AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions du Palio


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
migdal
  30 janvier 2020
Monsieur Herbin, tome 3 : L'affaire Herbin de Guy Ferré
La résistance des Antillais durant les années de guerre 1940/1942 est un sujet peu traité par les romanciers (à ma connaissance) est c’est un des aspects les plus intéressants de « l’affaire Herbin » qui aurait aussi pu s’intituler « les affaires Herbin ».



Sosthène Herbin, est né en 1941, à Fort de France, du « commerce impur » d’une femme de couleur et d’un officier de marine en poste en Martinique … Passionné par l’histoire de sa terre natale et le contexte historique de sa naissance, ce métis consacre sa retraite (au Cateau Cambrésis) à animer un site internet dédié. L’affaire Herbin débute le jour où il est condamné à la suite de la publication d’un commentaire sur son site internet.



La rumeur, le racisme, l’amalgame et les réseaux sociaux étant ce qu’ils sont, ce n’est pas seulement Sosthène Herbin qui est voué aux gémonies, l’ensemble des familles éponymes voit sa dignité salie par un anonymographe. Et certains en subissent les conséquences pécuniaires dans leurs activités quotidiennes.



Guy Ferré déroule l’intrigue de son roman en nous emmenant sur les traces du délateur anonyme et élève la réflexion en s’interrogeant sur les fondements de la dignité humaine et les menaces inhérentes à notre époque de buzz, de petites phrases assassines et de « journalistes » qui copient collent des communiqués de presse sans procéder à la moindre enquête ou vérification au nom de la course au scoop.



J’ai beaucoup apprécié ce roman passionnant, écrit par une plume aussi cultivée qu’indépendante d’esprit, qui conduit le lecteur à s’interroger sur les fondements de la dignité humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          774
LePamplemousse
  13 mars 2019
L'étonnant pouvoir des couleurs de Jean-Gabriel Causse
Saviez-vous que des études ont démontré que si vous faites manger un yaourt de couleur rose à un panel de testeurs, la majorité sera persuadé d’avoir dégusté un yaourt à la fraise, même si le yaourt en question était à la vanille ou à l’ananas ?

Saviez-vous que pour vous assurer des nuits romantiques, mieux vaut avoir des rideaux de couleur rouge ?

Saviez-vous que des murs blancs étaient contre productifs alors que c’est justement la couleur majoritairement choisie dans les bureaux d’entreprise ?

Ce petit essai nous apprend des tas de choses sur le pouvoir des couleurs que ce soit en marketing, en psychologie, en décoration…

De nombreuses études ont été réalisées à ce sujet et les résultats sont souvent étonnants.

Vous apprendrez ainsi pourquoi il est vain de peindre la chambre de votre nouveau-né dans des tons pastel puisque ce dernier ne voit que les couleurs comme le jaune vif ou le rouge.

Vous découvrirez aussi pourquoi votre lave-linge est presque toujours blanc alors que votre machine à café pourra être rouge.

Vous découvrirez quelles couleurs ont le pouvoir de vous remonter le moral, de vous rendre plus créatif ou de vous aider à vous endormir.

Un petit ouvrage bourré d’exemples qui peut permettre de réaménager complètement son intérieur, son lieu de travail, d’améliorer ses performances au travail, de se sentir mieux avec tel ou tel vêtement.

Beaucoup moins futile qu'on pourrait le croire, cet essai m'a appris énormément de choses.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
BENARDPhilippe
  15 mai 2018
Une aventure industrielle francaise : BBT 1862-1984 de Philippe Bénard
Ce livre retrace les 120 ans d'existence de cette entreprise en s'inspirant partiellement de la thèse de Francis Dreyer sur les constructeurs d'optiques de phares. Les leaders de cette activité furent des sociétés françaises grâce à l'invention par Augustin Fresnel de la lentille à échelons puis de l'appareil de phares moderne (phare de Cordouan en 1823). C'est d'abord une histoire d'entreprise et l'histoire de nos industries de balisage et d'optique sur plus de 100 ans. C'est aussi une saga familiale et une réflexion sur les rapports entre l'entreprise et l'Etat en France ou encore sur l'innovation et la formalisation des savoirs de l'ingénieur.



En 1939, 75% des phares maritimes de grand atterrage du monde provenait de trois sociétés françaises. La France était un grand pays industriel depuis le Second Empire et cela semblait normal. De ces trois sociétés, Henry Lepaute, horloger du roi, Sautter-Halé, issue de la banque protestante, et BBT, seule BBT devint un généraliste de l'optique puisque BBT créa progressivement des divisions pour la plupart des applications de l'optique : balisage maritime et aérien, projecteurs, armement, éclairage chirurgical avec le fameux "scialytique", instrumentation de bord marine et aviation, éclairage public, optique civile grand public, entreprise et médicale.



Dès 1907, BBT se lança dans la chaudronnerie lourde à Blanc-Misseron, près de Valenciennes - dans le Nord - pour proposer à ses clients mondiaux des systèmes complets de balisage intégrant les lanternes et les tours de phares, les pylônes, les corps de bouées rivetées puis soudées ou les bateaux feux. Vu cette implantation au cœur des bassins miniers du Nord, BBT se lança aussi dans le matériel de mines et plus tard dans les raffineries et devint l'un des ténors de la construction mécanique aux côtés des plus grands. Cette diversification fit de BBT un acteur de premier plan pour l'installation "clés en mains" des systèmes de balisage maritime des empires (Empire ottoman en 1901, Empire portugais en 1934).



En 1934, BBT racheta la filiale française de Zeiss et eut accès à la technique des meilleurs ingénieurs allemands. Dans les années 1930 furent créées les filiales pour la Belgique, les USA, le Royaume Uni, la Pologne, la Roumanie. Après-guerre d'autres sociétés virent le jour pour l'Italie, l'Espagne, le Brésil, l'Algérie. BBT était devenu un groupe international, un généraliste de l'optique. Les difficultés que connut en France le secteur des constructions mécaniques et de la chaudronnerie lourde obligèrent BBT à se séparer de Blanc-Misseron qui fut vendu en 1974 à Bignier Schmitt Laurent (BSL) pour construire des citernes en acier inoxydable. En 1981, la cession à CIT-Alcatel de la Société Parisienne des Anciens Etablissements Barbier, Bénard et Turenne marqua le début du démantèlement du groupe. CIT-Alcatel vendit les différentes branches, seule l'activité d'opto-électronique l'intéressant pour la rapprocher de Cilas-Alcatel qui oeuvrait dans les lasers.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00