AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Nisha Editions


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Nisha Editions


Dernières critiques
lectrice_divine
  29 janvier 2023
Les reflets de papier, tome 1 de Rajasvir
Un premier tome à la hauteur de mes espérances, un gros coup de cœur pour Lévy et Eliaz qui mon fait fondre d'amour pour eux.



Un livre magnifique sur l'acceptation de soi et sur les maladies mentales et les addictions. Un premier tome remplie de bonne ondes, avec des personnages tous aussi attachants les uns que les autres, j'ai eu un vraie coup de cœur pour nos trois personnages principaux qui sont Lévy, Eliaz et Gillian qui est un trio de folie.



On va alors les rencontrer au sein d'un hôpital psychiatrique, alors que Gillian était déjà hospitalisé avant l'arrivée de Lévy et Eliaz pour guérir de son addiction à la drogue, un vrai coup de foudre amicale va se passer entre eux trois alors qu'ils n'ont rien en commun et que tout les opposent. Gillian parle beaucoup et est loin d'être une personne timide contrairement à Lévy qui lui est replié sur lui moi-même et ne parle quasiment pas préférant s'effacer quitte à ce qu'on ne remarque même pas sa présence, Eliaz est un mélange des deux, il parle peu mais c'est quand il doit parler quitte être un peu blessant avec sa franchise.



Lévy souffre d'anorexie et de dysmorphophobie sévère et est près à tout pour guérir après un malaise qui a faillit lui coûter la vie il se rend enfin compte qu'il a besoin d'aide et qu'il faut qu'il se fasse aider par des professionnels. Quant à Eliaz, il se bat contre des démons intérieur qui lui font ressortir des idées noires surtout le soir quand il seul chez lui. Alors que notre incroyable et pétillante Gillian comme j'ai pu vous le dire juste au dessus se bat contre la drogue après de TS et la scarification elle tente de reprendre pied et sa vie en main.



Et puis, j'ai trouvé l'utilisation des post-it et sa symbolique totalement touchante et tellement belle. J'ai encore pleins de choses à vous dire pour vous convaincre d'aller lire se merveilleux premier tome, mais je ne veux pas prendre le risque de vous en dévoiler beaucoup trop.



C'était mon premier M/M et je ne regrette absolument pas d'avoir commencer avec ce livre qui est d'une beauté et d'une puissance magnifique. Je vous le recommande à 2000%.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Etpourquoipasquatre
  27 janvier 2023
Orange, tome 1 de Ichigo Takano
Ce premier tome n'est pas un coup de cœur immédiat mais une belle découverte.

J'aime beaucoup le mélange entre la poésie de l'histoire, la nostalgie qui va forcément s'installer et le petit côté science-fiction qui apporte une touche de mystique, on croise rarement un tel mélange des genres dans les mangas alors ça change un peu des formules qui fonctionnent habituellement, c'est appréciable.
Commenter  J’apprécie          10
MathildeCC
  27 janvier 2023
Les reflets de papier, tome 1 de Rajasvir
Sans surprise, ce roman est un immense coup de coeur !

J'avais déjà eu le chance de le découvrir sur Wattpad, et il m'avait semblé impossible de passer à côté d'une relecture après sa publication papier. Et quel plaisir de retrouver Lévy, Eliaz et Gillian, notre merveilleux trio !



Avant toute chose, je tiens à effacer les craintes et/ou les préjugés que pourraient avoir certains face au/x thème/s. Oui, il s’agit bien d’un feel good alors que l’histoire se déroule en hôpital et que le thème de l’anorexie (entre autres) est abordé. Ce n’est pas incompatible, et Rajasvir nous le prouve totalement ici ! Il s’agit même d’un des meilleurs feel good que j’ai pu lire pour être honnête. On suit la manière dont les personnages essaient de remonter la pente, de surmonter leurs peurs et d’apprendre à s’aimer. Il y a certes des TW mais ce n’est pas un roman sombre ou triste. Il est au contraire lumineux et plein d’espoir, il nous touche, nous fait pleurer, mais c’est plus beau qu’autre chose.



Comme vous vous en rendrez vite compte si vous lisez ce livre, le réalisme est le maître-mot de Rajasvir. Que ce soit les détails et explications sur le domaine médical et les pathologies (que l’auteure connaît bien puisqu’elle côtoie cet environnement au quotidien), les sentiments des personnages, les dialogues (bon sang qu’ils sont bons) ou encore toute l’impression que nous renvoie l’histoire, on peut dire que c’est pari relevé, et haut la main. La plume est de plus douce, sincère, les messages portés forts et les réflexions nécessaires, percutantes et parfois même presque philosophiques (carnets de citations, tenez-vous bien!).



On peut ajouter à cela la délicieuse romance qui rythme le récit, qui nous donne le sourire entre deux lignes, nous attendrit par sa pureté et son authenticité. De plus, les personnages sont pour moi le point fort du récit (et c’est ça qu’on veut!). Encore une fois, ils brillent par leur réalisme. Ils ont leurs qualités et leurs défauts, leurs moments de faiblesse, ils sont aussi humains que nous et il me semble impossible de ne pas se retrouver dans au moins dans l’un d’entre eux à un moment ou à un autre. Je me suis personnellement retrouvée dans le personnage d’Eliaz qui m’a beaucoup touché, ayant eu une manière de penser similaire à la sienne pendant un temps, sans réaliser que quelque chose n’allait pas… Cela m’a ouvert les yeux sur des choses essentielles et j’en suis très reconnaissante à l’autrice.

Gillian est notre rayon de soleil, on a envie de se mettre tricot avec Lévy et de rire un bon coup avec Eliaz. J’avais à peine refermé le livre qu’ils me manquaient déjà.



Enfin, j’ai trouvé l’utilisation et la symbolique des post-it vraiment touchante. Qui ne rêverait pas d’en retrouver son miroir couvert après avoir lu Les Reflets de papier.



J’aurais bien d’autres arguments pour décrire la beauté et la puissance de ce livre mais je ne voudrais pas prendre le risque de trop en dévoiler, alors je préfère laisser le plaisir aux futurs lecteurs de découvrir par eux-même cette merveilleuse histoire. Laissez-lui une chance, vous ne le regretterez pas.



Ma seule frustration (qui n’est même pas un défaut) est qu’en raison du nombre de pages, ce qui était à l’origine un seul tome en soit devenu deux. Je vous conseille donc de lire véritablement les deux tomes à la suite, car vous arrêter au 1 (à moins que ce soit parce que vous avez absolument détesté…) reviendrait à vous arrêter au milieu du livre d’origine. Ce qui serait dommage, nous sommes d’accord.



Sur ce, j’espère que cet avis aura permis de convaincre au moins quelques personnes de se lancer dans cette belle aventure. Je vous laisse sur cette magnifique citation de l’auteur qui ouvre le roman : « A tous ces reflets détestés, délaissés de l’autre coté du miroir. Vous méritez des milliers de papiers colorés ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20