AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Oxymore Edition


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Oxymore Edition



Dernières critiques
Gruizzli
  18 octobre 2021
La sève et le givre de Léa Silhol
C'est la première fois depuis un long moment que j'ai eu autant de mal à lire un livre. En fait, je ne me rappelle plus la dernière fois que ça m'était arrivé (sans doute un livre que je n'ai pas fini). Et bon dieu, que c'est pénible, un livre au style aussi lourd … Comprenons-nous bien, je ne rejette pas le style, ni le qualifie de mauvais. C'est juste qu'il est lourd. Horriblement lourd. C'est de la chanson de geste du Moyen Âge transcrite en compréhensible. Mais avec le style, la poésie et les tournures de phrases. Et malheureusement, ça ne m'intéresse pas outre mesure.

Ce qui est bien, c'est que l'ensemble du récit fait typiquement récit médiévale, que ce soit au niveau de l'ambiance, du style, des personnages ou même de la tournure du récit. Mais clairement, ce n'est que pour cette beauté que l'on peut le lire. Autrement, je trouve que le roman pâtit de son style, qui le plombe inutilement et fatigue au bout d'un moment. Ce qui est dommage, car c'est réellement très bien écrit, avec une superbe poésie et une beauté des termes. Mais au bout d'un moment l'ensemble est trop pesant, et ma lecture s'en est ressenti. Outre le fait que j'allais très lentement, je n'arrivais plus à m'immerger dans l'histoire.



Le reste est, comme dit, d'excellente facture. L'atmosphère est celle de la fantasy de style médiévale, avec ses codes et ses personnages, la façon dont l'histoire se déroule, comme suivant une trame inéluctable, tout en mêlant paysage réel et irréel, l'autre monde d'un peuple différent (pas vraiment le petit peuple, mais presque pareil), mêlant magie et normalité. Tout y est, et l'ensemble est parfaitement cohérent.



En définitive, je n'ai pas tellement apprécié que ça ma lecture, car si le cadre et l'histoire sont sympathiques, quoique ne sortant pas tant que ça des sentiers battus, je n'ai pas du tout aimé le style qui est vraiment trop lourd pour moi. Une histoire se doit, selon moi -et je partage cet avis, mais vous avez le droit de ne pas être d'accord- d'être clairement lisible. Hors, ici ce n'est pas le cas, et je le déplore vraiment. C'est une bonne idée d'avoir cette façon d'écrire très spéciale, mais je n'ai pas adhéré pour ma part, et ma lecture s'en est clairement ressenti. Dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cyan
  12 octobre 2021
La sève et le givre de Léa Silhol
Finstern, le roi d’une des cours de Faërie, a été condamné par les Parques. Angharad, dont l’existence n’aurait pas dû être possible, est l’arme forgée par le Destin. Le doute subsiste, cependant: est-elle destinée à provoquer la chute de Finstern, ou à le sauver?



Contrairement aux autres livres de l’autrice que j’ai lus dernièrement, il s’agit d’un roman et pas d’un recueil de nouvelles. Je l’avais déjà lu lors de sa publication dans cette édition et, si je gardais un excellent souvenir de son ambiance et de la description des royaumes féériques, celui que j’avais de l’intrigue était très vague.



Si l’histoire a pu me sembler un peu lente au début, je n’y vois pas un défaut majeur: d’une part, je me suis habituée au format nouvelles qu’affectionne l’autrice, alors me plonger dans un roman était presque déstabilisant; d’autre part, les circonvolutions du récit ne sont pas inutiles. L’histoire et les personnages se construisent lentement, avec des éléments qui serviront l’intrigue plus tard. Le reste permet de développer un univers fascinant, peuplé de créatures tout aussi fascinantes. Les royaumes s’imbriquent de façon complexe, mais sans perdre le lecteur. Il fallait nécessairement prendre le temps de tisser cet ensemble foisonnant pour envoûter les lecteur-ices. Et si les personnages peuvent sembler un peu trop hiératiques à l’occasion, au fil du texte les évènements s’accélèrent et deviennent plus prenants, la dernière partie étant assez palpitante.



Je ne renchérirai pas sur ce que j’ai déjà dit dans d’autres billets sur la plume de Léa Silhol, elle sert admirablement ses réécritures et réinterprétations de mythes et légendes. A la fin de l’ouvrage, une brève postface et un lexique explicitent certains termes et détaillent ce qui relève de l’inspiration et ce qui tient de l’imagination de l’autrice.



Une fantasy délicate et cruelle, un pur régal de lecture
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
James_Hunt
  01 octobre 2021
L'Opéra de sang, Tome 1 : La Danse des Ombres de Tanith Lee
Vers mes 18 ans, j'ai traversé une phase de fascination pour la thématique vampirique. J'ai lu un peu tout ce qui me passait à portée de la main, dévalisé les librairies et regardé tous les films, y compris les pires séries B.

Ce livre possède une aura particulière, étrange, dérangeante parfois qui lui fait une place particulière dans ma bibliothèque mentale.

Bien connu des lecteurs boulimiques, il est inconnu du grand public. La faute, sans doute, à la lenteur de ses débuts et à une protagoniste qui semble anémique. Il est donc très facile de décrocher et de rater une histoire sombre, prenante, peuplée de personnages singuliers.

Le roman n'est pas à mettre sous les yeux d'âmes trop sensibles.



Avertissement : c'est le premier tome d'une série de trois livres et l'histoire n'est pas conclue (et ne le sera jamais car Tanith Lee n'est plus de ce monde pour écrire le volet final).
Commenter  J’apprécie          00