AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2370730803
Éditeur : Allary Editions (07/01/2016)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
L’architecte Marc Sisco vient d’être choisi pour construire le nouvel opéra de Venise. C’est la consécration d’une carrière déjà brillante, la réalisation d’un rêve d’enfant. Mais de retour à Paris, un sentiment de malaise s’empare de lui. Il ne se sent plus en phase avec ce monde qui l’a consacré. Il n’a plus envie de rien, sauf de s’évader.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Yassleo
  23 février 2016
Merci à Babelio et Allary Editions pour cette bienheureuse pioche de ce début d'année! Car si la quatrième de couv' m'avait certes alléchée, que dire alors de cette lecture? Triple wooow et double révérence à Pascal Louvrier.
Marc Sisco est the Architecte du moment. Hôtel particulier, avion privé, Ferrari, dîner à la Closerie des Lilas, sa vie sent le fric à plein nez. Au sommet de la réussite, ami des grands de ce monde, l'Amérique, le Moyen-Orient, l'Europe se l'arrachent. Dernier en date à le solliciter : l'Italie qui lui confie la réalisation du Grand Opéra de Venise.
Un rêve d'adolescent plus vingt cinq ans de labeur, de sacrifices et d'espoir, et LE rêve de sa vie, LE projet tant espéré, tant attendu, est enfin en passe de se concrétiser.
Hey! Mais c'est pas rien ça?! Car lorsque votre rêve de gosse se réalise enfin, un type normalement constitué, pétille de la rétine, fait des bonds à décrocher les lustres et se roule par terre en chialant à gros bouilllon ou en hurlant à se péter les cordes vocales? Content quoi, non?
Et bé non. Pas notre Marco. Contre toute attente, à part la petite coupette de champagne de circonstance, zéro réaction. Amorphe le gars. Pire : gros malaise, grosse déprime... car Sisco est blasé, Sisco étouffe et pour la première fois de sa vie, le grand Sisco, qui maîtrise et contrôle tout d'ordinaire, nage en plein doute.
Il est paumé entre sa femme et sa fille de 17 ans qu'ils délaissent, son amour de jeunesse qui refait surface et (comme par hasard dis donc...) devient sa proche collaboratrice, ses collègues et employés à fond sur le dossier Opéra, et enfin sa mère, hospitalisée en soins palliatifs. Paumé et fatigué de ces mascarades. Qu'on lui foute la paix.
Entre regrets sur ses choix sentimentaux et affectifs, prise de conscience du temps qui passe irrémédiablement, réflexion sur la place de l'art dans une société qui périclite et sur la liberté de l'artiste, Sisco s'interroge: que vaut cette vie quand vous avez le monde à vos pieds et que tous vos rêves, mêmes les plus fous, se réalisent?
Louvrier fait simple et précis: phrases souvent courtes dont l'écriture désabusée et lapidaire s'entremêle harmonieusement à une douceur poétique, rythmée par Rimbaud, Mozart ou Trénet au fil des humeurs et errements de Sisco.
À l'heure du média-buzz, de la misère aux quatre coins du monde ou de la folie meurtrière des hommes, rêver nest pas un luxe, rêver ne s'achète pas, rêver n'a pas de prix. Et plus qu'un pas vers le bonheur, c'est peut-être le bonheur lui-même.
Plus que le lire, j'aurais adoré écrire ce bouquin...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
melenny
  07 février 2016
Je remercie Babelio qui m'a fait gagner ce livre lors de la dernière masse critique. C'est la première fois que je gagne, youpi !!
Je ne connaissais pas du tout ce livre ni son auteur. C'est un roman facile à lire et qui se lit rapidement. L'écriture est simple et agréable à lire.
Le narrateur, Marc Sisco, nous plonge dans sa vie de père, de mari et d'architecte. Il n'est plus en phase avec le monde d'aujourd'hui. Il n'aime pas la musique qui fait "boum boum". Il ne supporte plus tous ces attentats. Tout ce qu'il veut c'est réaliser son rêve. Et son rêve, c'est l'Opéra de Venise. Un projet qu'il met en place depuis l'adolescence. Mais depuis quelques temps, Sisco en a marre. Tout l'exaspère, y compris sa propre femme. Un portable qui ne cesse de sonner, une équipe à gérer, une famille qui compte sur lui... Marc Sisco en a sa claque !
Je ne saurais vous dire si j'ai aimé ce livre. Mais je n'ai pas détesté. C'est un roman moderne, on retrouve nos angoisses d'aujourd'hui notamment la plus importante : comment être heureux ? Notre héros touche enfin au but de sa vie, la consécration de sa carrière, toute une vie de travail mais maintenant est-il heureux ? Il n'a plus envie de rien, il veut juste se changer les idées. Dans ce livre, on retrouve notre besoin de liberté. Dans une époque de stress et de technologie, on finit tous par craquer.
C'est un roman que tout le monde peut lire. Il est assez court, quand on n'a pas envie d'entamer un gros pavé c'est un livre qui passe bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MIEL21
  05 février 2016
Ce roman contemporain m'a beaucoup plu, un roman sensible, une lecture qui coule de source, une écriture simple décrivant l'histoire d'un archi mondialement connu mais qui n'est plus en phase avec son temps, il a travaillé d'arrache pied sur un projet pendant des années et a décroché le contrat pour « le chef d'oeuvre » mais voilà, tout s'effondre et au moment ou la gloire l'appelle… il craque, fatigué, dévasté, il perd les pédales et repense à sa vie, ce qu'il n'a pas su donner aux siens, c'est si bon de se poser, de faire le point ! Alors, comment ne pas comprendre cette belle réflexion humaine sur la vie d'un artiste !
Jai beaucoup aimé.
Commenter  J’apprécie          20
lilylitblog
  07 mai 2016
J'ai bien aimé le regard au scalpel que porte son architecte désabusé sur les nouvelles égrenées par la radio, qui, comme le chantent Eicher, sont mauvaises, d'où qu'elles viennent.
Et puis, rapidement, tout s'est gâté. Passé le premier chapitre, le roman commence très vite à tourner en rond, répétant inlassablement les mêmes scènes : Sisco se sent étouffer, Sisco en a assez de la lenteur d'esprit de ses collaborateurs, Sisco pense à sa mère mourante, Sisco boit du whisky, Sisco sort dîner avec sa nouvelle collaboratrice et amour de jeunesse… Très vite, tout cela m'a lassée. le ballet des noms propres de lieux branchés et de célébrités sur le retour, sans doute destiné à « faire vrai », m'a plongé dans un milieu bourgeois d'une vulgarité déplaisante. C'est ainsi que l'homme en pleine crise existentielle, qui aurait pu recueillir l'adhésion du lecteur, la perd en se révélant absolument antipathique. C'est bien simple, s'il ne pensait pas de temps à autre à sa mère avec affection, on pourrait croire que Sisco a enterré son coeur dans les fondations d'un de ses projets.
Plus sur le blog :
Lien : https://lilylit.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
YassleoYassleo   17 février 2016
Certains politiques affirmaient qu'il fallait remettre des cours de morale dans toutes les classes, du primaire au lycée en passant par le collège. La République ne devait plus abandonner les enfants des quartiers défavorisés. Le terreau du terrorisme était là. C'est maintenant qu'on s'aperçoit de tout ça, ai-je bougonné. La France souffre d'autisme.
Commenter  J’apprécie          190
YassleoYassleo   18 février 2016
N'oublie pas que tu vis dans une ville qui engendre la dépression. Nerval, Verlaine, tous tes poètes maudits, ils vivaient à Paris. C'est pour ça qu'ils sont devenus des dépressifs chroniques. Quand je dis Paris, je devrais dire la France entière. C'est incroyable comme ce pays se complaît dans sa propre détestation orchestrée.
Commenter  J’apprécie          100
YassleoYassleo   17 février 2016
Compte tes ennemis et tu mesureras ta puissance. Je ne t'envie pas, tu dois être bien seul.
Commenter  J’apprécie          200
melennymelenny   07 février 2016
Sa tête de brute bornée m'a soudain inspiré. Je l'ai traité d'erreur génétique, mais ce con n'a pas compris. Alors j'ai fait plus simple, plus direct. J'ai hurlé : Enculé ! Là, il a immédiatement pigé. Il m'a passé les menottes.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Pascal Louvrier (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Louvrier
Pascal Louvrier - L'état du monde selon Sisco .Pascal Louvrier vous présente son ouvrage "L'état du monde selon Sisco" aux éditions Allary à l'occasion de Livre Paris 2016. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/pascal-louvrier-etat-monde-selon-sisco-9782370730800.html Notes de musique : Copyright Mollat Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : vie activeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2122 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre