AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Indépendant


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
lydia59146
  24 novembre 2021
Cinqueterre, tome 2 : Les miroirs d'Olvida de Lohiel F. Courteveille
Quel plaisir de se replonger dans un univers autant apprécié et de retrouvé des personnages aussi attachants.

Ce tome 2 se passe 5 ans après la fin du tome 1. Les qwentils et les chimps sont en paix mais la révélation des origines de chaque peuple a bien des conséquences. Dans ce tome, on suit principalement Padrig, un jeune qwentil, fils de Ysolda, l'héroïne du tome 1. Il veut découvrir Cinqueterre, mais se trouve à être kidnapper par des humains fort peu sympathiques. On suit également Cassidan et sa compagne, Niamh qui ont été envoyé à la recherche d'une ville jusqu'alors inconnue qui se révèle être porteuse d'un grand espoir.

A travers ce diptyque, l'autrice mélange les genres comme la science-fiction et la fantasy. La science, la technologie côtoie la magie. C'est un tour de force de réaliser avec succès un tel mélange des genres et l'autrice l'a parfaitement réussi. On retrouve les mêmes personnages que dans le tome 1 que j'adorais déjà. Il sont hyper intéressants et attachants. On en découvre plus sur Padrig et Niamh qui évoluent beaucoup dans ce tome et c'est très plaisant de les accompagné dans leurs questionnements, leurs peurs, leurs découvertes. On rencontre de nouveaux personnages, de nouvelles créatures aussi. Avec eux, l'autrice accentue le coté fantasy du roman. On a des créatures mystérieuses, mais bienveillantes venant de la mythologie. On a des personnages qui viennent du passé de Niamh et de Cassidan qui nous font découvrir d'autres manières de penser. La plume de l'autrice est toujours aussi fluide, jolie, agréable et addictive. On ne peut que vouloir découvrir la suite des aventures et de savoir comment les personnages vont s'en sortir.

On parle bien plus des humains dans ce tome que cela soit dans toute leur cruauté, mais aussi dans leur sincérité et leur simplicité. On découvre leurs moyens d'existence, leur façon de vivre. La fin est pleine d'espoir, de beauté, de poésie aussi. Je pense que l'on ne pouvait pas rêver de meilleure fin.

Je m'arrête là sinon je vais trop en dire et tout raconté xD Je vous conseille à 1000% ce roman qui est un coup de cœur personnel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
liliej56
  22 novembre 2021
Journal de confinement d'une maman à bout ! de Adeline Demesy
❤❤❤❤❤

{Journal de confinement d'une maman à bout!/Adeline Demesy}



SERVICE PRESSE



Bonsoir je termine ce service presse que j'ai littéralement adoré de bout en bout.....

Des personnages attachants, j'ai tellement aimé cette famille atta-chiante, drôle et vivante.

Une histoire chouette à l'heure du confinement avec des conseils psycho, yoga et relaxation. J'ai vraiment adoré et je remercie Adeline de m'avoir fait confiance pour ce service presse ❤🙏

Je vous convie à le lire, allez y les yeux fermés, j'attends vos retour ❤
Lien : https://m.facebook.com/story..
Commenter  J’apprécie          52
causapefabrice
  22 novembre 2021
Leur mère à toutes - Première partie de Yasmina Behagle
Je découvre un autre texte de Yasmina après “Chardon chéri” qui m’avait fait grande impression. “Leur mère à toutes” ne déroge pas et confirme le talent de cette auteure.



Dans ce récit, nous nous situons au milieu du 19e siècle, nous suivons l’intégration de Soeur Marie qui se voit transférée dans la prison pour femmes de Saint-Lazare. À travers ses yeux, nous découvrons la vie carcérale où l’ambiance y est humide et malsaine, où à n’importe quel moment elle peut être rudoyée par ces femmes cabossées.



Justement, les portraits des prisonnières sont présentés en alternance avec la narration. Ainsi, nous découvrons combien le statut de la gente féminine ne pèse pas lourd à cette époque. Après avoir vécu l'innommable, ces martyrs subissent la double peine d’être bannis de la société.

Derrière les murs, Soeur Marie se confronte au meilleur comme au pire de ce que propose l’espèce humaine, composée de gardiens rustres, de médecins indifférents, de bonnes sœurs pas toujours pobres, tout en tendant un miroir à ses propres, à nos propres contradictions.



Grâce à une plume précise, subtile et profonde, Yasmina nous propose un tableau singulier d’une très grande justesse et d’une grande humanité, et l’exercice est loin d’être aisé !



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20