AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Taïfu Comics

Maison d'édition française fondée en 2004, Taïfu Comics est spécialisée dans l'édition de manga. En 2012 la maison se spécialise dans la publication de manga pour adultes, pour certains à caractère érotique et pornographique, notamment du style Yaoi.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Taïfu Comics



Dernières parutions chez Taïfu Comics


Dernières critiques
Elodie-Liseuse-Lifestyle
21 septembre 2017
Love stories, tome 1 de Tagura Tohru
Ce manga me faisait de l’œil depuis plusieurs passages en bibliothèque, et le jour où je me suis décidé à l'emprunter, c'est tout naturellement que je suis tombé en adoration de l'histoire de la mangaka Tagura Tohru. Elle nous livre un Yaoi (Histoire d'amour entre garçons) réaliste et juste, sur les relations, la prise de conscience de l'entourage et l'acceptation. On se demande toute de même, vers où la mangaka veut nous amener, car la romance est traitée de façon succincte.



Yuiji Hasegawa est un jeune homme à qui presque tout réussis, ayant de bonnes notes, une petite amie et apprécié de tous, il vient un jour à découvrir le secret de l'un de ses camarades de classe, celui de Yamato Yoshinaga qui est gay. Ce dernier n'a d'yeux que pour Kyôsuke Hongô, un ami fidèle de Yuiji. Ce dernier, c'est que cet amour n'est et ne sera pas réciproque. C'est donc avec bienfaisance qu'il décide de soutenir et d'être là pour Yamato.



L'histoire bien que simple, dans la trame, nous plonge dans les penser de deux personnages attachants et quelques peut torturer. Les questionnements dus au comportement de certains, à la façon de vivre ce secret. C'est avec beaucoup de recul et de simplicité que la mangaka nous livre une romance sans vraiment l'être, une belle amitié tout simplement.



Nous sommes ici avec un tome introductif, certes, assez redondant et lent mais tout de même émouvant. C'est contemplatif mais, finalement intelligent de la part de la mangaka, que de prendre son temps pour nous conter cette histoire. Un manga que je compte continuer à l'avenir.
Lien : https://elodie-liseuse-lifes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lilylelfe
21 septembre 2017
Given, tome 1 de Natsuki Kizu
Ce manga, je l’ai découvert par hasard, et son thème et sa couverture m’ont vraiment fait flasher sur lui. D’abord, les couvertures sont splendides. Les personnages y sont en noir et blanc, seule la guitare de Mafuyu est colorée (en rouge), ainsi que le fond, qui est fait d’un patchwork de couleurs très sobres. Le contraste est très beau et retranscrit une ambiance très « rock » qui colle parfaitement au manga. Les personnages y sont en train de jouer, chacun bien campé dans son rôle, et rien qu’à travers ces couvertures, on sent déjà leur forte personnalité transparaitre.



Les dessins sont magnifiques. Les personnages sont beaux. Les expressions sont poignantes, et extrêmement réalistes. Quand ils jouent de la musique, quand Mafuyu chante, on le voit, on le sent… on l’entend. Sincèrement, ces dessins contribuent vraiment aux frissons qu’on ressent régulièrement dans le dos à la lecture de cette belle histoire un poil tragique, un peu violente (émotionnellement parlant), et très touchante.



Given est un énorme coup de cœur pour moi. Un manga juste parfait, qui m’a fait vibrer et qui, à chaque fois que je le lis, m’oblige à pleurer toutes les larmes de mon corps. L’histoire de Mafuyu, guitariste débutant et chanteur hors pair, est juste déchirante. Poignante. Bouleversante. Elle ne peut pas laisser indifférent, surtout qu’elle est partiellement racontée à travers le chant, la voix magique de Mafuyu. Alors, vous me direz que ce ne sont que des dessins et du papier, qu’on ne peut donc pas entendre la voix de Mafuyu… Mais je vous jure que si. Quand il ouvre la bouche et se met à chanter, le monde s’arrête. Le nôtre. Et celui de Uenoyama particulièrement.



Cette histoire ne se réduit pas à une histoire d’amour. C’est une histoire d’ado paumés, qui ne se comprennent pas eux-mêmes, qui souffrent de leurs émotions, qui tentent de les exprimer à travers la musique. Parfois, ils y parviennent, et ils touchent alors quelque chose de profond, de vrai, de juste qui les aide à se transcender. Souvent, ils sont juste perdus dans le flot de leurs jeunes vies, trop remplies de sentiments, d’incompréhension, de colère.



L’histoire est surtout centrée sur Uenoyama, au départ. On suit ses pensées chaotiques, on le voit tomber peu à peu amoureux de Mafuyu et ne pas savoir quoi faire de ces sentiments-là. On le voit se débattre sans fin contre lui-même, contre les autres, aussi, parfois. Il est extrêmement expressif, parfois même violent dans sa façon d’exprimer ses émotions, ou de tenter de les cacher. Il camouffle son obsession pour Mafuyu derrière un masque de stress et de colère, lui parle souvent mal, le dispute, s’en prend à lui… Il recherche sa présence tout en le renvoyant sans cesse bouler.



Les deux autres musiciens, Aki et Haruki, réalisent assez vite ce qui se trame, mais ils sont impuissants à gérer les émotions de leur ami qui est en train de couler à pic. Au passage, j’aime beaucoup le sérieux d’Aki, qui contraste avec son look de punk et son air parfois dangereux, alors qu’il est adorable, et l’humour et la gentillesse d’Haruki, qui en plus est super beau avec ses cheveux longs !



Mafuyu, lui, a une histoire de vie terriblement tragique. Je ne vous en parle pas ici, parce que c’est un tel choc de le découvrir, de revenir en arrière, peu à peu, sur son histoire, je ne voudrais pas en gâcher la surprise. Mais toujours est-il qu’il a énormément de choses à exprimer, et une incapacité quasi-totale à s’exprimer, à montrer ses émotions… Ce qui rend l’ambiance du groupe un peu plus tendue au fur et à mesure qu’un premier concert va se profiler et que Mafuyu va osciller entre son désir de chanter, de créer ses propres paroles qui lui permettront de se libérer en partie du poids qui le plombe et l’empêche d’aller de l’avant, et sa peur, son impossibilité à écrire ces mots qui lui arrachent le cœur, qui le révèleraient, lui, aux yeux du monde… à ses propres yeux. Le personnage de Mafuyu est extrêmement émouvant. Doux, sage, posé et gentil, il cache de tels traumatismes, une telle force intérieure, une telle souffrance qu’on ne peut pas ne pas être touché par lui.



Le côté musical est vraiment bien rendu, comme je l’ai dit. L’ambiance « groupe » est très bien faite et super sympa. On voit le groupe de jeunes évoluer entre émulation et crises à gérer, les deux aînés ont leurs propres soucis, mais ils galèrent à gérer Mafuyu et particulièrement Uenoyama, qui se transforme, au fur et à mesure qu’il réalise ses sentiments pour Mafuyu, en bombe à retardement. Si ces deux-là ne parviennent pas à s’exprimer et à dénouer leurs nœuds, tout risque d’exploser… C’est ainsi que l’ambiance du manga est sous perpétuelle tension. On y retrouve bien sûr les questionnements de l’adolescence, la difficulté de l’amour, la complexité des émotions, l’angoisse qu’Ue éprouve à réaliser qu’il est amoureux d’un garçon, alors qu’il ne se savait pas attiré par les hommes… Autant de thèmes incontournables qui sont particulièrement bien évoqués ici, avec une violence très adolescente qui ne laisse pas de marbre. En plus, les personnages n’ont pas des vies évidentes, ils ne sont pas de simples jeunes ayant une famille stable, une existence posée, etc… Un certain nombre de personnages secondaires sont également bien campés, ont une ébauche d’histoire, donnant plus de profondeur encore au manga.



Bref, je ne peux que vous conseiller ce manga unique et inoubliable, qui en plus est tout public, même si certains thèmes abordés sont difficiles, et les histoires de vie complexes et douloureuses. Mon fils de 11 ans l’a dévoré autant que moi. Il n’y a pas du tout d’érotisme, évidemment. C’est une belle histoire qui peut vraiment parler à de jeunes lecteurs (pas trop jeunes et un minimum matures quand même, d’autant que l’histoire est complexe) et bien évidemment, qui touchera énormément le public adulte. Un immense coup de cœur que je vous recommande chaudement.



Aurélie pour le blog d'Amabooksaddict
Lien : http://amabooksaddict.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
garrytopper9
21 septembre 2017
Love Rookies de Papito Yamada
Dans ce petit One-Shot fort sympathique, nous faisons la connaissance de Iidae et Torigoe, deux adolescents qui bien qu’ils soient dans la même classe, ne sont pas spécialement amis. Les deux ont des styles opposés, l’un est plus réservé, alors que l’autre est extraverti. Par un concours de circonstance, il se retrouvent à intégrer le comité du festival du lycée, et se rapprochent peu à peu.



Ils pensent que c’est de l’amitié qui s’installe entre eux, mais très vite, ils vont devoir se rendre à l’évidence, le stade de l’amitié est dépassé depuis longtemps. Cela va un peu vite entre eux, surtout dans le premier chapitre, mais c’est assez logique puisque l’on est dans un One-Shot.



Dès le deuxième chapitre on se rend compte que quelques mois se sont écoulés, et là le titre prends beaucoup plus son temps pour fouiller la psychologie des personnages, qui bien qu’ils se soient mis ensemble, ont toujours du mal à se dire les choses. J’ai bien aimé la construction de ce couple, car tout pourrait être simple s’ils apprenaient à mieux communiquer. C’est surtout le personnage de Torigoe qui ne sait pas comment se comporter, il a du mal à se livrer pleinement dans cette relation, et a peur de coucher avec Iidae. De plus ce dernier est toujours ami avec une ex petite-amie, ce qui augmente les doutes de Torigoe.



J’ai d’ailleurs trouvér que c’était une bonne chose que dans un yaoi, il y ai l’un des personnages qui soit sorti avec une femme. Habituellement on a l’impression que dans les yaoi il n’y jamais de femme. Personne n’en fréquente, pas même en tant qu’amie. Ici, je trouve que le récit est un peu plus réaliste et cela fait du bien.



L’histoire principale s’étale sur quatre chapitres, et j’ai trouvé la fin un peu abrupte. Il y aussi deux autres chapitres mais qui sont axés sur des personnages secondaires que l’on va rencontrer dans les chapitres trois et quatre. Même si j’ai bien aimé ces deux derniers chapitres, j’aurais préféré avoir deux chapitres supplémentaires dans l’histoire principale et éviter cette fin un peu trop soudaine.



L’édition de Taifu Comics, est comme d’habitude de très bonne qualité, et nous avons même droit à une page couleur, ce qui est toujours appréciable. Pour ce qui est de la traduction, nous retrouvons Isabelle Eloy que l’on a pu voir dans Attache-moi, Ex-Arm ou Crystal Girls.



Love Rookies est un yaoi très correct, même s’il ne révolutionne pas le genre. Une petite histoire bien sympathique à lire, pas uniquement axé sur le sexe, mais qui reste tout de même pour public averti.


Lien : https://chezxander.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110