AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.2 /5 (sur 89 notes)

Nationalité : Belgique
Biographie :

René Philippe, (nom de plume de l'écrivain René-Philippe Fouya), est l'auteur de Sylvie, héroïne des éditions Marabout durant les années 1950, 1960 et 1970.

En 1952, après de nombreuses collaborations avec plusieurs journaux et revues belges, René-Philippe Fouya publie son premier roman, La faim des jours (Julliard 1952). Les critiques sont unanimes et déclarent M. Fouya gagnant du Prix des Jeunes Ecrivains Belges pour l’année 1952. Profitant des vents favorables, M. Fouya publie un deuxième et troisième roman, Adora (Julliard 1953) et Court-circuit (Broylant 1956), qui lui permet de récolter encore plus d’accolades littéraires. En 1953, les journaux belges La Meuse et La Lanterne font l’acquisition des droits du quatrième roman de M. Fouya, L’âge de raison, et le publie en feuilleton dans leur quotidien durant l’été 1954

En mai 1955, la série Sylvie prend son envol avec le lancement du premier numéro Sylvie Hôtesse de l’air (numéro 5). Dès cette instant et pour plus de vingt années consécutives, René Philippe publiera un total de 98 aventures.
+ Voir plus
Source : collection sylviemademoiselle
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaoui   25 août 2017
Sylvie à Hong-Kong de René Philippe
La Chine est peut-être un pays charmant, comme dit la chanson, mais moi je ne suis pas faite pour jouer les aventurières ni les exploratrices ! Ce n'est pas le danger qui m'effraie, ça je l'ai prouvé, mais ici je me sens au centre d'un monde flou, mou, invertébré, comme si je ne sais quelle menace rampait autour de moi ! Absurde, évidemment, mais je n'y puis rien, c'est physique... Ici, tout est douceur, sourire, onctuosité : on vit dans du sirop ! J'ai envie de hurler, de casser quelque chose, pour me rassurer !
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   21 août 2017
Sylvie voit double de René Philippe
Les journaux alignent des phrases bien senties à la gloire des fins limiers ; des dignes émules de Sherlock Holmes ; des sagaces enquêteurs dont l'intelligence, l'astuce, le courage, etc., etc., et patati et patata... Or, la police est la première épatée ! Elle n'en revient pas, là police ; elle sourit modestement — et pense que le hasard, ou la chance, ou le bon Dieu, font parfois bougrement bien les choses !
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   21 août 2017
Sylvie voit double de René Philippe
— Sacré Alphonse, un vrai gosse... Si tous les malfaiteurs avaient sa naïveté, le métier serait une partie de' plaisir...



— N'empêche, dit Sylvie, ce lui sera une leçon...  Il ne vole certes jamais rien, oh non ! Mais il a une fâcheuse tendance à chaparder çà et là de menues choses : un fruit, un morceau de savon, une paire de lacets...
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   25 août 2017
Sylvie à Hong-Kong de René Philippe
Je veux ignorer la violence, prouver qu'elle est vaine, que je suis le plus fort ! Vous pensez que depuis longtemps déjà, j'aurais dû faire rapport, n'est-ce pas ? Moi je pense que ce serait une erreur. Paris et Bruxelles exploseraient de colère et d'indignation, bruyamment, publiquement, crieraient le scandale à la face du monde. Psychologie normale des hommes d'Europe, parfaitement vaine en Orient, et même dangereuse... Imaginez-vous les conséquences politiques internationales d'une telle attitude ? Et d'ailleurs, des preuves, en avons-nous ? Non, nous n'avons pas de preuves ! Une lettre anonyme se conteste, un meurtre se nie ! Et même, croyez-vous vraiment qu'Air Europe et Air France oseraient, devant de tels risques, devant d'aussi incertaines et redoutables conséquences, aller jusqu'au bout ? Mais non, n'est-ce pas ?… Ils se résigneront, capituleront, m'enjoindront de plier bagages...
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   29 avril 2016
Sylvie rit jaune de René Philippe
Quelle époque, quand même ! On tue froidement John Kennedy. On tue froidement Martin Luther King. On tue froidement Bob Kennedy. Pendant ce temps-là, les Israéliens et les Arabes s’amusent à se lancer des roquettes. Les Américains inondent le Viêt-Nam de napalm. Les Français font la grève sur le tas. Les Russes envoient des tonnes d’armes aux Egyptiens, qui n’attendent que l’heure de s’en servir. Les Anglais se consolent d’avoir perdu leur empire en confectionnant des minijupes. En Belgique, les Flamands et les Wallons jouent à la mini-guerre. Un peu partout, Blancs et Noirs se regardent en chiens de faïence et ne ratent pas une occasion de se taper dessus. J’ai reçu ce matin ma feuille d’impôts. La météo annonce de la pluie pour demain.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   29 avril 2016
Sylvie rit jaune de René Philippe
Voilà bien le mariage, soupira Sylvie. Naguère, monsieur me dévorait des yeux, demeurait suspendu à mes lèvres… A présent, il passe ses soirées à lire et répond par des grognements. Le mari dans toute son horreur.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   21 août 2017
Sylvie a peur de René Philippe
Elle constate qu'elle vient de penser « était », à l'imparfait, et elle tressaille violemment. Sylvie, Sylvie... c'est épouvantable ! Des choses qu'on lit dans les journaux, à la rubrique des faits divers, d'un œil distrait, parce qu'elles sont lointaines, impersonnelles, anonymes. Il n'arrive qu'aux autres, l'accident ! Et puis brusquement... Cet enfant qui jouait à la balle, cette balle qui roulait dans la rue, cette voiture...



Sylvie qui riait toujours, qui était la joie, la vie, le bonheur... Sylvie défigurée, brisée, qui va peut-être mourir...
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   23 septembre 2017
Sylvie et le commissaire de René Philippe
Epouvantable ! On se couche, on ferme les yeux, on attend tranquillement… Et on ne dort pas ! Oui, il y a des trucs, les vieilles recettes. Ça ne prend pas toujours. Vous n’avez qu’à compter les moutons, dit-on. Une fois, Sylvie en avait compté six cent cinquante ! et elle avait renoncé juste à temps, au bord de la crise de nerfs… Il y avait aussi la méthode Coué : je sens que je m’endors, que je vais dormir, que je dors… Vous répétez cette litanie pendant une heure ; et alors vous vous endormez effectivement ou bien vous devenez fou furieux !
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   29 avril 2016
Sylvie rit jaune de René Philippe
Elle, travailler ? Evidemment, c’est un louable projet. Il y a tant de bonnes femmes qui passent leur vie à se tourner les pouces, à manger des petits gâteaux et à dire du mal de leur prochain…
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   23 septembre 2017
Sylvie et le commissaire de René Philippe
Ce qui est troublant, c’est que ce type connaissait notre numéro de téléphone… Exactement comme s’il eût prévu qu’il aurait affaire à nous… ou qu’il pourrait avoir affaire à nous… Bizarre, ça, incontestablement. C’est sûrement quelqu’un du quartier qui a fait le coup, quelqu’un qui nous connaissait… Quelqu’un, peut-être, que je croisais tous les jours dans la rue ; à lui, peut-être, je disais bonjour ! C’est effrayant. On frôle des assassins et on ne s’en doute même pas !
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Titres gruyère (2)

La ...... au bois dormant

Séduisante
Belle
Princesse
Magnifique

18 questions
89 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature jeunesse , contes , titresCréer un quiz sur cet auteur

.. ..