AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Gaïa

Les éditions Gaïa sont une maison d`édition française créée en 1991 spécialisée dans la littérature scandinave, la littérature serbo-croate, éditant également un domaine français en développement et quelques incursions en littérature anglophone. La mission de la maison est de faire "des romans qui font voyager, dans le monde comme dans la tête, de grandes sagas, des personnages que l’on peut prendre le temps de connaître, d’apprivoiser, de suivre tout au long de leurs aventures"

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Gaïa



Dernières parutions chez Gaïa


Dernières critiques
resogerath
  23 mai 2020
Rue Sans-Souci de Jo Nesbo
Enfin, la quatrième histoire de mon inspecteur norvégien préféré et le moins que l'on puisse dire, c'est que je n'ai pas été déçu. Je ne dirai rien mais une fois de plus Nesbo nous tricotte une histoire dense qui au fil des pages, prend des chemins de traverses, fait évoluer les intrigues secondaires, nous présente un nouveau personnage féminin qui, on l'espère, devrait prendre de l'ampleur.

Je continue à être charmé et impatient de lire le 5ème opus.

Commenter  J’apprécie          110
Rolleton
  22 mai 2020
Le roman de Bergen : 1900-L'aube : Tome 1 de Gunnar Staalesen
Il s'agit de la vie croisée de petites gens et de grands bourgeois et aristocrates habitant Bergen et sa région en 1900.

Le roman commence par un meurtre. L'enquête menée principalement par deux policiers progresse puis piétine. Mademoiselle Pedersen est un "témoin clé" de l'assassinat.

Un viol commis sur une bonne dans une maison de notable, événement qui semble habituel à l'époque dans les "grandes maisons", aura des conséquences pour la ville entière.

Un plan de Bergen, en début de livre, permet de suivre les déplacements des personnages et de situer les adresses de chacun. En pratique, j'ai eu quelques difficultés à lire les noms de rues et de lieux dans la langue de Staalesen.

Je reste sur ma faim, car j'ai bien envie de connaître le suite de cette saga de 1600 pages, tant le style de l'auteur est agréable. je dois progresser dans la lecture du norvégien. Mais pour cela, je devrai me procurer les tomes suivants.
Commenter  J’apprécie          60
MaminouG
  22 mai 2020
Fugue de Anne Delaflotte Mehdevi
Mais que faisait-il là ? Depuis combien de temps ? L’avais-je acheté ? Me l’avait-on donné ? Je l’ai découvert en rangeant mes étagères. J’ai aimé sa jolie couverture, ses confettis multicolores. Je l’ai ouvert. J’ai lu la première page puis je me suis assise pour continuer. J’ai su que je n’allais pas le lâcher : "Fugue" d’Anne Delaflotte Medhevi.



C’est un jour de rentrée scolaire. Clothilde, jeune maman de quatre enfants est appelée dans la matinée à rejoindre l’école. Madeleine, huit ans, sa fille, s’est enfuie. Folle d’angoisse, elle part à sa recherche, accompagnée de Beau, le chien de la famille. Clothilde son nom, le hurle, s’époumone. Elle l’aperçoit soudain, recroquevillée contre un tronc d’arbre de l’autre côté de la rivière au bord de laquelle Beau s’est arrêté. Madeleine est saine et sauve. Mais Clothilde, est-ce d’avoir trop crié, est-ce d’avoir eu si peur, perd sa voix…



Elle perd sa voix parlée. Mais bizarrement, elle va en découvrir une autre, celle du chant, du chant lyrique. La fugue, fuite, de Madeleine n’est que le point de départ d’un magnifique portrait de femme, de sa transformation, de sa mutation. De maman, occupée toujours à prendre soin de ses enfants, attendre son mari, pilote de ligne, souvent absent, elle va devenir une femme, pour elle, et malgré l’incompréhension des autres. Tout est passion dans ce livre : la musique, certes, le piano et le chant, mais aussi les plantes et l’art de les transformer en huiles essentielles, la voltige aérienne, la transformation du blé en farine, la beauté de la nature…



J’ai particulièrement aimé l’écriture, belle, simple mais musicale, entraînante "Elle ne mit pas la musique trop fort d’abord,… elle monta le son, s’en habilla des pieds à la tête, la musique lui seyait comme un gant, pas serré, surtout pas lâche, ajusté.". Et, si, je l’ai dit, il est beaucoup question de musique, nul besoin d’être fin connaisseur pour seulement se régaler des mots utilisés pour en parler "Madeleine… Un air naissait sous ses doigts, se structurait. Elle improvisait comme on sculpte."



Il suffit de se laisser envelopper, porter par les mots et les sons, la musique et les sentiments, les personnages attachants et tous si bien analysés. Il suffit d'écouter "Le spectre de la rose" ou encore "Die Nachtigall" qui accompagnent si bien le magnifique récit de l'auteure. il suffit de suivre le cheminement de Clothilde vers sa renaissance.



"Fugue", une fuite, certes, mais vers le bonheur. Un moment de lecture passionnant. Un coup de foudre.


Lien : https://memo-emoi.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50