AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Gabriandre


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Coetseslivres
  08 février 2020
Petits meurtres au jardin de Frances Harper
Voici un livre que je décrirais comme un roman policier de terroir avec une touche de fantastique.

De terroir parce qu’on découvre la vie d’un petit village ardéchois, d’avant et de maintenant, avec ses us et coutumes. Les descriptions ne sont pas ennuyeuses et permettent au lecteur de se plonger dans l’ambiance de ce hameau.

Policier parce qu’il est question d’une enquête, mais je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler.

Une touche de fantastique parce que le chat Gingembre a un comportement particulier, et le personnage principal, Noël, est plutôt mystérieux.

En effet, le lecteur ne sait quasiment rien de lui. Ni d’où il vient, ni pourquoi il est là. Il parle lui-même d’une sorte d’exil et fait référence à un « là-bas », mais on n’en sait pas plus. Finalement, cela donne beaucoup de piquant à l’histoire, parce que le lecteur aimerait bien en apprendre plus. Non seulement sue Noël, mais aussi sur Gingembre !

Au final, un roman très agréable à lire qui mélange plusieurs genres. Et qui m’a donné envie d’en découvrir d’autres de Frances. Je suis restée un peu sur ma faim, mais en consultant le site de l’auteure, j’ai vu qu’il en existait deux autres avec le même personnage. Petits meurtres en forêt et Petits meurtres dans la plaine. Que j’essaierai de me procurer, sachant que le présent roman est sorti en 2007 et les deux autres respectivement en 2008 et 2009.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
oran
  19 octobre 2016
La Derniere Vendange de Luc Justet
Un roman de terroir un peu déconcertant parce qu' on se trouve dans les Cévennes, et on se retrouve tout à coup, en tournant le coin de la rue , au coeur de la Provence, à Aix, à Marseille...

Mais Luc Justet a l'âme vagabonde, lui le Cévenol a voulu, tout à la fois, rendre hommage au pays de son enfance et à la ville où il résida pendant de longues années.

Une écriture poétique et pittoresque qui se laisse lire agréablement..

Commenter  J’apprécie          60