AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Pois0n


Pois0n
  24 novembre 2021
Commencer un bouquin de plus de 500 pages quand on sait qu'on va recevoir d'autres livres à lire très vite n'est pas ce qu'il y a de plus malin, mais si j'ai eu envie d'en voir le bout rapidement, c'est pour une toute autre raison... Il y a les livres que l'on n'a pas envie de quitter, ceux que l'on n'arrive pas à lâcher... et ceux que l'on a hâte de finir pour pouvoir passer au suivant ! ... Vous l'aurez compris, « Signe suspect » est malheureusement tombé dans la dernière catégorie. Bon de toutes façons, quelqu'un l'avait déposé dans le hall de l'immeuble, je n'avais rien à perdre à le découvrir. Et puis, c'est une lecture de saison qui se passe en Décembre (mais pas à Noël).

Pourtant, s'il fallait comparer, il est à tous points de vue plus abouti que « La séquence des corps » que j'ai lu en Octobre. Certes, les deux livres partagent quelques travers, mais en version bien atténuée dans « Signe suspect ». Il y a bien des conversations décousues qui n'apportent rien à l'histoire, les personnages sont cette fois-ci tous sans exception l'inverse d'attachants... Mais, globalement, la narration tient la route. Une route encore un peu cahoteuse, mais à ce stade, il s'agit plus d'une caractéristique de la plume de l'autrice que d'un défaut inhérent au roman.

Là où le bât blesse davantage, c'est que ces 540 pages, il ne s'y passe rien ou presque. Les personnages piétinent pendant 90% du livre avant de décider de se bouger parce qu'ils n'ont rien de mieux à faire (et nous donc !), et les relations de tout ce petit monde prennent bien plus de place que la pseudo-enquête. D'ailleurs, nul suspense ici puisque l'on nous révèle l'identité du coupable quasi dès le départ. Normalement, tout l'intérêt de l'intrigue serait de suivre les enquêteurs jusqu'à ce qu'ils la découvrent, mais ici, il n'y a rien. C'est grâce au plus parfait hasard (et des erreurs grossières sans aucune justification) que le coupable est identifié, et après autant de longueurs d'un bout à l'autre, la conclusion plus qu'expédiée de l'histoire a de quoi frustrer. Si, encore, les liens familiaux, amicaux ou plus nébuleux entre les différents personnages étaient correctement exploités, à défaut d'être développés... mais non, on reste en surface tout du long.

Finalement, bien que davantage perfectible, « La séquence des corps » était meilleur, plus rythmé, plus approfondi, et surtout moins creux. Une chose est sûre cependant : peut-être, je dis bien peut-être, laisserai-je une troisième chance à Kay Scarpetta si quelqu'un abandonne une autre de ses aventures à ma portée, cependant, après deux lectures plus que mitigées, je n'irai clairement pas de moi-même en piocher une.
Commenter  J’apprécie          42



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (4)voir plus