AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1094302279
Éditeur : IDC Editions (10/11/2017)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Pauvre Maître Sorcel… On pourrait croire que le mauvais sort s’acharne sur lui. Pourtant, ce n’est pas un mauvais sorcier et il a prouvé son grand cœur en adoptant deux pré-ados, Slim et Roguy. Abandonnés – et on se demande pourquoi – ils sont de vrais catastrophes sur jambes. Ils partagent leur temps entre l’école où ils sont de vrais cancres, le château de Maître Sorcel et les quatre mondes autour du château où ils accumulent les bêtises.

Chaque ann... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
yanndallex
  29 octobre 2017
Voilà une petite BD, d'une jeune maison d'édition Ardéchoise, qui passe malheureusement presque trop inaperçue.
Bérik, son auteur, est bien connu dans la BD jeunesse. Il a signé de nombreux tomes de Sylvain et Sylvette sous la supervision du papa de la série Jean Louis Pesch.
Il a baigné dans le monde de la BD dés sa naissance avec son père Francis Bérgèse, auteur de BD lui aussi. Et c'est en suivant ses parents, lors d'un dîner chez le grand Jean-Michel Charlier, qu'il s'est découvert la vocation BD. En effet Bérik, à l'époque, n‘envisageait pas une telle carrière.
Mais revenons en à son nouvel ouvrage.
Le livre :
Le livre est de bonne facture, format cartonné rigide et imprimé sur du papier glacé brillant.
La couverture donne le ton immédiatement : Bérik s'adresse aux jeunes et aux adolescents. Mais nous verrons par la suite que le public est aussi élargi aux plus âgés….
Le dessin :
Son trait est fin, fluide, tout en rondeur, très élégant et dans un style humoristique caricatural. On sent tout de même une petite influence du style imposé par Jean-louis Pesch pour les « Sylvain et Sylvette », notamment dans le trait arrondi parfois presque enfantin.
Bérik a totalement travaillé informatiquement ses vignettes, et cela se voit notamment dans ses couleurs et ses effets. Les lignes des dessins semblent presque inexistantes et cela ajoute beaucoup au plaisir visuel du lecteur.
Les couleurs sont vives et gaies, apportant ainsi une bonne humeur au lecteur comme une sorte d'ensorcellement. Et d'ailleurs, elles nous rappellent aussi constamment que les histoires évoluent dans un environnement ésotérique.
Les effets sont particulièrement bien faits, grâce au numérique, pour ainsi donner de belles impressions de vitesse, de flou, de luminosité etc… un vrai travail de minutie.
Les personnages sont tous plus énigmatiques et rigolos les uns des autres et, des plus benêts aux incomparables génies, ils deviennent véritablement tous attachants (y compris la terrible institutrice Mme Sétou !).
L'univers déployé est simple mais d'une efficacité surprenante et désarmante…
Quatre mondes répartis comme suit : le désert, les glaces, les volcans et la jungle, et en plein centre la demeure de nos héros.
Bien évidement les glaces sont frontalières des volcans et du désert…
Le scénario :
Il n'existe pas véritablement de ligne directrice scénaristique hormis que Sorcel Story illustre de courtes aventures de Maître Sorcel et de ses deux chenapans d'enfants adoptifs Roguy et Slim.
L'humour est omniprésent aussi bien dans les environnements plutôt farfelus et étranges de son univers (par exemple dans le pays des glaces, les arbres sont des esquimaux ou des cornets deux boules… ou bien en plein coeur des volcans se niche une discothèque pyramidale…) qu'à travers de fins jeux de mots que je vous laisserai identifier, et jusque dans les chutes insolites des scénettes.
De plus de nombreuses références cinématographiques ponctuent les histoires, ce qui ne va pas déplaire aux plus âgés (par exemple Star Wars, le seigneur des anneaux, Blanche neige etc…) mais d'autres renvois plus surprenants et inattendus y sont aussi présents (comme la présence d'un télétubbies, ou bien la banana dance de Joséphine Baker).

J'ai vraiment passé un très bon moment de lecture et Bérick n'a rien laissé au hasard dans ses ingrédients, tout comme un grand sorcier prendrait les plus grandes précautions pour préparer la plus dangereuse des potions…

Cette BD est une belle réussite qui fera plaisir à toute la famille !
Maître Sorcel, à défaut d'avoir gagné la coupe des sorciers, a conquis notre coeur et toute notre sympathie.
Ciao
Yann
Lien : http://www.7bd.fr/2017/10/so..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
autres livres classés : sorciersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Pluriel ...

Quel est le pluriel de "timbre-poste" ?

Des timbres-postes
Des timbres-poste
Des timbre-postes
Des timbre-poste

12 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , orthographe , motsCréer un quiz sur ce livre