AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.43 /5 (sur 21 notes)

Né(e) à : Frontenac , Lot, France , le 17/01/1925
Mort(e) à : Frontenac, Lot, France , le 23/11/ 1998
Biographie :

Yvette Frontenac est une poète et écrivain.

Un style alerte, un vocabulaire truculent, un climat poétique où se meuvent des personnages attachants, qu'elle a rencontrés au long de sa vie et qu'elle a su faire revivre grâce à son extraordinaire mémoire.

Son œuvre éditée se compose de 7 romans qui ont tous en commun un fond de vérité capté dans la vie quotidienne de son terroir. La qualité première de ses romans est la restitution en détail de la vie paysanne du Sud-Ouest de la France, plaçant son œuvre au rang de document : coutumes et rites anciens, travaux agricoles rythmés par les saisons, valeurs d'une classe laborieuse, place de la religion dans les campagnes, relations de la famille avec le village... peinture nuancée d'une région et de son âme, tout cela transparaît et nous parle.

Tous ces romans ont pour décor le Lot, et notamment le village de Frontenac (entre Figeac et Cajarc dans le Lot). Les lieux, les maisons existent ou ont existé. Les membres de la famille de l'auteur, les voisins, sont tour à tour mis en lumière et prennent leurs places dans chacune des histoires, comme une grande "comédie humaine" paysanne. Si la fiction apporte sa note de fantaisie, le réalisme des descriptions, des coutumes, aide à la compréhension des particularismes d'une région et de ses habitants, donnant à l'œuvre d'Yvette Frontenac valeur de riche document sur un monde paysan aujourd'hui disparu mais toujours présent dans la mémoire et dans l'histoire familiale de beaucoup de Français.

Elle a également composé de nombreux poèmes dont certains sont mis en musique, quelques contes et nouvelles créés pour ses petits-enfants, ses amis, ou spontanément selon l'événement.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Yvette Frontenac   (8)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
poppy64   14 août 2013
La soupe des autres de Yvette Frontenac
p 19

En se laissant bercer au pas de la mule , Anglèle arrangeait tout cela dans sa tête. Sa mauvaise conscience ressentait le besoin de tirer droit les traits de la vie future du jeune répudié.



Elle venait d'abandonner son enfant, on la jugerait, on la maudirait peut être, le monde n'absout pas volontiers, mais ses trente-deux ans exigeaient encore de l'amour, du bonheur.



Elle pensait les avoir trouvés en cet Hercule rieur assis près d'elle et dont elle détaillait à la dérobée la crinière drue couleur soleil, la moustache de bourre de maïs et les larges épaules habillées d'une chemise de toile ouverte sur un poitrail puissant. Cet homme lui plaisait et excitait sa gourmandise de femme.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   17 août 2018
La soupe des autres de Yvette Frontenac
Ce garçon qui lui était venu, il s'en félicitait. Sa présence lui évitait l'âpre solitude de la vieillesse. Courageux, il ne lui avait jamais manqué de respect comme le font volontiers les jeunes d'aujourd'hui. Il était unanimement estimé de tout le village pour sa vaillance, sa réserve et son honnêteté. Vraiment, le Félix admettait qu'il ne pouvait demander mieux. Évidemment, restait le point noir de son ignorance. Ne savoir ni lire, ni écrire, ni signer de son nom s'inscrivait en plaie profonde dans la tête du crouzaïré. Bon sens et courage au travail remplaceraient peut-être cette énorme lacune. Alors, tout ne serait pas perdu.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   17 août 2018
La soupe des autres de Yvette Frontenac
 « Le progrès nous tuera, empoisonnera nos terres », clamaient-ils en jetant un oeil soupçonneux sur les sacs de phosphates, de scories et autres nitrates. Les jeunes agriculteurs optaient pour les nouveautés.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   17 août 2018
La soupe des autres de Yvette Frontenac
Faut ce qu'il faut quand il faut. De l'argent, j'en gagnerai encore et maintenant je saurai pour qui. Et quand nous serons de retour au Mazet, nous trinquerons au Champagne avec tous nos voisins. Parfaitement. Je veux qu'on sache que le Faustin a trouvé sa Faustine pour toujours. Par tous les diables, ça va me coûter des sous, mais la chose en vaut la peine. Et puis, tu veux que je te dise, ma jolie : le bon temps, c'est pas comme le café, faut pas le laisser passer. »
Commenter  J’apprécie          00
poppy64   14 août 2013
La soupe des autres de Yvette Frontenac
p 62

Le travail du dernier jour d'attente se passa à la cuisine, à confectionner de la mangeaille moins banale que le quotidien dont on usait.



Du civet de lapin fut mis à mijoter. Les volailles de tout âge, destinées à des fins différentes, déposées nues et vidées dans le garde-manger de la cave, attendraient, bien protégées, les menus des jours suivants.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   17 août 2018
La soupe des autres de Yvette Frontenac
Un face-à-face muet les laissa figés l'un devant l'autre quelques secondes. Il ne s'agissait plus, ils le comprirent au même instant, d'un maître et d'une domestique, mais de deux êtres jeunes, animés d'une frénésie de vivre. Les différences s'estompaient, le fossé se comblait. La jeune femme n'eut aucun étonnement, aucun recul, elle en avait vu d'autres.
Commenter  J’apprécie          00
poppy64   14 août 2013
La soupe des autres de Yvette Frontenac
p 68

Valérien voulait, tout simplement, manger près de moussu, à la table blanche et luisante, joliment apprêtée par mamati, où il s"était assi, de retour de la messe avec monsieur le curé et ceux de la ville, ceux qui ne l'aimaient pas, les grands parents Contival dont il redoutait les regards méchants derrière leurs lunettes d'or.
Commenter  J’apprécie          00
poppy64   14 août 2013
La soupe des autres de Yvette Frontenac
p 31

Valérien, maintenant, trottait à travers la basse-cour, derrière les chiens et parmi la volaille. Son petit corps nerveux, habillé d'un sarrau de toile sans recherche, élargissait de jour en jour les élans de ses investigations.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   17 août 2018
La soupe des autres de Yvette Frontenac
On devinait aisément dans le physique de quinze ans encore incertain la paysanne noueuse et solide qu'elle deviendrait, une femme de la terre dont la vie se bornerait à son foyer, son lopin et l'église de son village.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   17 août 2018
La soupe des autres de Yvette Frontenac
« Nous vivons sans lire ni écrire et nous gagnons quand même notre pain. Tu feras comme nous. »
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Devinettes littéraires en vers

Nous sommes trois guerriers d’autrefois Trois grands amis, modernes toutefois Portant moustaches, bottes et chapeaux Mais n’utilisant jamais que nos pseudos. Nous sommes :

Les quatre fantastiques
Les trois mousquetaires
Les deux orphelines
Les cinq salopards

14 questions
68 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..