AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur La Maison (11)

Zarps
Zarps   15 août 2019
Bien sûr que c'est moins tragique d'être à la Maison plutôt que chez Lidl à s'escrimer pour un salaire risible ; la seule supériorité de la caissière sur la pute, c'est de pouvoir dire sans rougir ce à quoi elle occupe ses journées. Quoique sans rougir... Peut-être que le jour où on offrira aux femmes des boulots convenablement payés, elles n'auront plus l'idée de baisser leur culotte pour compléter leurs fins de mois - et le monde ira mieux alors, non ? Ou la morale ?
Commenter  J’apprécie          66
Bazart
Bazart   11 septembre 2019
Ce métier en appelle à la capacité des femmes à perdre leurs repères et à les retrouver tels qu'ils étaient à la même place. En somme, pouvoir baiser sans coeur et sans âme lorsqu'elles sont payées pour, mais hors du bordel, redonner en eux son pouvoir magiquen et aux mots du sexe tout leur sens, comme si aucune transaction jamais n'était venue pertruber la notion de sacré.
Commenter  J’apprécie          40
mailys_babelio
mailys_babelio   11 juillet 2019
Hier, je suis avec mon fils qui vide méthodiquement le placard à vêtements pendant que je fais son lit. Je cherche un boutis assez grand pour couvrir son matelas - et dans la commode du couloir, le premier à me sauter aux yeux est le dessus-de-lit de trois mètres sur trois que j'ai acheté lorsque la Maison a fermé. Il patiente là depuis cinq mois, plié à la sauvage, jamais lavé.
Commenter  J’apprécie          40
Bazart
Bazart   11 septembre 2019
Quant à toi, outre l'évidence que nous n'avions rien en commun, je ne t'intéressais pas parce que j'étais une pute. Il ne te venait à l'esprit que j'étais quelqu'un avec des trucs bêtes à dire comme tout le monde- voire plus que n'importe qui. J'ai retiré furtivement ma culotte.
Commenter  J’apprécie          20
m3lani3
m3lani3   10 juillet 2019
De Joseph, il m'est resté cette conviction aberrante qu'une femme qui baise autant qu'un homme - c'est-à-dire de façon aussi désinvolte - ne peut être qu'une pute, quelle que soit sa tenue ou les regards avec lesquels elle s'offre.
Commenter  J’apprécie          20
JeanMarie7070
JeanMarie7070   01 octobre 2019
C'est sûr qu'il est plus facile de faire des putes des machines de sexe dépourvues du moindre affect, jetant tous leurs clients dans le même panier de mépris et de haine, et tombant miraculeusement amoureuses dès qu'elles posent le pied hors du bordel - parce que les femmes sont ainsi faites, n'est-ce pas? Disons qu'on a voulu les femmes ainsi. Ce serait trop complexe de rendre la parole aux putes et de les voir telles qu'elles sont réellement, pas différentes des autres femmes. Il n'est pas besoin, pour se prostituer, d'être acculée par la misère ou complètement cinglée, ou sexuellement hystérique ou affectivement démunie. Il suffit simplement d'en avoir assez de trimer pour n'acheter que le strict nécessaire.
Commenter  J’apprécie          10
Zarps
Zarps   15 août 2019
Devant les hommes qui me plaisent, je voudrais n'être qu'une impératrice.
Commenter  J’apprécie          10
m3lani3
m3lani3   10 juillet 2019
Peut être que le jour où on offrira aux femmes des boulots convenablement payés, elles n'auront plus l'idée de baisser leur culotte pour compléter leurs fins de mois - et le monde ira mieux alors, non? Ou la morale?
Commenter  J’apprécie          10
m3lani3
m3lani3   10 juillet 2019
C'est sûr qu'il est plus facile de faire des putes des machines de sexe dépourvues du moindre affect, [...] Ce serait trop complexe de rendre la parole aux putes et de les voir telles qu'elles sont réellement, pas différentes des autres femmes. Il n'est pas besoin, pour se prostituer, d'être acculée par la misère ou complètement cinglée, ou sexuellement hystérique ou affectivement démunie. Il suffit simplement d'en avoir assez de trimer pour n'acheter que le strict nécessaire.
Commenter  J’apprécie          10
m3lani3
m3lani3   10 juillet 2019
- Ça m'étonnerait que je sois la seule [ à faire semblant ]. Ce qui vous blesse dans la pute, c'est de savoir qu'elle simule, et que ça vous fasse jouir quand même.
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox






    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

    Françoise Sagan : "Le miroir ***"

    brisé
    fendu
    égaré
    perdu

    20 questions
    2140 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre