AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Saiwhisper


Saiwhisper
28 juillet 2017
Je poursuis mon petit rituel estival : lire un tome de la saga du Cycle des démons. J'ai beau avoir espacé chaque opus d'une année à chaque fois, j'avoue que les personnages ou l'intrigue ne s'oublient pas… Mais je reconnais également que l'auteur fait énormément de piqûres de rappel ! Pour ne pas dire trop !… Dans le premier tome, on avait fait la connaissance des trois personnages principaux (Arlen, Leesha et Rojer), le second permettait de découvrir le charismatique Ahmann Jardir tandis que ce troisième tome va surtout mettre en avant Inevera, la femme de Jardir. Je ne m'attendais pas à cela : je pensais sincèrement que l'on allait avancer dans l'intrigue principale, avec les chtoniens intelligents capables d'entrer dans la tête des humains… Mais non : sur 950 pages, seulement 200 vont faire avancer l'intrigue principale. le reste est dédié à Inevera dont on va découvrir le passé, son enfance ainsi que son ascension, à la romance entre Arlen et Renna qui m'a plu même si je reconnais que certaines répliques peuvent paraître niaises, au mariage de Rojer avec ses deux compagnes et aux remises en question de Leesha qui est perturbée par trois hommes… Autant dire que les éléments secondaires prennent énormément de place. Cela peut plaire aux lecteurs comme cela peut rebuter. On a vraiment trois parties distinctes dans le roman… Pour ma part, j'ai eu un sentiment mitigé : j'ai trouvé beaucoup de longueurs ou des répétitions (ex : la rencontre des deux Libérateurs ou le vol de la lance) et j'aurais préféré que l'on avance davantage dans le scénario, toutefois l'univers et les protagonistes se développent davantage. C'est une plutôt une force, car cela donne de la consistance à l'entourage de l'Homme rune…

Le passé d'Inevera m'a plu, car c'est un personnage mystérieux qui titillait ma curiosité. Je me demandais sincèrement ce qu'il lui était arrivé pour parvenir dans le lit de l'un des Libérateurs et si elle avait toujours été aussi manipulatrice… On va donc découvrir sa jeunesse ainsi que plusieurs années au palais qui m'ont rappelé « Harem » (Aztèques T1) d'Eric Costa. Il y a la même ambiance sinistre : les femmes s'envient, se jalousent, se manipulent et n'hésitent pas à humilier leurs concurrentes. Inevera va devoir quitter sa famille, dont l'adorable Soli, pour vivre pleinement son destin… Un avenir truffé d'embuches, de rencontres diverses, de mensonges et de travail. Elle va apprendre les coutumes, le poison, la danse, le plaisir, la sensualité et l'utilisation des dés permettant de voir aussi bien l'avenir que la vérité. Cela m'a conquise, cependant j'aurais davantage aimé découvrir cela dans un hors-série plutôt que prendre un tiers du roman… En plus des deux filles d'Inevera ayant épousé Rojer qui sont deux damoiselles intéressantes, une autre femme va avoir sa place au fil des chapitres : il s'agit de Leesha ! Cette dernière va essayer de réfléchir sur ses sentiments et ses désirs. Certains protagonistes n'hésiteront pas à la remettre un peu à sa place, ce que j'ai plutôt apprécié, car elle a tendance à me décevoir de plus en plus… C'était l'un de mes protagonistes favoris dans le premier tome cependant, elle n'a cessé de me décevoir au fil des tomes. J'espère vraiment que la suite la remettra sur le droit chemin et qu'elle cessera de butiner de droite à gauche. Vivement qu'elle prenne position !

De son côté, Arlen va évoluer à sa façon : il va développer ses pouvoirs de chtonien comme la téléportation ou le soin et va faire évoluer ses sentiments pour Renna. À leurs côtés, les monstres nocturnes seront très présents. Il y aura des combats, de la chair de démon aux repas ou encore des escarmouches humains-chtoniens dans des villages. Les citoyens vont de plus en plus penser qu'Arlen est le Libérateur, car il fait vraiment des miracles ! Néanmoins, Renna voit bien que cette aide a un coût : Arlen met sa vie en péril, car il ne connaît pas ses limites. Or, il ne peut pas s'empêcher d'agir… La jeune femme va lui prouver que, malgré son caractère impulsif et brutal, il peut compter sur elle. le tandem fonctionne plutôt bien. Ils sont assez touchants et progressent réellement ensemble… J'avoue que je préfère savoir Arlen aux côtés de Renna plutôt que de Leesha qui m'a vraiment agacée à jalouser leur relation, alors qu'elle ne s'est pas gênée pour aller dans les bras de Jardir, puis dans ceux d'un noble juste par simple plaisir… Gared et Wonda seront assez délaissés : ils vont très peu évoluer aux côtés de Leesha et de Rojer. Ce dernier va apprendre la vie à trois. J'aime toujours sa façon de penser, toutefois j'ai l'impression que c'est un personnage qui stagne et se cantonne au rôle qu'on lui a attribué depuis trois tomes. Comme pour Leesha, j'espère voir cette tendance changer prochainement !

Ma critique s'étale néanmoins, j'avais vraiment envie de donner mon ressenti sur les protagonistes, car c'est ce que développe Peter V. Brett à travers ses nombreux flash-back. Dans le dernier quart de « La guerre du jour », on va continuer de confronter l'idée des deux Libérateurs dont la vision du monde, de la vie ou des Hommes est radicalement opposée. Arlen et Jardir vont d'ailleurs enfin se confronter à la fin du roman… Hélas, cela se termine sur un cliffhanger qui donne envie au lecteur de se jeter sur le tome 4 pour connaître le résultat de ce duel. Hormis ce combat final, on va longuement assister à des batailles entre les chtoniens et les hommes (quelle que soit leur culture). Chacun va tenter de repousser ces nombreux ennemis du mieux possible, hélas les pertes seront nombreuses… du moins sur le papier : je m'attendais à ce qu'un des personnages principaux passe l'arme à gauche, mais ce ne fut pas le cas. Ils sont presque surpuissants, notamment Arlen qui va frôler la mort à plusieurs reprises et qui va systématiquement se relever. Je ne souhaite pas la mort de l'homme rune, car je l'apprécie, mais je trouve que cette guerre sans morts n'est pas crédible… Aller, faites-nous larmoyer un peu la prochaine fois ! Je n'aime pas lorsque les choses sont trop faciles…

Cela m'a fait plaisir de retrouver l'univers et la plume de l'auteur ainsi que certains personnages dans ce troisième tome. Malheureusement, je trouve que cet opus est clairement moins prenant que ses prédécesseurs. Filoups, l'un de mes compagnons de lecture m'avait prévenu que ce troisième tome serait long et le final explosif pour laisser place à un quatrième tome enfin à la hauteur. Je ne peux que lui donner raison… Et c'est bien parce que je lui fais confiance et parce que la conclusion me donne envie de connaître le dénouement que je lirai la suite l'année prochaine… Mais honnêtement, je suis quand même déçue si je compare aux autres tomes…

Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          116



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (11)voir plus