AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Vrin


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Vrin



Dernières parutions chez Vrin


Dernières critiques
TchiKarak6
  23 janvier 2023
Le livre du néant de Charles de Bovelles
Un texte qui n'a rien d'obscur malgré l'étrangeté à laquelle on aurait pu s'attendre. Il serait bien impropre de parler de dialectique ici. Il n'y a rien à "résoudre", il y a des processus métaphysiques à révéler. Le néant est aussi infini en acte que Dieu, mais Dieu a l'être, et crée ex nihilo, sans qu'aucune chose soit ainsi par nécessité. Si toute chose reposait déjà sur l'être, tout ne se confondrait-il pas substantiellement ? Le texte comprend beaucoup d'illustrations (des schémas et des tableaux), évidemment d'époque, ce qui est relativement rare pour une œuvre philosophique.
Commenter  J’apprécie          10
TchiKarak6
  22 janvier 2023
Les intuitions atomistiques: essai de classification de Gaston Bachelard
Il ne s'agit pas d'un essai de comparaisons doctrinales. Il s'agit bien plutôt de saisir les intuitions fondamentales, par-delà tout fait textuel, à l'origine des très diverses formes d'atomisme - on prendra évidemment le terme au sens philosophique. Pourtant, la classification de Bachelard, si elle donne lieu à une grande visée de contrôle, n'est pas une classification strictement oppositionnelle. Elle reflète la "dialectique" propre de Bachelard, qui entend dépasser le clivage entre la rationalisation et l'a posteriori, et qui donne lieu à un atomisme axiomatique qui, bien loin d'être une simple considération arbitraire, n'est rien d'autre que l'atomisme du polyphilosophisme, l'atomisme de l'atome qui se retravaille sans tomber dans le "substantialisme". Car bien sûr, pour Bachelard, la phénoménologie scientifique n'est pas la phénoménologie vulgaire : cette discontinuité même révèle les intuitions atomistiques. À ce titre, cet essai est aussi intéressant que son œuvre.
Commenter  J’apprécie          20
TchiKarak6
  21 janvier 2023
La probabilité du théïsme de Richard Swinburne
Étant à l'hôpital, ma critique sera trop brève et générale par rapport à la densité de l'ouvrage.



Il y a une véritable rigueur argumentative. Swinburne prend beaucoup de temps à expliquer la logique de sa démarche, qui peut d'ailleurs concerner bien d'autres sujets, malgré quelques passages plus triviaux. On aura pas une probabilité chiffrée du théisme mais comparative, bayésienne. Ainsi, la rigueur logico-mathématique et la prudence sont toutes les deux respectées.



Il s'agit donc de montrer que les éléments étudiés sont plus probables dans le cas du théisme que sans, que la probabilité de e (ces éléments) sachant h (hypothèse théiste) et k (contexte de connaissance) est plus haute que la probabilité de e sachant k (ainsi, la probabilité de h sachant e et k sera plus haute en vertu du théorème de Bayes). Pour cela, il faut pondérer plusieurs arguments : probabilité intrinsèque basée sur la simplicité, probabilité issue de la cosmologie et des faits moraux, etc. À chaque fois, Swinburne prend à soin de montrer qu'une objection posant un élément c tel que la probabilité de h sachant e et k est plus forte que la probabilité de h sachant e, k et c et tel que celle-ci est inférieure à la probabilité de non-h sachant e, k et c n'est pas probable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00