AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Editions Plume de carotte


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
JCLDLGR
  18 septembre 2021
Créatures fantastiques Deyrolle de Jean-Baptiste de Panafieu
C'est pour le côté auto-parodique de ce livre présenté sous forme de planches à l'ancienne, (celles qui étaient affichées dans la classe à l'école primaire dans les années 60) que j'ai acheté ce livre.

Le sérieux des descriptions tranche avec le côté décalé des créatures fantastiques, leur pseudo discours scientifique est drôle (par exemple pour l'estomac du dragon) et on revisite ainsi des créatures qui évoquent nos lectures fantastiques, que ce soit des livres de notre jeunesse ou d'autre, dans le registre de la fantasy.

Beau livre, un peu encombrant (impossible de le ranger dans une bibliothèque de hauteur standard), mais les illustrations ont besoin de cette dimension.

Rien ne manque, du kraken au yéti, de la sirène à la manticore, et en annexe une photo d'un des auteurs flanqué d'un yéti qui aurait pu être chewbacca... tiens c'est vrai ! A quand les aliens en planches Deyrolles ?



Et ça vaut le coup d'aller l'acheter à la boutique, rue du Bac à Paris, dont le décor, l'ambiance et les animaux exposés valent vraiment le détour !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Fabinou7
  17 septembre 2021
Histoire d'un ruisseau de Elisée Reclus
Brève littéraire, et au milieu coule un ruisseau.



Elisée Reclus partage peut-être le coté libertaire du personnage de Brad Pitt dans Fight Club mais la comparaison entre l’acteur du film de Robert Redford “Et au milieu coule une rivière” et l’auteur, géographe, de “Histoire d’un ruisseau” s’arrête là.



J’ai pu lire que des enfants ont fait de la géographie grâce à cet ouvrage aux descriptions ondines, à la langue aussi claire que le fond d’un lac de montagne, et aux exemples incarnés par les aventures de Reclus, à l’image de sa nuit sur une plage de Colombie, avant la tempête.



Malheureusement pour Reclus, depuis l’ouvrage, publié en 1869, les progrès de la technique nous montrent désormais des documentaires où l’on s’émerveille du cycle de l’eau, de la vapeur à la glace en accéléré et en Haute Définition, quand les descriptions et détails de Reclus peuvent paraître au lecteur un peu distrait d’une monotonie semblable au « fleuve rapide, brun-vert, du paysage » qu’on voit défiler depuis la vitre du TER (comme l’écrivait Ivo Andric). Est-ce à dire que le bouquin de Reclus est dépassé ?



Certainement pas ! Quelle humilité, discipline, ascèse même d’observer simplement la ressource la plus précieuse, source de toute vie sous toutes ses coutures, sans en manquer une goutte… alors, si notre imagination ou nos souvenirs ne peuvent toujours soutenir notre lecture, Il faudrait au moins suggérer à Arte de filmer les tribulations d’un ruisseau ou d’un fleuve tout en revenant à la source littéraire qu’est Reclus, si j’ose dire, et en donnant à l’image ses mots et sa prose si poétique et passionnée en commentaire du documentaire !



Son ouvrage est d’autant plus actuel que l’auteur fustige la pollution des eaux par l’activité humaine, la destruction de milieux et d’espères naturels, la surpêche et tout ce qui va à contre-courant de son ruisseau adoré…



Il se félicite de l’ingéniosité du moulin qui épargne de lourdes tâches aux hommes qui peuvent se consacrer (un peu) aux loisirs et à une vie (un peu) plus douce : “il moud le blé, brise le minerai, triture la chaux et le mortier, prépare le chanvre, tisse les étoffes. Aussi l’humble moulin, fût-il même rongé de lichens et d’algues, m’inspire-t-il une sorte de vénération : grâce à lui, des millions d’êtres humains ne sont plus traités en bêtes de somme ; ils ont pu relever la tête et gagner en dignité en même temps qu’en bonheur”. Car même si l’ouvrage de vulgarisation est celui d’un scientifique, Reclus l’écologiste, l’anarchiste, le communard condamné à la déportation, défenseur de l’égalité, de l’union libre, du bonheur n’est jamais très loin.



Qu’en pensez-vous ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          739
Aouan
  22 août 2021
Voyager sans avion de Cindy Chapelle
Livre inutile dans l’air du temps, beaucoup trop superficiel pour y apprendre quelque chose, mais suffisamment bien écrit et illustré pour être lu facilement et peut-être donner envie ?



A feuilleter en bibliothèque.
Commenter  J’apprécie          10