un jour, peut-être, ce roman donnera l’envie à un architecte de le réaliser.



Votre personnage est un homme désabusé, arrogant et obnubilé par son travail. L’écriture à la première personne s’est-elle imposée dès le départ ? Comment avez-vous fait pour vous mettre dans la peau de cet individu antipathique en pleine chute ?



Je ne le trouve pas antipathique. Il n’a pas de temps à perdre, c’est tout. Mais il sait écouter. Quand Alexandra, sa collaboratrice, lui avoue qu’elle vient de tomber amoureuse d’une femme, qui ne semble pas être bisexuelle, il lui dit que rien ne résiste à l’amour vrai. C’est ça, être antipathique et froid ? Maintenant, au boulot, il fonce. Vous croyez que les Américains, les Chinois, etc, ont des états d’âme ? Il dresse un bilan lucide, peut être désabusé, mais le diable est aux commandes, ne l’oublions jamais.



Cet opéra est l’oeuvre de toute une vie, c’est son projet depuis ses plus jeunes années et c’est précisément lorsqu’il se trouve au plus près de sa réalisation que votre personnage commence à perdre pieds. Pourquoi ? Ne faut-il pas chercher à réaliser ses rêves ?



Il perd pied, parce qu’on lui met des bâtons dans les roues. Les médiocres, les ratiocineurs, les mesquins veulent sa perte. De plus, l’Europe n’a plus d’argent, la France encore moins. La faillite guette. Il veut encore y croire, mais il sent que la partie est perdue, au fond. Nous ne sommes presque plus rien, il faut le dire, franchement. Alors quand les saoudiens veulent lui acheter son agence pour détourner son projet d’opéra, et en faire la plus grande mosquée d’Europe, il réalise que c’est cuit.



L’obsession de Marc Sisco pour son projet est telle qu’il en perd son humanité et plus rien ne parvient à lui donner du plaisir ; seul l’alcool et le cigare semblent momentanément l’apaiser. Cette obsession l’avez-vous connue? Vous fait-elle peur ? Est-elle toujours mauvaise ?



Je le trouve très humain, au contraire, dans sa volonté de se battre, d’offrir à l’homme autre chose qu’un smartphone, une voiture électrique, et de manger cinq légumes et fruits par jour. Tu parles d’un programme ! Il boit, certes, mais que des grands crus, il fume pour activer ses neurones. Il ne touche pas à la dope, comme le fit Sollers. Il a peut-être tort, là. Et, je le répète, si le désir fout le camp, car il faut parler de désir, il me semble, c’est parce que la société ne veut que des gens « normaux ». Ainsi, tout est sous contrôle. Je suis obsédé par la préservation de ma liberté. C’est un combat formidable. Il faut un système nerveux hors norme.



La mère de votre héros est la seule personne qui parvienne encore à toucher son coeur et sa sensibilité. Pourquoi lui avoir laissé une part humaine malgré tout ? Pourquoi cette ultime sensibilité est-elle incarnée par sa mère ?



Je me permets de redire que Marc Sisco est un type très humain. Il adore sa mère, elle va mourir, presque sous ses yeux, cancéreuse et hémiplégique. Il est bouleversé. Il en chiale. Après, il se rend compte qu’il est passé à côté de l’amour de sa vie, Camille. C’est trop tard. Quand il parle d’amour, c’est comme s’il parlait d’un suicide. Il a des failles, comme nous tous. Ce roman est, avant tout, un roman d’amour. Sisco n’est pas Caligula.



Votre personnage soutient que le marketing signe la mort de l’Art. C’est votre avis ? L’Art est-il en train de disparaître ?



Regardez autour de vous ; cherchez à sentir le souffle créateur. Ca hoquète, ça bégaie, ça répète, ça cherche le compromis, l’approbation du plus grand nombre. L’art est d’abord destiné à l’élite. Zola écrivait pour la bourgeoisie. Or, aujourd’hui, l’élite n’est plus cultivée, ou si peu. On s’extasie devant un crachat couleur sang ! Lire Chateaubriand exige du goût, des connaissances et du temps. Donc, fini le style inspiré de Chateaubriand.



Comment passe-t-on de ghostwriter à auteur ? Le travail est-il fondamentalement différent ? Dans quelle mesure ?


Totalement différent. Ghostwriter, vous écrivez ce que veulent les autres. Vous restituez leur pensée, leurs souvenirs, vous les rendez plus clairs, vous mettez de l’ordre et de la beauté, pour citer Baudelaire. C’est comme un type qui double un acteur. Il le sert. Et il rentre chez lui. Ecrire un roman, ça vous engage, vous. C’est votre style au service de votre imaginaire. Et quand le roman paraît, vous attendez les critiques, vous êtes angoissé. C’est une came d’enfer !



Pascal Louvrier et ses lectures :



Quel livre vous a donné envie d`écrire ?


La Bible



Quel est l`auteur qui vous aurait pu vous donner envie d`arrêter d`écrire (par ses qualités exceptionnelles...) ?


Arthur Rimbaud



Quelle est votre première grande découverte littéraire ?


Le Petit Prince, très jeune.



Quel est le livre que vous avez relu le plus souvent ?


L`arc-en-ciel de la gravité, de Thomas Pynchon.



Quel est le livre que vous avez honte de ne pas avoir lu ?


Je ne le connais pas encore. Je vous le dirai quand je l’aurai lu, et que je me serai écrié : Pourquoi si tard !



Quelle est la perle méconnue que vous souhaiteriez faire découvrir à nos lecteurs ?


Mon chien stupide, de John Fante.



Quel est le classique de la littérature dont vous trouvez la réputation surfaite ?


Je n’ai pas l’âme d’un coupeur de tête.



Avez-vous une citation fétiche issue de la littérature ?


« Très vite dans ma vie il a été trop tard. » Marguerite Duras, L`amant.



Et en ce moment que lisez-vous ?


Mauvais sang ne saurait mentir, de Walter Kirn.



Entretien réalisé par Marie-Delphine

Découvrez L`état du monde selon Sisco de Pascal Louvrier aux éditions Allary :


étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Pascal Louvrier - L'état du monde selon Sisco .
Pascal Louvrier vous présente son ouvrage "L'état du monde selon Sisco" aux éditions Allary à l'occasion de Livre Paris 2016. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/pascal-louvrier-etat-monde-selon-sisco-9782370730800.html Notes de musique : Copyright Mollat Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
patrick75   16 février 2015
Je ne vous quitterai pas de Pascal Louvrier
Pour être un grand écrivain, il faut avoir une mère morte. On largue enfin les amarres. Et si elle n'a pas le bon goût de mourir vite, il faut la tuer symboliquement.
Commenter  J’apprécie          201
Yassleo   17 février 2016
L'état du monde selon Sisco de Pascal Louvrier
Certains politiques affirmaient qu'il fallait remettre des cours de morale dans toutes les classes, du primaire au lycée en passant par le collège. La République ne devait plus abandonner les enfants des quartiers défavorisés. Le terreau du terrorisme était là. C'est maintenant qu'on s'aperçoit de tout ça, ai-je bougonné. La France souffre d'autisme.
Commenter  J’apprécie          190
patrick75   13 février 2015
Je ne vous quitterai pas de Pascal Louvrier
Si on peut faire confiance à l'homme fidèle à son enfance, il faut se méfier de l'homme infantile.
Commenter  J’apprécie          200
Yassleo   17 février 2016
L'état du monde selon Sisco de Pascal Louvrier
Compte tes ennemis et tu mesureras ta puissance. Je ne t'envie pas, tu dois être bien seul.
Commenter  J’apprécie          200
patrick75   14 février 2015
Je ne vous quitterai pas de Pascal Louvrier
Rien n'est ni blanc ni noir, dit l'ancien conseiller à Brunet. Tout est gris. Si vous aimé le gris, alors vous pouvez espérer durer en politique. Le président avait inventé le gris flamboyant.
Commenter  J’apprécie          190
Missbouquin   05 juin 2012
Sagan un chagrin immobile de Pascal Louvrier
“elle comprend que la désillusion est au bout de toute histoire d’amour, que l’éphémère est une constante qu’il serait stupide de nier”.
Commenter  J’apprécie          180
Bazart   22 mai 2015
Je ne vous quitterai pas de Pascal Louvrier
«Et si vous le trahissez, il ne vous bannira pas, car il sait que vous ne pourrez échapper à cette loi physique d'attraction qui n'est décrite nulle part. Il vous laissera tourner autour de lui, sans vous regarder, jusqu'à l'épuisement».
Commenter  J’apprécie          160
patrick75   15 février 2015
Je ne vous quitterai pas de Pascal Louvrier
Chaque être humain cherche un sens à sa vie. On peut faire un enfant, ça prend quelques secondes, on peut écrire un livre, ça prend plusieurs mois, on peut devenir président de la République, ça prend une vie. On peut aider une jeune femme paumée à devenir une femme, ça n'a rien à voir avec le temps.
Commenter  J’apprécie          150
patrick75   12 février 2015
Je ne vous quitterai pas de Pascal Louvrier
Dumas ajouta : il ira très loin, mais lentement. Il avance de biais.
Commenter  J’apprécie          150
LiliGalipette   09 mai 2012
Sagan un chagrin immobile de Pascal Louvrier
« Toujours l’anticipation de son propre drame chez Sagan. Mais aucun don divinatoire. Seulement la cruelle certitude de savoir que tout finit toujours mal. » (p. 120)
Commenter  J’apprécie          140

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Petit hommage au chanteur Christophe

Christophe, né ...

Lucien Ginsburg
Claude Moine
Daniel Bevilacqua
Hervé Forneri

8 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanteur , biographie , Chansons françaisesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..