AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Epigones


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
PaulineDeysson
  25 septembre 2021
Le vaillant petit Tailleur et autres contes de Jacob Grimm
Qui ne clamerait pas fièrement son exploit après en avoir tué sept d’un coup ? Peu importe qu’il s’agisse de mouches, de géants ou d’hommes : nul n’ose poser la question à qui marche avec autant d’allure que le vaillant petit tailleur. Ce conte des frères Grimm met à l’honneur la ruse de son héros autant qu’il met en exergue la crédulité de ceux qui l’entourent, géants, soldats, serviteurs, paysans ou nobles. Humour et magie sont au rendez-vous dans cette fable où, pour avoir fièrement défendu sa tartine, un humble tailleur se retrouve propulsé rival de dangereux géants, chasseur redoutable et enfin prétendant au trône…



Le Vaillant Petit Tailleur conte avant tout l’histoire de son personnage éponyme. Jeune homme malin, ambitieux et non dénué d’humour, l’anonyme tailleur voit dans sa remarquable victoire sur l’armée de mouches attaquant sa tartine un signe du destin qui lui ouvre de nouveaux horizons. Autour de lui gravitent des personnages très secondaires, caractérisés par leur bêtise, leur méchanceté ou leur avarice. Chacun d’eux finit d’ailleurs victime de ses défauts, et le tailleur réussit autant grâce à son impudence qu’à sa débrouillardise : preuve si besoin était que tout reste possible à qui décide de prendre sa vie en main.



La morale du Vaillant Petit Tailleur est ainsi plurielle : l’esprit triomphe de la force brute, et l’intelligence de la bêtise, mais l’audace demeure pour moi la qualité centrale mise à l’honneur dans ce conte. Mille fois, le tailleur aurait pu perdre courage devant l’ampleur des difficultés qu’il rencontre, mais rien n’entame la confiance qu’il a soudain en ses propres capacités : plus que sa ruse, son assurance triomphe par avance de ses adversaires. Nul, jamais, n’ose questionner les mots gravés sur la ceinture du tailleur, et surtout remettre en question sa propre capacité d’interprétation… Le héros lui-même n’est-il pas le premier convaincu d’être devenu invincible ?







J’aime beaucoup l’ambiance de ce conte, légère et en même temps non dénuée de suspense, et la variété des ruses du protagoniste, dont l’attitude courageuse n’est pas sans rappeler celle de Celui qui s’en alla apprendre la peur.



Pauline Deysson - La Bibliothèque
Lien : http://www.paulinedeysson.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
marinamew
  23 mai 2021
Blanche Neige et autres contes de Jacob Grimm
On connaît tous les dessins animé de chez Disney, on les connaît même tous amoureusement par cœur ahah. Mais avez vous déjà lus les contes qui sont à l'origine ?



Si vous ne les avez pas lus, foncez ! Parce que ce n'est pas des histoires aussi édulcoré que ceux de Disney à réinterpréter, effectivement pour que ca plaise a tout le monde surtout pour les enfants. (mais nous sommes tous de grands enfants !!!!)



Parce qu'en vrai, les histoires ne finissent pas toutes aussi joliment, notamment les vengeances sont plus brutale. (Exemple : la belle-mère de blanche neige est puni en devants danser avec des chaussons chauffés a blanc jusqu'à que mort s'en suive youhou au petit bonheur des pieds parfum de brûlé !)



Mais je pense qu'il est important de comprendre chaque origine des choses depuis leur époque de création et la moralité à retenir des contes, jusqu'à leurs adaptations à notre époque.

Commenter  J’apprécie          10
Srhbb8
  04 janvier 2021
La Belle au bois dormant de Charles Perrault
Comme toutes les petites filles, j'ai une version en tête de La Belle au bois dormant, robe rose, cheveux blonds, baiser d'amour véritable, Maléfique, le dragon et tout le toutim. Quand on revient à l'origine de ce conte, il est très différent et on découvre un développement étonnant après le moment du fameux "Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants" choisi par Walt Disney pour terminer son adaptation.

C'est amusant parce qu'en grandissant (okay en vieillissant), il m'est souvent arrivé de me dire en regardant les comédies romantiques que le plus difficile arrive après le clap de fin et c'est ce qui est démontré dans ce conte, qui ne date pourtant pas d'hier. C'est horrible au premier degré mais plutôt jubilatoire au second degré : la méchante belle-mère à son paroxysme !

Merci
Commenter  J’apprécie          41